Magazine Politique

Fêter le travail, c’est d’abord lutter contre le chômage et agir pour la croissance

Publié le 24 avril 2012 par Monthubert

Au lendemain d'un premier tour qui aura consacré le rejet de la politique menée depuis 5 ans par le candidat sortant, Nicolas Sarkozy appelle à un rassemblement le 1er mai pour fêter le " vrai travail ". Avec 1 million de demandeurs d'emploi supplémentaire depuis 5 ans, c'est surtout le chômage et la précarité qui ont été à la fête pendant son quinquennat.

Lors de ce second tour, ce sont deux visions du travail qui s'opposent.

D'un côté celle qui souhaite permettre à tous de travailler mais aussi de travailler mieux. Pour François Hollande, il n'y a ni " vrai travail " ni " faux travail ", mais bien la nécessité de mener une politique de l'emploi ambitieuse qui permettra le retour de la croissance, la baisse du chômage et l'amélioration des conditions de travail. De l'autre, celle qui crée du chômage de masse depuis 5 ans et qui, sous couvert d'une compétitivité qu'elle a elle même plombée, organise la précarité grandissante, notamment en s'attaquant régulièrement au code du travail et aux droits des travailleurs.

Ce sont aussi deux méthodes radicalement différentes qui s'affrontent.

D'un côté celle qui consiste à proposer un projet global, cohérent et financé. Par la mise en place d'un pacte productif ambitieux qui se basera sur l'innovation et la relance de notre industrie, par l'instauration d'un contrat de génération qui favorisera la solidarité intergénérationnelle dans l'entreprise et par la création de 150.000 emplois d'avenir pour les jeunes les plus en difficulté, François Hollande apporte les solutions adaptées pour gagner la bataille de l'emploi et revaloriser le travail. De l'autre côté, la stratégie de Nicolas Sarkozy qui consiste à n'avoir aucun projet, ni aucune proposition, mais procéder par coup médiatique pour s'attaquer aux chômeurs à défaut de pouvoir s'attaquer au chômage, manifeste d'un mépris cinglant à l'égard du travail et explique grandement son bilan catastrophique sur le front de l'emploi.

Depuis 5 ans au pouvoir, Nicolas Sarkozy n'a rien fait ni pour le travail, ni pour l'emploi.

Avec Nicolas Sarkozy, les " vrais travailleurs " vont subir une vraie hausse de la TVA, une vraie taxation des mutuelles et un vrai gel du SMIC sans coup de pouce pendant encore 5 ans. Face à la stratégie du candidat sortant de la tension sociale permanente et de la division des Français, François Hollande représente l'espoir du rassemblement pour le redressement de la France.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Monthubert 5258 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines