Magazine Auto/moto

Lexus GS 2013 : encore marginale

Publié le 07 mai 2012 par Critiqueauto

On ne peut pas dire que la berline de luxe Lexus GS soit encore très populaire. Si on la compare avec les BMW Série 5 et Mercedes-Benz Classe E de ce monde qui se vendent entre 10 et 15 fois plus, la GS n’est, à toutes fins utiles, pas présente dans le marché. Cette édition 2013 est la quatrième génération de GS et, avec sa calandre montée à la verticale et ses phares à diodes électroluminescentes, la présentation visuelle est pour le moins radicalement différente.

Aluminium et acier

Pour construire la carrosserie de la Lexus GS 2013, on a utilisé un mélange d’aluminium et d’acier à ultrahaute résistance. Ce faisant, les ingénieurs de Lexus ont rigidifié le châssis; en torsion, il est plus rigide de 14 %. Non seulement l’ont-ils rendu plus rigide, mais ils l’ont également allégé. Pour ce qui est de la forme de la carrosserie, on a réussi à obtenir un coefficient de traînée de 0,26, ce qui améliore aussi la consommation de carburant.

À l’intérieur, on a fait des miracles

Quand on s’installe dans l’habitacle d’une Lexus GS 2013, on découvre que l’intérieur est aussi intéressant que l’extérieur : nouveau système de câblage, électronique, nouveau tableau de bord, console, appliques de bois véritable et d’aluminium, cuir et plastiques souples. À ce jour, c’est probablement l’intérieur le plus cossu et confortable que Lexus ait concocté. Parmi les accessoires qu’on retrouve dans cet habitacle, citons le système de prévention des changements de voie, un système d’infodivertissement, l’affichage à tête haute, un système de navigation comportant un écran de 12,3 pouces et le système Enform 2.0 qui permet d’utiliser un téléphone intelligent.

Plus de moteur V8 ?

La mécanique de base de cette Lexus GS à propulsion est encore l’onctueux V6 de 3,5 litres de 306 chevaux jumelé à une boîte de vitesses automatique à 6 rapports. Ceux qui se procureront la version 450h de la GS pourront profiter de la motorisation hybride. Cette motorisation est composé du même moteur V6 mais à cycle Atkinson et d’un moteur électrique, le tout couplé à une boîte CVT. La puissance combinée s’établit à 338 chevaux. Cette dernière version est capable de boucler le 0 à 100 km/h en moins de 6 secondes. Et qu’arrive-t-il du V8 ? Lexus l’a retiré, prétextant que la version 450h permettait des performances comparables. Il y a une rumeur qui dit que Lexus pourrait commercialiser sous peu le petit V6 de 2,5 litres de 207 chevaux sur le marché américain.

La version hybride, soit la 450h, serait la GS la plus intéressante sur le marché actuellement. Son roulement est plus doux, elle est plus silencieuse et, qui plus est, elle est plus performante et plus économique à la pompe. Sa consommation de carburant s’établit entre 6,9 et 8,1 litres aux 100 kilomètres. Avec des qualités aussi évidentes, le constructeur d’automobiles japonais pourrait bien doubler ou tripler ses ventes en 2012.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Critiqueauto 4697 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines