Magazine Football

Résignation, révolution

Publié le 24 avril 2012 par Passionacmilan

SeedorfGame over. Ou presque. L’AC Milan a laissé filer un Scudetto qui était à portée de main en obtenant que 5 points sur 12 face à Catania, Fiorentina, Chievo et Bologna. Les Rossoneri se sont écroulés dans la dernière ligne droite, laissant ainsi à la Juventus le chemin de la victoire. Les responsabilités sont à partager à tous les niveaux, du plus haut dirigeant jusqu’aux joueurs, en passant par l’entraineur, le staff médical, le staff athlétique… Milan – Bologne fut à l’image de toute la saison…

En effet, le déroulement du match face à Bologne retrace toute la saison de l’AC Milan : des joueurs finis (Seedorf et sa prestation), une grave erreur individuelle (Van Bommel et ce, malgré l’expérience), une équipe sans qualité technique, un Ibra démotivé car non soutenu par une équipe fatiguée et sans idée, des occasions incroyablement ratées, des erreurs arbitrales, des joueurs qui ne sont pas da Milan et des mauvais choix de l’entraineur. Vu les conditions, il faut pratiquement être fou pour espérer un retournement de situation. L’AC Milan est résigné. Le club a commis trop d’erreurs à tous les niveaux pour espérer encore à une fin heureuse, sans parler de la Juventus brillante qui vit la saison parfaite, grâce à une équipe jeune et fraiche qui déborde d’enthousiasme, de grinta et d’une grande soif de victoire, une équipe invaincue, qui joue bien, qui sait s’adapter tactiquement (Conte était arrivée avec son idée de 4-2-4, qu’il a adapté en 4-3-3 puis en 3-5-2 et qu’il peut modifier en fonction des situations) et qui est au top physiquement : tout ce qui manque à Milan. C’est une équipe qui a été construite en 2-3 ans, avec beaucoup d’argent. Pour se donner une idée, avec l’argent dépensé pour engager Vidal, Milan a effectué tout son mercato estival et hivernal. La Juve n’a peut-être pas des fuoriclasse comme Ibra et Thiago Silva mais elle a un projet et n’a pas non plus des vieux joueurs finis qui prétendent une place de titulaire.

Une remontée de Milan ne semblerait ni logique ni méritée. Si on n’est pas capable de battre Fiorentina et Bologne à domicile lors du moment crucial de la saison, on ne mérite pas de gagner le Scudetto. En ce moment, voir Milan remporter les 5 derniers matches semble plus improbable que d’imaginer une défaite d’une équipe encore invaincue en championnat. Inutile de se faire des illusions, mieux vaut se préparer à la défaite finale en essayant de bien terminer, d’analyser les erreurs, de trouver quelques réponses et de préparer la prochaine saison.

Partons de la situation actuelle : l’équipe n’a plus la force, n’a plus d’énergie physique et mentale. En quelques semaines, Milan a perdu 7 points sur la Juve en passant de +4 à -3 alors que les adversaires étaient très abordables. Le rêve Scudetto semble terminé et a laissé place au cauchemar d’une saison non seulement vierge mais décevante à tous les niveaux et de laquelle il n’y a rien à retenir.

Tout a commencé le lendemain de la fête du 18° Scudetto. Ce titre devait être un point de départ d’un nouveau cycle, d’un nouveau départ et non pas le point d’arrivée. Cette saison devait être celle de la consécration, de la confirmation en Italie et la renaissance en Europe et non pas celle de l’agonie! Comme en 2007, sous l’emprise de l’euphorie de la victoire, le club a offert des contrats à tous les sénateurs sans exception. Cela a continué l’été, avec Mister X Aquilani alors que l’équipe avait besoin d’un grand milieu de terrain technique. Constitué de Taiwo, Mexès, Aquilani, Nocerino et El Shaarawy le mercato d’été s’est révélé être un échec. Taiwo fut un flop immédiat, Mexès n’a pas été au niveau espéré et Aquilani n’a pas apporté la régularité dont l’équipe avait besoin. Seul Nocerino s’est révélé être une superbe affaire alors qu’El Shaarawy a prouvé avoir du talent mais a peu et / ou mal été utilisé alors qu’il a été le joueur le plus cher du mercato de Milan. De plus, cela fait des années que Milan a besoin de fraicheur au milieu et le club a construit ce secteur avec 4 ultra-trentenaires (Gattuso, Van Bommel, Ambrosini et Seedorf), trois joueurs qui ont toujours été fragiles (Boateng, Aquilani et Flamini) et Nocerino, qui est uniquement arrivé car le Français s’était gravement blessé! Il n’y a pratiquement plus d’investissement, tous les joueurs étant gratuits ou low costs. Depuis 2007, l’équipe est un ensemble de vieux sénateurs qu’on prolonge à l’infini, de joueurs médiocres et quelques bons joueurs (curieusement, ou pas, ce sont les seuls qui ont été payés…). Tout cela est de la responsabilité des dirigeants qui se sont endormis sur leurs lauriers et n’ont pas non plus rattrapé la situation en janvier. En effet, la plus grande erreur a été celle d’annuler la vente de Pato et l’achat de Tevez et elle est arrivée de Berlusconi en personne alors que Cassano était à l’infirmerie et que Pato et Robinho vivaient une saison négative. Malgré cela, l’effectif était tout de même le plus compétitif d’Italie, alors que s’est-il passé?

Pour le savoir, il faut répondre à la question : « Qui est responsable du nombre de blessés cette saison? » L’AC Milan a littéralement été massacré par les blessures, rechutes à répétition et joueurs complètement en méforme. Les joueurs sont recrutés par les dirigeants. Entre les dirigeants et l’équipe, il y a trois grands secteurs : le staff médical dirigé par le docteur Tavana, le staff athlétique dirigé par Tognaccini et le staff technique dirigé par Allegri. Ces trois secteurs du club sont intimement liés et collaborent ensemble dans le but de profiter du potentiel maximum des joueurs. Les joueurs blessés sont d’abord soignés par le staff médical, sont remis en forme par le staff athlétique et sont ensuite mis à disposition du staff technique. Quelque chose ne fonctionne pas dans cette chaine et des mauvais choix ont été effectués. Il y a bien évidemment une part de malchance dans certains cas mais toutes les blessures ne peuvent pas être fruit du hasard. Est-ce une mauvaise préparation? L’incompétence du staff médical et / ou athlétique? Ce sont ces trois départements du club qui ont la majeure part de responsabilité. Trop de blessés et des joueurs hors forme. Allegri n’a jamais pu compter sur Pato, sur le meilleur Robinho, sur Cassano ni sur Boateng, quatre joueurs qui avaient été décisifs la saison passée. Et ce ne sont que quelques exemples… L’ironie du sort veut que Milan soit au complet alors que tout semble terminé…

Les dizaines de blessures ont réduit le nombre de joueurs disponibles et ont par conséquent fatigué les « rescapés », appelés à jouer trop souvent. Milan a tenu tant bien que mal même si Allegri perdait des ressources rencontre après rencontre. Malgré toutes les difficultés, le Scudetto semblait à portée des Rossoneri jusqu’au match à Catania qui paraissait être une étape normale du championnat, avec Milan à +4 devant la Juve. Le match nul obtenu en Sicile a ravivé la flamme de l’équipe de Conte, qui a basé toute sa saison sur la détermination. La défaite contre la Fiorentina a été fatale pour le classement et le moral des Rossoneri qui venaient de subir l’élimination en Champions League. Il y a eu un sursaut d’orgueil à Vérone avant le match nul aussi inexplicable que décevant face à Bologne après plus de dix jours de repos.

Allegri a sa part de responsabilité dans la gestion des moments importants de la saison, l’équipe ne joue pas avec assez de détermination et l’entraineur a effectué plusieurs choix discutables, au niveau technique (mauvais choix de joueurs) et tactique (trop de rigidité). A certains moments de la saison, Milan aurait eu besoin de s’adapter à la situation et créer ainsi un effet de surprise. Un entraineur doit avoir du courage et de la fantaisie dans ses idées. Face à Bologne encore, l’entraineur a préféré aligner Seedorf et Robinho titulaires et envoyer El Shaarawy en tribune, il continue à insister sur Robinho ou même Ibra malgré sa mauvaise prestation (comme il le faisait aussi avec Emanuelson MO…). Il a utilisé son troisième changement pour faire entrer Aquilani (catastrophique) alors qu’il n’y avait plus rien à perdre et Maxi Lopez aurait apporté un poids important en attaque. L’entraineur est probablement en bas de l’échelle des responsabilités, il a fait de son mieux malgré les difficultés extrêmes mais à certains moments, il y a mis du sien également dans cet échec. A sa décharge, il a prouvé savoir bien faire jouer Milan et obtenir de bons résultats quand l’équipe était plus ou moins complète…

Il est impossible de retracer les erreurs de la saison sans évoquer celles des arbitres, probablement décisives, que ce soit au niveau comptable mais surtout au niveau psychologique. Les épisodes peuvent changer des matches, et les matches changent le déroulement de la saison… Les polémiques et les rumeurs concernant Allegri n’ont pas non plus aidé Milan. Enfin venons-en aux erreurs individuelles, à partir d’Abbiati en début de saison pour finir avec les erreurs décisives de Mexès et Van Bommel face à la Fiorentina et Bologne. Il n’y a rien à faire quand tout va de travers : malchance, injustice, erreurs à tous les niveaux. La saison de Milan est un échec, il n’y a pas eu un élément favorable pour rattraper l’autre. Climat détestable, blessures et trop d’erreurs, des ingrédients amers d’une saison ratée. Et pourtant Milan avait la meilleure équipe d’un championnat peu compétitif. Sans Inter, Napoli et Roma, avec uniquement la nouvelle Juventus. Maintenant c’est trop tard. C’est le naufrage total de l’AC Milan. La remise en question devra être globale.

Il reste 5 matches à disputer. L’objectif est maintenant de bien terminer et évaluer tous les éléments de l’effectif afin d’effectuer les bons choix cet été. Les grands exclus de cette fin de saison pourraient être Robinho, pour sa méforme, Seedorf, pour son mauvais comportement et Aquilani, pour éviter l’obligation d’achat en cas de 25 présences (il est à 22). Les deux premiers risquent même de voir Milan – Genoa dans les tribunes. De manière générale, pas moins de 13 joueurs ne connaissent pas leur avenir : Roma, Zambrotta, Nesta, Yepes, Gattuso, Ambrosini, Seedorf, Flamini, Muntari, Aquilani, Van Bommel, Inzaghi et Maxi Lopez. Lors des dernières journées, Allegri utilisera probablement des joueurs comme El Shaarawy, Merkel et Maxi Lopez pour mieux les évaluer. Cela n’est pas une preuve d’abandon de la part de Milan mais celle d’un grand chantier et d’une conséquence de la méforme de nombreux titulaires. Il n’y a plus rien à perdre alors autant tenter de lancer des joueurs plus motivés.

En quelques sortes, Milan a pris acte de la saison ratée et prépare son futur. Au terme de la saison, le club essayera de comprendre les différentes causes de cet échec pour tirer les conclusions, trouver des solutions et prendre des décisions à tous les niveaux, notamment concernant les contrats et le mercato (qui sera low cost) : l’effectif devra être débarrassé de tous ceux qui n’ont plus l’âge d’être footballeurs professionnels. Allegri devrait en théorie être confirmé à son poste, même s’il devra se remettre en question et devra faire preuve de beaucoup plus de flexibilité et de courage. San Siro comptera une nouvelle pelouse, la préparation physique doit être complètement revue, voire révolutionnée. Il y a beaucoup de travail et beaucoup de changements à effectuer sur base d’éléments qu’on a déjà en possession. La balle repassera donc dans le camp des dirigeants. Il y a l’opportunité de révolutionner l’équipe mais cela a déjà été le cas par le passé et ils n’en ont pas profité, avec les résultats qu’on connait aujourd’hui. En attendant, vivons cette fin de saison sereinement en espérant que la prochaine sera plus positive et avec un autre Milan, sans polémique, avec du spectacle, du beau jeu, des bons joueurs et du bonheur. Quoi qu’il en soit, on sera toujours là pour supporter Milan.

Partagez l'article :
  • Print
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Article rédigé par admin
Nombre de lecture(s) : 544


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Passionacmilan 14513 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines