Magazine Société

Harkis, l'association ACH-IDF avec Sarkozy le compte n'y est pas...

Publié le 17 avril 2012 par Harki45

 

Nous reprenons ci-dessous cet article de l'association les Harkis d'Ile de France suite à la déclaration de Nicolas Sarkozy à Rivesaltes.

Harkis--l-association-ACH-IDF-avec-Sarkozy-le-compte-n-y-es.gif
Harkis, l'association ACH-IDF avec Sarkozy le compte n'y est pas...

Suite à la déclaration de Nicolas SARKOZY à Rivesaltes ce samedi 14 avril 2012, le Groupe de contact Harkis-présidentielles-2012 diffuse le communiqué suivant :

Communiqué

Le compte n'y est pas.

Le 31 mars 2007, Nicolas SARKOZY s'était ainsi engagé : « Si je suis élu président de la république, je veux reconnaître la responsabilité de la France dans l’abandon et le massacre des harkis en 1962, et je le veux afin que l’oubli ne les assassine pas une deuxième fois ».

A Perpignan le samedi 14 avril 2012, Nicolas SARKOZY a déclaré : « La France se devait de protéger les harkis Logo Groupe de contact harkis-présidentielles-2012 de l'histoire, elle ne l'a pas fait. La France porte cette responsabilité devant l'histoire, c'est cette responsabilité que je suis venu reconnaître ici à Perpignan. (...) La France doit, comme elle l'a toujours fait, regarder son Histoir e en face et assumer les erreurs qu'elle a pu commettre. En l'occurence, rien ne peut expliquer, rien ne peut excuser l'abandon de ceux qui avaient fait le choix de la France ».

Il ressort de ces déclarations que Nicolas SARKOZY a seulement reconnu une responsabilité historique de la France dans l'abandon des harkis. Jouant sur la sémantique des mots, Nicolas SARKOZY a reconnu une responsabilité incomplète et relative. Rien sur la responsabilité des gouvernants de 1962 dans les massacres de harkis. Rien sur la responsabilité des gouvernants français de 1962 dans les conditions d'accueil des familles de harkis rescapées dans des camps en France.

Reconnaître une responsabilité historique de la France dans l'abandon des harkis, ça ne veut pas dire grand chose et cela répond nullement aux attentes des familles de harkis. Par son discours de Perpignan, Nicolas SARKOZY a définitivement renoncer à respecter son engagement du 31 mars 2007.

Dès lors, les harkis et leurs enfants attendent toujours du prochain président de la République qu'il reconnaisse publiquement la responsabilité des gouvernants français de 1962 dans l'abandon, les massacres de harkis et dans les conditions d'accueil des familles de harkis rescapées dans des camps en France.

A ce jour, seul le candidat François HOLLANDE s'est engagé à reconnaître publiquement les responsabilités complètes des gouvernants français dans le drame des harkis.

Le Groupe de contact Harkis-présidentielles-2012


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Harki45 1604 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte