Magazine Focus Emploi

Lettre ouverte aux politiques : que comptez vous faire pour les femmes ?

Publié le 18 avril 2012 par Ruinart @creactions

Lettre ouverte aux politiques : que comptez vous faire pour les femmes ?A NOS POLITIQUES EN CAMPAGNE...ET PAR LA SUITE A CEUX QUI SERONT ELUS,
 
Beaucoup trop dedifférences encore que nous soyons

salariées, entrepreneures, administratrices, 
... et alors le pompon c'est conjointe collaboratrice ! 

En cas de divorce, deperte d'activité du conjoint entrepreneur, pour les conjoints collaborateurs, pas de chômage, pas de réelleprotection. 
Or si nous aidons, nous ne sommes même pas comptées dans lesstatistiques d'actifs, à l'INSEE ou ailleurs, juste une ligne de commentairesur le formulaire de déclaration d'activité du conjoint entrepreneur. 
Nous sommespourtant bel et bien une force vive dans beaucoup de secteurs d'activité
Il est anormal, voire DISCRIMINATOIRE, de ne pas avoir de réelle existence en temps qu'actifs
NB : J'ai d'ailleurs écrit à la HALDE à ce propos, au MEDEF, mais pour l'heure sans réponse.
Idemvis à vis de la formation, nous cotisons mais ne pouvons pas bénéficier desformations, car nous sommes rattachés au secteur d'activité du conjoint qui luifait tout autre chose. 
Exemples : médecin et sa secrétaire, boulanger et savendeuse, artisan et son assistante. 
Pourquoi ne pas mettre le côté administratif à plat pour tous les

conjointscollaborateurs et les rendre égaux face à leur travail ? 

Ceci sur un pied d'égalité de traitement avec lesconjoints salariés : rattachés à leur travail et non à la caisse de leurconjoint, formés en fonction de leur travail, comptés dans les statistiques. 
Second point à revoir, clarifier, ce que vous voulez, mais pour que deux poids deux mesures n'opposent plus les conjoints salariés et les conjoints collaborateur. 

Pour cela, qu'on applique ce qu'on m'a accordé : le cumul conjoint collaborateur et auto-entrepreneur(les conjoints salariés eux y avaient droit d'emblée encore une discrimination !
J'ai créé le blogconjoints au travail sur cette possibilité de cumul, pour que tous puissent suivre mabagarre administrative jusqu'aux ministères, pendant 8 mois en 2009 et jecontinue de fédérer
Je reçois encore maintenant, trois ans après, des demandes de femmes etd'hommes souhaitant se protéger en prenant, en cumul de leur engagement deconjoint collaborateur, une activité qui leur soit propre d'auto-entreprise, pourne pas rester sans rien en cas de souci, et permettre d'être enfin reconnus entant que travailleurs.
Je leur envoie les réponses faites notamment parl'ancien directeur du RSI Dominique Ligier qui a confirmé la possibilité et l'accord de ce cumul d'activités,  le soutien sur le dossier de Catherine Vautrin députée de la Marne. 
Mais certainsorganismes refusent encore, malgré le partage des infos et des textes. 
Mesdames et Messieurs les politiques,

qu'attendezvous pour rassembler ces conjoints collaborateurs, pour les rattacher auxcaisses qui correspondent au travail qu'ils fournissent (sans rémunération)etleur permettre de travailler et se protéger, se former ???

Etre une femme dans un monde d'hommes est encore trop souvent pénalisant. Alors avec le droit de vote, laissez nous SVP le droit de prendre en main notre droit au travail et à l'activité et à la protection. 
Non à l'assistanat, oui à la dignité par le travail et la reconnaissance de notre implication !
Nous attendons vos propositions et surtout vos actions. 
Que vos positions ne soient pas qu'un effet d'annonce, que cela entre dans la loi et plus via un décret d'application ou une loi non appliquée ou non applicable comme 37% de lois le sont encore hélas en France !

Mireille Ruinart - Créactions Subscribe with Bloglines

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ruinart 153 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte