Magazine Santé

Sur psychologies.com : "Il nous apaise Certains m&ea..;.

Publié le 24 avril 2012 par Sophielaurerenee

Sur psychologies.com :

"Il nous apaise

Certains médecins pensent qu’un éclairage artificiel important provoquerait un comportement hyperactif chez les enfants, allant jusqu’à perturber leur apprentissage scolaire."
Personnellement je ne supporte pas les néons.

"A contrario, la lumière solaire apaise le stress, celui des enfants comme celui des adultes. L’une des explications avancées concerne une fois encore le rôle de la vitamine D. Celle-ci améliore l’assimilation du magnésium, dont la carence (courante en Occident) entraîne baisse de forme, insomnie et anxiété.

On peut dès lors se demander combien de personnes fatiguées, déprimées ou énervées souffrent en fait de manque de soleil sans le savoir… Si l’on est dans l’impossibilité de pratiquer des bains de soleil, l’usage d’une lampe adaptée peut permettre de se redynamiser. Dans son livre “Soleil vital” (Jouvence, 2001, en collaboration avec Jean Celle), le docteur Damien Downing conseille de se procurer des éclairages « plein spectre » pour illuminer son intérieur. Ce type de lampe (Lumbio, Soleil intérieur - 1) possède deux caractéristiques : une courbe de distribution des fréquences émises aussi proche que possible de la lumière solaire, et un indice de rendu des couleurs tout aussi fiable.
1 -Lampes Lumbio : 03.87.95.33.20. Soleil intérieur : 04.71.57.65.80.

Il nous revitalise

Le soleil est un élément de revitalisation… s’il est utilisé avec modération ! » prévient la naturopathe Catherine Laurent. Son énergie recharge l’organisme, en agissant sur le système endocrinien, glandulaire et nerveux. Sa chaleur stimule la circulation sanguine, ce qui favorise l’élimination des toxines et l’endurance musculaire. Enfin, ses rayons ont une légère action antibiotique (par élimination de certains germes pathogènes). La thérapeute demeure néanmoins mesurée : « Le soleil en excès a une action contraire à celle que nous venons de décrire : elle est totalement dévitalisante. La première exposition ne doit jamais excéder dix minutes. On l’augmentera ensuite de cinq minutes par jour pendant dix jours. Je conseille de marcher en plein air une heure par jour au maximum, avant 11 heures et après 16 heures, en évitant la plage horaire où le soleil est à son zénith, donc trop puissant. »
Sans oublier de se protéger, de boire et d’attendre une heure après l’exposition avant de se doucher pour que la vitamine D ait le temps d’être assimilée.

Il nous sert de boussole

L’énergie du soleil

Difficile de lézarder au soleil sans arrière-pensée. Pourtant, nous n’avons pas envie de nous priver d’un tel bonheur. Nous le sentons bien, notre organisme a besoin de sa lumière, de sa chaleur. Alors, quels sont ses réels bienfaits ? Et comment en profiter sans en pâtir ?

Sommaire

Les excès se suivent et ne se ressemblent pas : dans les années 30, l’exposition au soleil était supposée guérir tous les maux, de la tuberculose à l’épuisement nerveux. Le commissaire à la santé de la ville de New York déclarait alors qu’il « constituait le plus puissant médicament existant dans l’univers » !

Si certains médecins mirent vite en garde ses adorateurs contre un risque de vieillissement prématuré, l’apparition des premières crèmes solaires permit de conjuguer exposition et protection sans culpabiliser… Il a fallu attendre ces quinze dernières années pour que les risques du soleil à long terme soient mis en avant, laissant même planer le doute sur ses bienfaits. Pourtant, le soleil reste un précieux allié de notre santé. A condition de savoir l’apprivoiser.

Il nous aide à fabriquer une vitamine d’exception

Contrairement à la croyance, la vitamine D ne sert pas seulement à nous faire de vieux os (même si elle contrôle l’absorption et la fixation du calcium). En fait, cette vitamine se comporte comme une hormone. L’ingrédient nécessaire à la réaction qui permet la formation de la vitamine D est la lumière UV, c’est pourquoi le seul organe du corps qui puisse la produire est la peau. Plus le soleil caresse l’épiderme, plus nous produisons cette vitamine étonnante. Si les chercheurs s’intéressent à son rôle sur le système immunitaire, l’humeur et la prévention des maladies cardio-vasculaires, c’est son action anticancer qui est la mieux démontrée. De nombreuses études soulignent que plus on se rapproche de l’équateur, plus les taux de cancers – y compris cutanés – diminuent.

Comment bénéficier du rôle protecteur de cette précieuse vitamine ? Il suffit de s’exposer au soleil un quart d’heure par jour en été. Au printemps et en automne, on compense en mangeant des poissons gras, qui en regorgent. En hiver, mieux vaut la prendre en gélules et réduire les produits laitiers (trop de calcium diminue le taux de vitamine D en circulation)

Il rythme notre vie

Métabolisme, température corporelle, pression artérielle, sécrétions hormonales sont basés sur l’alternance du jour et de la nuit. Notre niveau d’énergie grimpe et chute au cours de chaque rotation de la Terre. Certaines personnes sont plus sensibles à ces fluctuations. Fatiguées – voire déprimées – en hiver, elles sont en pleine forme au printemps et en été. La raison en est simple : la lumière fait varier certains messagers chimiques du système nerveux intervenant dans tous nos comportements. Ce que confirme le psychiatre David Servan-Schreiber dans “Guérir le stress, l’anxiété et la dépression sans médicaments ni psychanalyse” (Robert Laffont, 2003) : « La lumière contrôle la plupart des instincts vitaux, comme l’appétit pour la nourriture et l’appétit sexuel, et même l’appétit pour l’exploration et la nouveauté. »

En outre, elle fait chuter la mélatonine sécrétée par la glande pinéale, qui favorise le sommeil. Libérée avec l’obscurité, cette hormone voit son taux diminuer avec l’arrivée du jour. Quelques animaux possèdent un véritable « troisième œil », un morceau de tissu rétinien situé entre les deux yeux et connecté à cette glande pour l’informer des fluctuations lumineuses. Chez les humains, celle-ci est localisée profondément dans le cerveau. Elle est connectée avec les yeux pour recevoir l’information de la lumière ou de l’obscurité et la retransmettre sous forme d’un message biochimique qui régule les rythmes à travers tout le corps. Lorsque nous exposons nos yeux à une lumière intense (rarement atteinte par un éclairage intérieur habituel), elle cesse de produire la mélatonine au bout d’une demi-heure, et nous sommes d’attaque pour démarrer notre journée. Une promenade régulière dès l’apparition du soleil aura tôt fait de venir à bout des baisses de forme.

Dans de nombreuses religions, et surtout celles qui vouaient un culte au soleil (maya, aztèque, égyptienne, etc.), des cérémonies avaient lieu lors du solstice d’hiver, le 21 décembre. Il était alors capital de s’assurer que le Soleil allait reprendre sa course pour recommencer à réchauffer la Terre. « Les citadins d’aujourd’hui n’ont qu’une vague notion de ces rudiments d’astronomie, qui furent pourtant si longtemps liés à la survie de l’espèce », regrette la psychothérapeute Maud Séjournant (auteur du Cercle de vie, Albin Michel, 2001). Qui sait encore se repérer dans l’espace à l’aide des quatre points cardinaux ? La rupture de ce lien privilégié peut-elle expliquer la sensation que nous avons parfois d’être déboussolés ?

« Nous oublions que nous sommes les enfants du Soleil et aussi de la Terre. Il est important de ne pas se voir seulement comme des êtres de matière – on finirait par devenir des robots ultra-pensants –, ni seulement comme des êtres de lumière, mais comme un mélange harmonieux des deux. »

Notre peau en a besoin

« Si l’excès de soleil vieillit, son absence aussi », souligne Lionel de Benetti, directeur de la recherche des Laboratoires Clarins. La marque fut l’une des premières, en 1995, à introduire danscertains soins une molécule capable de transformer les rayons du soleil en actifs bénéfiques. C’est un fait, notre peau a besoin d’être stimulée par l’énergie distillée par la lumière. Grâce à elle, la peau se renouvelle plus facilement et elle a plus d’éclat. Au niveau du derme, on se demande si la lumière n’interviendrait pas dans la synthèse des fibres de collagène et d’élastine, essentielles pour la fermeté de la peau.

Enfin, les infrarouges du soleil semblent protéger la peau du vieillissement. Des chercheurs ont exposé des cellules de la peau à un rayonnement infrarouge, puis les ont exposées à un rayonnement UV. L’exposition préalable aux infrarouges a protégé les cellules des dommages UV. Or, chaque matin, l’atmosphère laisse passer la lumière infrarouge avant les UV. L’hypothèse de Louis Dubertret, professeur de dermatologie à l’hôpital Saint-Louis, à Paris, est que, grâce à eux, les organismes vivants seraient mieux préparés à affronter le rayonnement UV qui va suivre…

Pas d'impasse sur les crèmes solaires

Aucun doute, les crèmes solaires sont nécessaires. Mais il faut s’en servir pour limiter les effets négatifs du soleil sur la peau, non pour se faire dorer plus longtemps.

- Performants et pas trop chers : les vingt-neuf produits de la nouvelle Ligne Ambre solaire de Garnier. Leur plus : un extrait de cactus hydratant et adoucissant. Les enfants craqueront pour le spray protecteur coloré Color Control, dont la couleur permet de contrôler les zones d’applications avant de disparaître.

- Antioxydante : la ligne Vinosun de Caudalie associe des filtres solaires à des polyphénols de raisin chargés de prendre soin de la peau en profondeur.

-Doux et velouté : le Fluide solaire pour le corps Phyto-Aromatique. On a envie de s’en tartiner à longueur de journée.

- Pour le visage : Minesol antirides soin solaire et soin réhydratant antirides de Roc. Deux soins destinés à préserver l’élasticité des tissus et à prévenir l’apparition des rides.

- Autobronzants : à découvrir, les Lingettes autobronzantes d’Estée Lauder pour le visage et l’Autobronzant mousse de Bergasol pour le corps.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sophielaurerenee 919 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine