Magazine Football

PSG : « Touche pas à mon Parc » s’organise

Publié le 24 avril 2012 par Yannc83

PSG : « Touche pas à mon Parc » s’organiseDe plus en plus de voix s’élèvent pour empêcher les dirigeants actuels du PSG de décider d’exiler le club définitivement du Parc des Princes après l’Euro 2016. 

Beaucoup d’« historiques » ne cachent pas leur inquiétude concernant l’avenir du PSG au Parc des Princes, à l’image des associations PSG Grand Sud et Titi-Fosi qui se sont regroupée pour lancer un collectif qui a publié une lettre ouverte aux dirigeants et décideurs du PSG : «  L’aura d’un club ne se mesure pas uniquement à ses capacités financières (…). C’est aussi, et surtout, une affaire de sport, de passion, d’identité. Or le PSG a la sienne, si forte qu’elle est à jamais indissociable de celles de la capitale, et de son stade, le Parc des Princes » dit-elle.

Un collectif qui se regroupent sur internet via les réseaux sociaux et qui a créé sa page Facebook sous l’appellation, Touche pas à mon Parc

La lettre ouverte :

« POURQUOI LE PSG DOIT RESTER AU PARC »

De nouvelles ambitions, de nouvelles stars… Demain, peut-être, un nouveau stade. Le Paris Saint-Germain, notre club, n’en finit plus de changer. L’argent investi par l’actionnaire qatari autorise toutes les audaces, même les plus risquées. Cette révolution, menée à une vitesse déroutante, oblige les supporters que nous sommes, de tous horizons, de tous âges, à s’interroger sur l’avenir du PSG.

A l’euphorie – relative – des premiers transferts, a succédé une vive inquiétude dans les rangs de ceux qui, comme nous, soutiennent ce club depuis des années, voire des dizaines d’années. Saura-t-il préserver son âme, respecter son histoire, sans tomber dans les excès du formatage « marketing » ?
Aucun de nous n’est naïf : le football est un business planétaire, et le PSG, comme tout club ambitieux, a besoin de moyens importants.

Notre objectif, à travers cet appel, n’est pas de rejeter l’actionnaire actuel. Plutôt, dans un esprit constructif, de rappeler une évidence : l’aura d’un club ne se mesure pas uniquement à ses capacités financières, ni au potentiel commercial de ses vedettes. C’est aussi, et surtout, une affaire de sport, de passion, d’identité. Or le PSG a la sienne, si forte qu’elle est à jamais indissociable de celles de la capitale, et de son stade, le Parc des Princes.

En quarante ans de présence, le club y a vécu le meilleur, parfois le pire. Même si les dérives violentes d’une minorité l’ont longtemps pénalisé, il a su fidéliser un public varié, représentatif de la région parisienne. C’est cette richesse – inestimable – qui est aujourd’hui menacée.
Les événements des derniers mois donnent le sentiment que l’équipe dirigeante est pressée d’évacuer le passé.

Ainsi, les déclarations parfois contradictoires de Leonardo et des responsables qataris laissent penser qu’une installation définitive au Stade de France, à Saint-Denis, est envisagée. Cette hypothèse, qui fait actuellement l’objet de discussions, attise notre inquiétude. A l’heure où l’ambiance dans les tribunes se ressent déjà de l’absence d’une partie du public historique (nous parlons ici de supporters non-violents), un tel « déménagement » constituerait une rupture avec les racines du PSG. A nos yeux, ce serait sa mort.

Pour éviter pareille issue, nous voudrions que les dirigeants s’engagent à un maintien du PSG au Parc des Princes après les travaux de modernisation dont il a bien sûr besoin. Nous invitons également l’ensemble des fans du PSG, mais aussi les anciens joueurs, dirigeants ou employés, à faire savoir combien ils sont attachés à ce club, et à ce stade.

Bien sûr, tout cela peut paraître futile, voire indécent, en période de crise. Mais il faut comprendre qu’il est ici question du patrimoine et de l’image de la capitale.Un club de football, ce n’est pas seulement onze joueurs et un entraîneur : c’est avant tout un « vécu », un maillot, le ciment d’une vie communautaire. A Barcelone, il est d’usage de dire que le « Barça », vrai modèle de réussite sportive et financière, est « plus qu’un club ». Le PSG aussi. Et c’est au Parc, à l’écoute de son public, que son histoire doit s’écrire. »

Associations PSG Grand Sud et Titi-Fosi, Michel Bibard (champion de France 1986, champion olympique), Jérôme Benadiner, William S. Touitou (producteurs), Franck Berteau, Philippe Broussard (journalistes), Cyril Dubois, Thibault de Montbrial (avocats), Michel Kollar (historien du psg).

Rejoignez nous à l’adresse suivante :http://www.facebook.com/touchepasamonparc


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Yannc83 110265 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines