Magazine F1/moto

Interview du chef motoriste de Renault Sport F1, Ricardo Penteado

Publié le 13 avril 2012 par Khymo1 @actumoteurs
Interview du chef motoriste de Renault Sport F1, Ricardo Penteado

© LAT / Lotus

« QU’AVEZ-VOUS FAIT DEPUIS LE GP DE MALAISIE ? ETAIT-CE BIEN DE BÉNÉFICIER D’UNE SEMAINE SUPPLÉMENTAIRE POUR PRÉPARER LA CHINE ? »


« En général, nous avons deux semaines entre les courses, mais cette fois, nous avons eu le luxe d’en avoir trois entre Malaisie et Chine. Dans la semaine qui a suivi Sepang, nous avons fait nos habituelles réunions sur le positif et le négatif à retenir des deux premières courses, afin de bien préparer Shanghaï. Cela terminé, nous avons pu prendre quelques jours off au cours de la deuxième semaine et passer du temps en famille. Nous n’en avions pas eu beaucoup l’occasion depuis le début des essais hivernaux ! »

« QUAND ÊTES-VOUS ARRIVÉ EN CHINE ET QUEL A ÉTÉ VOTRE PROGRAMME JUSQU’À MAINTENANT ? »
« Presque toute l’équipe est arrivée tard dans l’après-midi de mardi et nous avons pu être opérationnels sur le circuit à 9 h mercredi matin. Normalement, c’est la journée la plus tranquille pour l’équipe sur un week-end de course puisque nous n’avons pas de réunion et que nous ne sommes pas autorisés à faire tourner les moteurs. Par conséquent, nous n’avons pas la pression qui s’exerce à partir du vendredi. Nous pouvons donc prendre notre temps pour préparer les cartographies moteur, vérifier que tous les systèmes accessoires tels que les injecteurs, les trompettes d’admission, les filtres, etc… fonctionnent correctement, et rester un peu dans le stand avec l’équipe. A partir de jeudi, le flux de travail suit les nombreuses réunions de préparation et, pour être honnête, après quelques Grands Prix (92 dans mon cas !) il est bon d’avoir un programme bien rythmé. »

« QUELLES SONT LES EXIGENCES DU CIRCUIT DE SHANGHAÏ POUR LE RS27 ? »


« Shanghaï comporte un des virages les plus lents de la saison, mais aussi une des lignes droites les plus rapides. Ce qui implique que le moteur sera utilisé à partir de très bas régimes à chaque sortie. Autre point important, nous devons négocier plusieurs virages en rayon qui s’enroulent sur eux-mêmes. Cela impose un couple moteur énergique, du frein moteur particulièrement, pour être vraiment précis. »

« CE SERA VOTRE TROISIÈME COURSE AVEC KIMI. QUELLE IMPRESSION VOUS FAIT-IL ? »


« Sa vitesse est vraiment impressionnante ! Nous aurions pu être en pole lors des dernières qualifications sans sa petite erreur à la sortie du virage 9. Définitivement, il n’est pas là pour se faire des amis… mais pour marquer des points au championnat. Cela dit, c’est un garçon charmant, très professionnel et qui nous pousse dans la bonne direction ! Ces dernières années, j’avais travaillé avec Robert Kubica. Il est amusant de constater à quel point deux individus aussi différents en dehors de la voiture peuvent se ressembler dans l’approche de la performance. Champions ! »

« QU’EST-IL POSSIBLE D’ENVISAGER CE WEEK-END ? »


« Tout est possible, comme nous l’avons vu lors des deux premières courses ! Notre nouveau package est bon, mais la question est de savoir de combien de dixièmes les autres équipes ont progressé aussi. J’attends toujours ma première pole position et ma première victoire ! »

Source: lotusf1team.com


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Khymo1 13219 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines