Magazine Jeux vidéo

Valve : tu passes, tu passes pas

Publié le 01 mai 2012 par Meidievil @gamerslive
Valve : tu passes, tu passes pas

Généralement, quand un jeu sort, les éditeurs et développeurs comptent sur la création d’une communauté pour le faire vivre. Et c’est encore plus vrai lorsqu’il s’agit d’un jeu basé sur le multijoueur. On espère forcement la bonne entente et le fairplay entre les joueurs, bref une harmonie qui donne plaisir à jouer… Mais parfois il arrive que ça ne soit pas forcément le cas. Prenons le cas Call of Duty, choix sélectionné totalement au hasard (troll mode ON). Si on tape le mot « rageux » dans la barre de recherche sur youtube, on tombe direct sur une ribambelle de vidéos dédiées au bébé dont Activision est si fier.

Afin d’éviter la propagation grandissante du virus « trololojai10ansjemappeljeankevinetjefaischiertoutlemondesurleserveur» que l’on rencontre dans l’exemple cité plus haut ou alors aussi dans les jeux dit MOBA (genre Dota ou League of Legends), Valve a décidé de mettre en place un système économique basé sur le comportement des joueurs afin de récompenser les plus méritants et pénaliser les casse-pieds. C’est ce que le CEO de ValveGabe Newell, nous laisse savoir via un podcast de Seven Day Cooldown :

« Nous essayons de trouver des méthodes pour que ceux qui sont les plus précieux pour tout le monde soient reconnus, pris en compte et valorisés. Nous connaissons tous des gens avec qui nous voulons jouer peu importe où ils se trouvent [des joueurs qui en attirent d'autres] et d’autres que nous voulons éviter à tout prix [et qui font fuir les joueurs]. Il s’agit de trouver des mécanismes qui permettent d’identifier et de récompenser les joueurs qui font des choses utiles pour la collectivité. »

« Donc en pratique, une personne vraiment agréable au sein de la communauté pour avoir accès à Dota 2 gratuitement grâce à son comportement passé dans Team Fortress 2. Et inversement, la personne vraiment pénible qui énerve tout le monde pourrait jouer, mais le jeu serait pour elle plein tarif et cette personne devrait payer une centaine de dollars supplémentaire si elle veut donner de la voix ».

On ne sait pas encore comment Valve va s’y prendre pour distinguer les bons joueurs des fauteurs de troubles mais le projet a sans nul doute le mérite de souligner l’importance de la qualité de la communauté au sein d’un jeu en ligne.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Meidievil 2727 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine