Magazine France

Les 50 millions d'euros de Kadhafi pour Sarkozy

Publié le 29 avril 2012 par Juan
Les 50 millions d'euros de Kadhafi pour Sarkozy Il y a un an, Saïf al-Islam, l'un des fils du colonel Kadhafi,  accusait Nicolas Sarkozy d'avoir reçu un financement illégal de sa campagne en 2007 de la part de son père. Nous étions en plein conflit, et personne ou presque ne prêta attention à la chose.
Samedi dernier, le site d'information Mediapart a publié une note officielle des services secrets libyens, daté du 10 décembre 2006, 
Nous savions que Nicolas Sarkozy avait travaillé avec le gouvernement Kadhafi avant de devenir président. Entre 2005 et 2007, le ministre de l'intérieur, flanqué de son directeur de cabinet Claude Guéant, de son ministre délégué aux collectivités locales Brice Hortefeux et de l'intermédiaire désormais célèbre Ziad Takieddine, avaient oeuvré pour vendre des équipements de surveillance à l'une des pires dictatures du coin. En l'occurrence, la société française Amesys avait ainsi réussi à vendre pour 25 millions d'euros d'équipement d'espionnage informatique. Son directeur général fut décoré de la légion d'honneur en juillet 2011 par .. Nicolas Sarkozy.
Cet activisme commercial d'un ministre de l'intérieur qui n'était pas en charge du commerce extérieur, était curieux. Jacques Chirac, à l'époque, avait déjà découragé Nicolas Sarkozy de faire de similaires affaires avec l'Arabie Saoudite. C'était le fameux contrat Miksa,  stoppé net par Chirac au grand dam de Sarkozy. Ce dernier s'était rabattu sur la Libye.
Six ans plus tard, voilà donc que l'affaire explose.
C'est une lettre, un courrier officiel des autorités libyennes, daté de 2006. Il a été retrouvé après la chute du colonel Kadhafi. Un vrai souci pour Nicolas Sarkozy. Il a été publié samedi 28 avril par Mediapart, gratuitement.
Cadeau.
Jamahirya arabe libyenne populaire glorieuse
« Pas de démocratie sans conférence populaire » Date : 10. 12. 2006 Correspondant à : 10. 12. 1375 N° 1917 68 P Service de la sécurité extérieure
Frère / Président du Fonds libyen des investissements africains Que la paix soit sur vous… En référence aux instructions émises par le bureau de liaison du comité populaire général concernant l’approbation d’appuyer la campagne électorale du candidat aux élections présidentielles, Monsieur /Nicolas Sarkozy, pour un montant d’une valeur de cinquante millions d’euros.
Nous vous confirmons l’accord de principe quant au sujet cité ci-dessus, et ce après avoir pris connaissance du procès-verbal de la réunion tenue le 6. 10. 2006, à laquelle ont participé de notre côté le directeur des services de renseignements libyens, et le président du Fonds libyen des investissements africains, et du côté français, Monsieur /Brice Hortefeux, et Monsieur /Ziad Takieddine, et au cours de laquelle un accord a été conclu pour déterminer le montant et le mode de paiement.
Que la paix soit sur vous et la miséricorde de Dieu et ses bénédictions…
Moussa Imuhamad  Koussa
Chef du service de la sécurité extérieure 

Le même jour, sur RTL, Ziad Takieddine a confirmé les nombreux contacts entre le clan Sarkozy et Moussa Koussa: « Ce document prouve qu'on est en présence d'une très grande affaire, que ces 50 millions aient été versés, en totalité ou en partie. L'enquête sera difficile, parce que beaucoup de gens sont morts ». Moussa Koussa avait été responsable des services secrets libyens jusqu'en 2009, avant de devenir ministre des affaires étrangères. Le 30 mars 2011, il s'était réfugié au Royaume Uni, au commencement de la guerre en Libye menée par la France et la Libye.
L'authenticité de ce courrier n'a pas été mise en doute par l'équipe du candidat sortant. Mais Guillaume Peltier, l'un des secrétaires désignés de l'UMP, a qualifié Mediapart de site d'extrême gauche.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Juan 53884 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte