Magazine Cyclisme

Qui après Boonen ?

Publié le 13 avril 2012 par Jeanpaulbrouchon

Amstel gold race, Flèche wallone, Liège-Bastogne-Liège : la course aux classiques belges est lancée.

Je ne sais s’il faut en rire ou en pleurer mais, sans rien enlever aux mérites de Tom Boonen dans le final de Paris-Roubaix, il faut bien convenir que le curieux comportement de l’opposition lui a singulièrement facilité la tâche. Surtout celui de l’équipe Sky (Stannard, Boasson-Hagen, Hayman, Flecha) qui a fait rouler ses gars individuellement, alors qu’ils étaient à plusieurs en tête du groupe de chasse, plutôt que de mettre en place une organisation collective avec passage de relais sur les secteurs asphaltés. Sans doute ne voulait-elle pas tirer les marrons du feu pour les autres.
Quelle erreur ! Car d’homme à homme, surtout à distance, il n’y avait rien à faire ce jour-là contre Boonen. Même Laurent Jalabert, au micro de France 2, en était gêné et mal à l’aise pour les responsables de l’équipe anglaise totalement à côté de la plaque sur le plan tactique. Et il est à espérer pour lui que Bradley Wiggins sera mieux dirigé sur le prochain Tour de France ! Un constat que l’on peut aussi faire pour les deux Rabobank (Boom et Wynants) embarqués dans la même galère.
Seul le surpuissant Cancellara (forfait sur blessure) eût été en mesure de s’opposer, voire de faire échec au champion belge, mais on ne refait pas l’histoire et désormais Tom Boonen, après ce nouveau doublé Tour des Flandres-Paris-Roubaix s’est hissé à hauteur du recordman Roger de Vlaeminck avec quatre succès au compteur. Belle réussite qui confirme le retour en premier plan de l’ancien champion du monde après une éclipse que d’aucuns interprètaient déjà comme le début de la fin, à 31 ans.
Désormais, les pavés sont derrière et d’autres protagonistes sont attendus sur un terrain truffé de difficultés. Le terrain des puncheurs et des attaquants qui savent avaler ces innombrables « raidards » qui hérissent notamment le parcours de l’Amstel, dimanche en Hollande, lequel sera le théâtre de l’arrivée du prochain mondial sur les hauteurs du Cauberg, avant le « mur » de Huy de la Flèche wallonne, mercredi prochain, et les fameuses côtes des Ardennes à l’occasion de Liège-Bastogne-Liège, dimanche 28 avril.
On se réjouit de voir à l’œuvre les Voeckler (tout frais vainqueur de la Flèche brabançonne en solo, s’il vous plaît !), Chavanel, Samuel Sanchez, Rodriguez, Valverde, Cadel Evans, Nibali, Cunego, Philippe Gilbert et compagnie. En revanche, le doute subsiste en ce qui concerne les frères Schleck, surtout Andy, touché à une main suite à une chute à la Flèche brabançonne après avoir déjà abandonné à Paris-Nice et au Tour de Catalogne. Quant à l’Allemand Toni Martin, il a été heurté par une voiture alors qu’il s’entraînait à VTT près de son domicile, en Suisse, et il souffre de plaies au visage et d’une fracture de la pommette, ce qui l’oblige à s’arrêter quelque temps.

Bertrand Duboux


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jeanpaulbrouchon 535 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines