Magazine Séries

Saint Seiya Omega – Episodes 1 et 2

Publié le 16 avril 2012 par Speedu
Saint Seiya Omega – Episodes 1 et 2

Seiya ga sukutta inochi! Yomigaere Seinto densetsu!
Tabidachi! Shinsedai no Seinto!

Diffusion vo: TV Asahi – 1er et 8 avril 2012

25 ans après la dernière grande guerre sainte, le Dieu de la guerre Mars réapparait pour kidnapper Athena. C’est à Koga, nouveau chevalier de Pegase et ses amis d’aller la sauver et sauver le monde !

Saint Seiya ou les chevaliers du zodiaque en français (tiens, pour une fois, le titre français est mieux adapté que le titre original pour le coup) est une série culte des années 80, le plus grand shonen de l’époque avec Dragon Ball. La série qui a fait exploser les audiences du Club Dorothée (avec d’autres). Les chevaliers étaient juste incontournables pour tous les trentenaires actuels. Il fallait avoir vu les derniers épisodes, il fallait avoir son chevalier en figurine … J’avais même tous les autocollants chewing gum des chevaliers, c’est dire. La série animée n’a pas adapté la fin du manga et il aura fallu attendre le début du 21ème siècle pour voir débarquer les trois chapitres manquants concluant la saga des saints qui apparaissent dès que la menace frappe la Terre. Malgré la qualité plus que discutable des ces OAV animés, ils ont eu le mérite de réactiver la license qui s’est diversifiée avec The lost canvas (Manga + animé, la guerre sainte du 18ème siècle), Saint Seiya G (Manga, prologue à la série animée, centré sur les chevaliers d’or) ou encore next dimension (Manga réalisé par le créateur, au rythme de publication extrêmement lent (4 volumes en 3 ans), racontant les évènements immédiats après le combat final contre Hades).

La licence est donc vive mais s’appuye essentiellement sur un public assez agé, ayant connu déjà la licence par le passé. Il est apparu nécessaire aux producteurs de lancer alors une nouvelle adaptation en animé, inédite en manga, histoire d’attirer le nouveau public, et donc les jeunes. En la situant 25 ans dans le futur, cela permet d’inscrire dans la continuité la série et garder ainsi les fans de la première heure, mais c’est suffisament éloigné pour donner des airs de reboot à la série qui s’avère ainsi parfaitement accessible aux nouveaux. Et c’est là le problème des ces premiers épisodes.

Saint Seiya Omega – Episodes 1 et 2
Saint Seiya Omega – Episodes 1 et 2
Saint Seiya Omega – Episodes 1 et 2

Cette nouvelle série s’inscrit totalement dans la vague actuelle du shonen pour jeunes. Les personnages sont des stéréotypes des personnages de Shonen actuels malheureusement. Ainsi, Koga, le héros, est juste insupportable à chounier comme il le fait dans le premier épisode. Même si Seiya était aussi jeune, il se dégagait de lui et des autres, une impression de maturité et Seiya ne chouniait pas. Il était certes arrogant, trop, mais il avait la classe quand même. Là, le Koga, on a juste envie de le baffer pour qu’il s’y mette enfin. Et le petit lion qui débarque dans le 2, ce n’est pas mieux mieux.

Le style graphique est également très actuel, trop actuel, et ne rend pas hommage au défunt Shigo Araki qui avait fait un travail exceptionnel sur le design de la première série. Là, on a des personnages fins, trop fins et des armures spandex refaites. De ses deux points, il ne se dégage aucune force, aucune puissance, aucune lourdeur d’armure (j’ai bien rigolé quand il prétend ne plus pouvoir bouger dans l’épisode 2). Au moindre petit coup de vent, ils pourraient s’envoler vers d’autres cieux …

La structure narrative qui semble se dégager des premiers épisodes n’est pas non plus ultra encourageante. Je passerais outre les points chronologiques pas tip top concordant (mais ça s’expliquera peut-être plus tard le pourquoi du non remplacement des chevaliers d’or par exemple). Je ne dirais rien non plus sur le coté super pouvoir élementaire tiré du cosmos. Pourquoi pas ?
Non, j’a plus de problème sur les premiers épisodes dans leur forme. Chacun des nouveaux chevaliers va avoir son épisode. On peut donc revenir au 7, une fois que l’équipe sera constituée. J’espère que Athena n’est pas trop pressée d’être sauvée. Bon, encore une fois, j’en reviens à la série des années 80, mais démarrer par un tournoi et faire s’associer les 4 chevaliers par le biais de la reconnaissance des valeurs de chacun s’avérait plus efficace que d’aller dans une « école » de chevaliers. Pourtant, attention, tout n’était pas parfait dans la série originale. Le tournoi qui ouvre la série est court et après, c’est quand même vraiment pas terrible jusqu’au démarrage du sanctuaire (en gros une trentaine d’épisodes avec les chevaliers noirs et d’argent). On peut espérer qu’après un démarrage poussif, Omega offrira du meilleur.

Bref,

Il est encore trop tôt pour se prononcer sur la série. Le démarrage ne m’a pas enthousiasmé (la faute à la caractérisation pourrie de Koga) mais je ne me suis pas non plus ennuyé devant ces deux épisodes. L’animation est bonne, ça pète bien, on retrouve des thèmes musicaux qui rappellent les anciens, la réorchestration du générique Pegasus fantasy est bien foutue je trouve (même si je sais que certains doivent hurler au scandale). Le problème est que la série va vraiment cibler les plus jeunes et ne cherche pas à s’écarter des codes clichés du genre pour viser ce public. A vouloir trop infantiliser la série pour rameuter un nouveau public, il y a un vrai risque de s’aliéner les fans fidèles jusque là. Il faut donc attendre de voir quelle tournure va prendre la série pour se prononcer définitvement sur la valeur de celle-ci (prévue sans nombre d’épisodes définis au delà de la première vague de 52).

Et le nouveau générique Pegasus Fantasy


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Speedu 365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine