Magazine Football

A l’aube d’une transition inavouée ?

Publié le 17 avril 2012 par Passionacmilan

Nesta - SeedorfAu fur et à mesure que le temps s’égrène, des questions fondamentales reviennent avec instance. L’AC Milan et ses tifosi sont habités par des préoccupations -  aussi diverses que variées : tantôt pensent-ils au mano à mano avec la Juventus, des plus pessimistes à ceux qui y croient dur comme fer, tantôt les rumeurs liées au mercato estival approchant commencent-elles à les faire saliver (ou pas, c’est selon), tantôt encore s’agit-il de remettre en cause la gestion globale du club. Mais… un autre sujet, facteur de division, attire leur attention : celui de la transition [inavouée] qui se combine (?).

A ce moment précis de l’article, vous vous dites certainement : « Mince ! Qu’entend-il par « transition inavouée » ? ». Allons, camarades, je veux bien sûr parler de l’épineuse observation des contrats arrivant à terme en juin prochain. Bref, du sujet qui fâche par excellence ! De Desproges à Dieudonné, en passant par Coluche, les plus grands de l’humour provocateur – eux-mêmes – n’ont pas osé franchir le pas. Il faut dire que vexer C.Seedorf sur son boule magique est susceptible de vous éreinter la vue, voire de vous lessiver pour le moindre petit effort fourni. Demandez à Gattuso et à Inzaghi, ces deux immenses champions qui voient – surtout pour le second, sans arrière pensée aucune – leurs performances péricliter… au fur et à mesure que le temps s’égrène. Demandez-leur donc. En ce mois d’avril, l’adage nous rappelle de ne pas « nous découvrir d’un fil » ; d’accord, mais les personnes âgées, hein, y avez-vous pensé ? Car vous n’êtes pas sans savoir que les températures actuelles sont en deçà des normales saisonnières. Eh oui, même que c’est Catherine Laborde qui l’a dit à la télé. Dans un mois, en mai, on nous bassinera avec l’adage suivant : « En mai, fais ce qu’il te plaît »… Mais s’il te plaît, et les vieux pépés, dans tout ça ? Lorsque Zambrotta décidera de ne pas en toucher une, lors d’un match, vous aurez l’air bien beaux à lui quémander de se casser. Soyez cohérents avec les principes que vous dites chérir, les cocos, voyons.

Tout ça pour dire, pour revenir à un contexte plus sérieux, que la fin de saison approche à grands pas et que Milan se prépare peut-être à tourner une page de son passé récent, une page de son passé glorieux. Nesta, Gattuso, Ambrosini, C.Seedorf, Inzaghi… Autant de noms ayant composé le fameux sapin de Noël, des années durant, sous l’ère Ancelotti. Une formule ô combien gagnante ! De grâce, gardons-nous d’utiliser un temps impropre qui les placerais d’ores et déjà à l’extérieur de l’espace présent. Il reste six matches, six finales à disputer, et s’il est certain qu’une hiérarchie des préoccupations doit demeurer, un brin de nostalgie ne cessera pas d’ébruiter nos pensées véritables. Le football peut se lire de plusieurs façons : certains ont une conception angélique qui provoque les railleries des plus pragmatiques, ces derniers pointant leur vision naïve pour un monde essentiellement régi par le fric. D’autres revendiquent un « supporterisme » axé sur l’instant présent et l’analyse évolutive, n’hésitant pas à se contredire de temps à autres. Naturellement, tous les points de vue sont respectables. Cependant, il est un phénomène qui réussit à réunir l’écrasante majorité des camps aux conceptions antinomiques sus-citées : le moment de l’hommage. Ainsi, les tifosi des quatre coins du globe auront l’occasion de voir San Siro se lever, comme un seul homme, lors de la dernière journée : MilanNovara. L’opposition sera modeste, avec tout le respect, mais l’émotion qui se fera ressentir au moment des adieux gommera d’un coup d’un seul tout autre aspect, l’espace d’un moment… un moment grandiose !

Le tableau est donc dressé : Milan tournera cette page. Doucement, mais sûrement. Oui, car pour qu’il y ait révolution, il faut préalablement une évolution. Un changement brutal n’est pas à l’ordre du jour ; chaque dossier est étudié minutieusement, les dirigeants procèdent au cas par cas. Chacun à son avis (subjectif par définition) sur la question, mais nul n’est en mesure de s’avancer tel un devin, malgré quelques indications plus ou moins évidentes : hormis celui d’Inzaghi, aucun départ ne semble acté pour le moment. Des surprises sont à prévoir… ou pas. Le mercato ramène le bout de son nez, et les rumeurs par la même occasion. La moins sérieuse fait état d’un possible départ de Nesta à la Juventus, club dans lequel il retrouverait son grand ami : Andrea Pirlo. Il n’a pas fallu attendre 24 heures pour que ce dernier soit questionné à ce sujet, et de répondre qu’il serait évidemment ravi que l’opération se concrétise. (Calme-toi, Andrea, on t’aime bien mais fais gaffe !). La rumeur à prendre en compte avec intérêt concerne Van Bommel. Partira, partira pas ? Le batave reste abscons et n’exclut pas un retour aux Pays-Bas, au PSV Eindhoven précisément. D’autant que l’arrivée quasi-certaine du florentin Montolivo lui apporterait une sérieuse concurrence, sans doute moins expérimentée mais plus fraîche d’un point de vue athlétique. Nonobstant les appréciations des uns et des autres, la transition devrait avoir lieu… Enfin !

PS : Tout commentaire comportant ne serait-ce qu’une faute d’orthographe sera supprimé. Merci de votre compréhension… ou pas.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Passionacmilan 14513 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines