Magazine Politique

La contre attaque des petits

Publié le 16 avril 2012 par Spartac

La contre attaque des petits

Un Poutou offensif

L'ouverture de la stricte égalité du temps deparole dans la campagne présidentielle, était l'occasion pour les petitscandidats au regard des sondage de disposer d'une plus grande visibilité. Eneffet, jusqu'à présent, cette campagne s'était trouvée polarisée sur uneopposition binaire droite/gauche, ou dans les deux cas on retrouvait deuxcomposantes différentes, UMP/FN de l'un et PS/FG de l'autre.
Bon, autant dire pour éviter toute interprétationtrop optimiste qui pouvant s'induire du titre de cet article, pas derenversements majeurs à attendre dans le microsome politique. Malgré tout,aidés en cela par la volonté affirmée de François Bayrou d'organiser un débatentre tous les candidats, les deux émissions "Des paroles et des actes"de la semaine dernière ont permis une audibilité plus grande des candidats lesmoins connus.Il faut dire que dans le temps politique actuel,cette émission est devenue la grande messe politique, passage incontournabledans la voie élyséenne, où devant un parterre de journalistes éminents lescandidats passent à confesse. Le menu est aussi invariable que l'évolution dusalaire minimum durant les 10 années passées (PPA prise en compte, cela va sansdire), du peopolitique, une inquisition d'orthodoxie économique, et un maitrede cérémonie attaquant aux mollets. Il va sans dire que la pertinence, l'àpropos et l'audace de ces sommités audiovisuelles s'avère être inversementproportionnelle à la notoriété du candidat sur le grill...
Cependant cette séquence permis à un PhilippePoutou de sortir du lot, dans un mélange ou la conviction militante se mêle àla candeur du novice. Novice stressé, mais novice solide, répondant avecautodérision mais sincérité, donnant de l'écho à ceux qui ne se sentent pasreprésentés par des candidats. Oui, avec Poutou, on a affaire à un ouvrier, unhomme sans ambitions politiques, mais avec la volonté d'appeler à la réflexion,d'ouvrir des voies vers une autre pensée que le dogme en vigueur, une boufféed'air en somme...L'écho des petits fut aussi répercutée par lacritique malsaine et hautaine d'un Franz-Olivier Giesbert à la fin de cetteémission, tout en morgue pour rejeter en bloc les petits ainsi nommés, avecépithète pour chacun à la clé, baba cool pour Poutou, OVNI pour Cheminade,erreur de casting pour Eva Joly, et gaulliste de poche pour Dupont Aignan. L'amiFranz avait du, on le plaint, passer ainsi 4 heures en deux jours à accepter lejeu démocratique et l'expression de la pluralité. C'était sans doute trop pourun apôtre de la pensée unique, qui semblait ainsi considérer que la légitimitéde la parole était réservée à une élite, les autres expressions n'avaient paslieu de cité.Et comme il l'avait indiqué il se fit allumer, etsans doute par sa vision étriquée, a t'il donné des ailes à certains candidats,comme un Dupont Aignan déchainé sur Canal +, attaquant frontalement un Apathieet un Denisot dans l'esquive, lorsqu'il leur reprochât leur dogmatisme. Plaisantde les voir esquiver un débat où se posait la légitimité de ces faiseurs derois, distillant dans la presse leurs avis tranché comme autant de parolesd'évangiles.

La contre attaque des petits

Un Dupont Aignan finalement pas si lisse

Car faut-il rappeler que de petits candidats par lataille, la légitimité leur est de facto accordée par leurs parrainages, quiconstitua pour certains une bataille. Que leur manque de crédibilité supposéen'est pas forcement fondée. On apprit ainsi qu'un Cheminade sur la voix de Marsétait passé par l'ENA ou HEC, prouvant ainsi que les OVNI viennent aussi dumême moule que les énarques au pouvoir. Qu'une Nathalie Arthaud, agrégée d'économie,avait plus de diplômes en ce domaine que le spécialiste loué François Lenglet.Qu'un Dupont Aignan, à voir sa ténacité dans le débat et sa pertinence sur lacritique des élites, pourrait sans doute déstabiliser le temps d'un instant un NicolasSarkozy. Qu'une Eva Joly, erreur de casting, pouvait dans une tribune au Monde avoirdes mots sur la justice et la connivence avec les puissants, que seule uneancienne magistrate pouvait tenir. Qu'un Philippe Poutou enfin, pouvait ainsidire que le changement ne passait pas que par l'ambition présidentielle.Heureusement donc que cette stricte parité existe,qui permet ainsi d'entendre des opinions qui méritent d'être exprimées. Ouicertes, elles s'éloignent de la vulgate classique pour la plupart, mais peuventaussi avoir leur pertinence et leur intérêt. Cette élection offre en effet unpanel de petits candidats variés mais qui pour certains disent des chosesvraies ; même Cheminade par instants, lorsqu'il parle de mondialisation. Pourle reste, le folklore de ces idées à le mérite de divertir...

Mais la ronde des petits, la revanche éphémère, le buzz médiatiques'étiole vite. La contre attaque fut brève en effet, phagocytée par legigantisme des meetings du week end, rouge écrasant à Marseille, roseconquérant à Vincennes et bleu éternel à la Concorde. Car la valse des petitsn'a qu'un temps, quelques jours seulement, avant que ne reprenne la gigue desgrands...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Spartac 47 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines