Magazine Conso

La Haute Horlogerie par Orévi

Publié le 19 avril 2012 par Orevi @orevi_montres

Il semble assez difficile de définir ce qu’est la haute horlogerie. Certains parlent de finitions, de qualités micro-mécaniques, de complications particulières (tourbillons essentiellement), d’autres de la complexité d’assemblage ou de la conception. Chacun a sa définition de la haute horlogerie.[1] Il y a une définition proposée par la FFH mais beaucoup de professionnels et de marques la remettent en question. Nous allons voir quelle est leur définition pour pouvoir la comparer avec les autres, et surtout voir la différence avec l’horlogerie générale.

La Fondation de la Haute Horlogerie (FHH) a été créée à Genève en 2005 par le groupe Richemont, ainsi que par les entreprises Audemars Piguet et Girard Perregaux. Son but est de faire la promotion de la haute horlogerie dans le monde.

La Haute Horlogerie par Orévi
La Fondation travaille avec ses marques partenaires : A.Lange & Söhne, Audemars Piguet, Baume & Mercier, Bovet, Cartier, Chanel, Chopard, Corum, Girard-Perregaux, Greubel Forsey, Harry Winston, Hermès, Hublot,  IWC, Jaeger-LeCoultre, JeanRichard, Montblanc, Officine Panerai, Parmigiani, Perrelet, Piaget, Richard Mille, Roger Dubuis, TAG Heuer, Vacheron Constantin, Van Cleef & Arpels et Zénith. Mais également avec d’autres marques : Breguet, Breitling, Bulgari, etc…

Cela nous montre que la fondation collabore avec pratiquement l’ensemble des entreprises et groupes horlogers malgré sa fondation par trois entreprises du marché. Cela va à l‘encontre du Salon International de la Haute Horlogerie (SIHH) qui ne prend en compte que 18 marques dans la haute horlogerie, à savoir A.Lange & Söhne, Audemars Piguet, Baume & Mercier, Cartier, Girard-Perregaux, Greubel Forsey, IWC, Jaeger-LeCoultre, JeanRichard, Montblanc, Officine Panerai, Parmigiani, Piaget, Ralph Lauren, Richard Mille, Roger Dubuis, Vacheron Constantin, et Van Cleef & Arpels.[2]

La Haute Horlogerie par Orévi
D’après la FHH, les caractéristiques d’une montre de haute horlogerie sont définies dans un périmètre avec des critères de sélection des marques bien définis. A l’aide d’un comité de professionnels reconnu par la profession (le Steering Committee de la Fondation) composé de distributeurs, journalistes et experts-collectionneurs, elle a proposé un Manifeste de la Haute Horlogerie. « Sous le vocable «Haute Horlogerie» se conjuguent une histoire séculaire toujours vivante, la profondeur d’une culture spécifique, l’affirmation d’une éthique professionnelle, la perpétuation d’une expertise des métiers d’art et le feu d’une passion. En bref, la Haute Horlogerie est la culture du savoir et du savoir-faire. Bien que fruit d’une longue tradition, la Haute Horlogerie est résolument tournée vers le futur. Au nombre de ses valeurs figurent la recherche, l’innovation, le développement et la formation des nouvelles générations. »[3]

Puis elle définit le produit « Un produit qui répond à de strictes exigences en termes de savoir-faire, de qualité d’exécution et d’authenticité. Un produit manufacturé par des marques de renom, ou issu de créateurs chevronnés, et sublimé par des artisans d’exception et transmis par une chaîne d’excellence, de la création à la fabrication, jusqu’à la vente au client ?nal. De sa conception à sa distribution, en passant par sa mise au point et sa réalisation, le produit de Haute Horlogerie est au cœur d’un processus qualitatif dont l’exigence recouvre tous ses aspects. Pour prétendre à l’appellation «Haute Horlogerie», un produit, qu’il s’agisse d’une pièce unique, à tirage limité ou de collection, doit répondre à une série de critères requis:

-   Un mouvement de très haut niveau technique, imaginé, conçu et manufacturé selon les standards de qualité les plus élevés, d’authenticité, de fiabilité et de traçabilité.

-   Une parfaite finition de tous ses composants et une attention extrême au moindre de ses détails.

-   L’utilisation experte de matériaux ou nobles, rares et précieux, ou novateurs.

-   Une recherche esthétique particulièrement poussée et un habillage (boite, cadran, mouvement, bracelet) faisant preuve d’identité créative, d’originalité, d’authenticité et de différentiation.

La Haute Horlogerie par Orévi

Le produit de Haute Horlogerie peut émaner sans distinction de maisons et de manufactures horlogères de tradition, d’ateliers et créateurs Maîtres-horlogers contemporains, de marques qui investissent dans la Haute Horlogerie ou de manufacturiers constructeur. »[4]

De plus, elle lui définit un « périmètre ». Le périmètre de la Haute Horlogerie regroupe ainsi autour des mêmes valeurs partagées:

-   Des maisons et manufactures horlogères de tradition, pleinement intégrées ou possédant majoritairement leur propre manufacture.

-   Des ateliers et créateurs de Haute Horlogerie réalisant leurs propres mouvements et leurs propres créations.

-   Des marques qui investissent dans la Haute Horlogerie, inventant et créant des  produits de Haute Horlogerie en partie réalisés en interne ou par d’autres maisons et manufactures horlogères, ou des sous-traitants manufacturiers et constructeurs reconnus; avec l’objectif à moyen terme de l’intégration.

-   Des manufacturiers-constructeurs développant et réalisant des mouvements et complications horlogères pour le compte de marques horlogères tierces.

Enfin, elle lui définit des « valeurs propres ». Au nombre de ces valeurs partagées figurent :

-   Le maintien, le développement et la transmission active de la culture et du savoir-faire propres à la Haute Horlogerie.

-   La volonté et la capacité prouvée d’investissement dans la recherche, le développement et l’intégration de ce savoir-faire unique.

-   Le développement de la légitimité, l’affirmation de la personnalité, la volonté de différentiation et l’objectif de pérennité.

-   La reconnaissance et l’estime obtenues auprès de la communauté des passionnés et des connaisseurs de la Haute Horlogerie.

-   La commercialisation par un réseau de distribution sélectif, qualifié et international, (boutiques mono-marque, corners, détaillants multi-marques statutairement reconnus).

-   Le service client performant et qualitatif, et ce avant, pendant et après l’acte de vente, afin de garantir la confiance et l’assurance du client.

-   La lutte active contre la contrefaçon et la copie servile.

-   L’affirmation d’une responsabilité éthique et sociale. »[5]

Hélas, le concept fondateur est trop souvent modifié, couramment même perverti et mis au service du marketing.

L’actualité du monde de l’horlogerie sur notre blog http://larondedutemps.com/

Suivez nous sur Twitter et Facebook

http://www.orevi.fr/ Montres de passion & Occasions.


[1] http://www.horlogerie-suisse.com/forum/viewtopic.php?f=1&t=9675&st=0&sk=t&sd=a&start=15, http://journal.hautehorlogerie.org/fr/points-de-vue/opinions/le-concept-haute-horlogerie-385/

[2] http://www.sihh.org/2012/index.php?page=marques_fr

[3] http://www.hautehorlogerie.org/media/fhh/ul/docs/presentation_fhh_fr_2010.pdf

[4] http://www.hautehorlogerie.org/media/fhh/ul/docs/presentation_fhh_fr_2010.pdf

[5] http://www.hautehorlogerie.org/media/fhh/ul/docs/presentation_fhh_fr_2010.pdf

&appId;

http://www.orevi.fr/ http://larondedutemps.com/ http://www.chrono24.fr/dealer/orevi-eurl/index.htm http://www.montres-de-luxe.com/Orevi-des-montres-de-luxe-d-occasion-a-La-Rochelle_a4383.html


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Orevi 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines