Magazine Poésie

Eustache DESCHAMPS : Quand je me vois participer de tous les maux

Par Unpeudetao

Je hais mes jours et ma vie souffrante,
Et je maudis l’heure à laquelle je suis né.
À la mort humblement je me présente
En raison des tourments dont j’ai été doté.
Je hais ma conception
Et je maudis la constellation
Où la fortune me fit naître à l’origine,
Quand je me vois participer de tous les maux.

Car la pauvreté chaque jour me tourmente :
À cause d’elle, on me hait, on me diffame ;
Chacun me fuit, personne ne me traite en parent,
Les riches savent reconnaître leur parenté,
Ils s’indignent de voir de quelle extraction
Je suis, moi qui viens de plus bas que berceau,
Quand je me vois participer de tous les maux.

Hélas, personne, aussi sage qu’il s’éprouve,
N’est aujourd’hui honoré s’il n’est riche.
Mais à un homme qui a trois cents livres de rente,
Même s’il est stupide, chacun sera prêt
En se dissimulant,
À lui faire des courbettes.
Or je suis pauvre et vis au milieu des dangers
Quand je me vois participer de tous les maux.

Eustache DESCHAMPS (1346 1406).

*****************************************************


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Unpeudetao 369 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine