Magazine Brico

Stuttgart : une exposition Extra-muros de la Cité de l'architecture et du patrimoine

Par Marc Chartier


&

Depuis les années 50, on ne peut guère dire que l'architecture contemporaine ait séduit ou même seulement intéressé le grand public. Comparé au passé, le présent est toujours perdant : une vraie catastrophe et apparemment sans espoir d'y échapper. Chaque nouvelle construction est ressentie comme défigurant un peu plus notre environnement ou, pire, comme participant à la destruction de l'équilibre même de la planète. L'architecture semble être devenue une fatalité : abîmant irrémédiablement tous les paysages et transformant les villes en monstres ingérables (même si leurs coeurs sont soigneusement embaumés). Pourtant, derrière la médiocrité générale se cachent nombre de réalisations attentives, inventives et souvent poétiques. Il suffit d'ouvrir les yeux. Ce qui est insupportable, justement, c'est qu'on ne les voit pas, qu'on ne les regarde pas, pire encore, qu'on ne sépare jamais le bon grain de l'ivraie. Comment, dans ces conditions, donner envie de reprendre la route ? Le passé n'est tout de même pas l'idéal et ce n'est pas parce que les rêves de la modernité ont été dénaturés qu'ils étaient détestables. Bref, il faut redonner goût à l'architecture contemporaine et, pour cela, exciter la curiosité, frapper l'imagination et susciter le désir de s'y intéresser, en montrant combien elle peut être intéressante, surprenante, captivante, donnant ainsi envie d'en découvrir les raisons, d'élargir son regard, d'acquérir du jugement.
En ne présentant que des architectures capables d'enchanter la réalité, Extra-muros offre des portes dérobées propres à attirer ceux qui, a priori, ont toujours jugé l'architecture contemporaine insupportable. Elle les force à changer d'angle de vue, à oublier leurs préjugés, parce qu'elle parle d'aventure, d'invention et de créativité et par là, bien sûr, conduit insensiblement à considérer autrement l'architecture que comme un monde fermé ou un domaine réservé. Par un effet de masse critique, la juxtaposition des projets présentés dit que la "bonne" architecture n'est pas aussi rare qu'il y paraît, que si on ne la voit pas c'est sûrement parce qu'elle n'est pas là où on l'attend, parce que plus simple, plus modeste ou simplement moins préoccupée de sa pérennité qu'on l'imagine. Ces projets disent aussi que l'architecture doit avant tout être aventureuse, ingénieuse, audacieuse et parfois malicieuse, paradoxale, impertinente, voire provocante - qu'elle est un mélange détonant de diversité, de liberté, de goût de l'aventure, d'intégrité, de générosité, de légèreté et d'enchantement.

Architektenkammer Baden-Württemberg
Danneckerstrasse 54 - 70182 Stuttgart
14 avril 2008 - 16 mai 2008
Exposition organisée par l'Institut français de Stuttgart, IFDU et Architektenkammer Baden-Württemberg
Une coproduction : Cité de l'architecture et du patrimoine.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Marc Chartier 397 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte