Magazine Football

Le pire cauchemar devenu réalité

Publié le 07 mai 2012 par Passionacmilan

IbrahimovicLa saison 2011 – 2012 de l’AC Milan fut un long calvaire, une saison maudite terminée par une agonie interminable et une fin dramatique. Milan quitte le trône de l’Italie de la manière la plus cruelle possible, à la limite de l’imaginable. Défaite humiliante face à l’Inter et perte du titre au détriment de la Juventus au même moment. En 90 minutes, les Rossoneri sont passé d’un doux rêve au pire cauchemar, avec la Juventus et l’Inter en fête, Milan au tapis. : au secours, réveillez-nous!

Milan a subi une des plus grandes déceptions de son histoire : perdre un derby et le Scudetto au détriment de la Juventus en même temps restera gravé dans les pages les plus sombres de l’histoire du club. Inutile de revenir sur ce match. Un derby reste un derby et c’est match à remporter absolument. Influencé (ou pas) par les nouvelles provenant de Trieste, ce résultat n’est pas acceptable pour Milan. Un derby échappe à toute logique mais les erreurs de Bonera (premier but) et Abate (second but) ne devraient pas arriver à Milan. La main de Nesta était involontaire (bien que punissable par un penalty, mais ce n’est pas une erreur) alors que le but de Maicon est une pure merveille impossible à éviter. Bref, Milan n’a pas été à la hauteur, surtout au niveau de la motivation et même si cela peut s’expliquer en partie car les Rossoneri étaient influencés par les mauvaises nouvelles provenant de Trieste, la motivation de remporter un derby et la possibilité d’écarter définitivement l’Inter de la Champions League auraient du être plus présentes. Trop de joueurs ne sont pas ou plus da Milan. L’entraineur est aussi à évaluer.

Ça tombe bien, la saison est finie et le chantier va pouvoir commencer, dès demain comme l’a annoncé Galliani en début d’après midi. Milan vient de clôturer une saison sans un seul titre. Et comme il s’agit de l’AC Milan, une saison sans titre, c’est une saison ratée. L’objectif principal était de remporter le Scudetto. Il n’a pas été atteint alors qu’il était à la portée et que l’équipe était considérée comme grande favorite, supérieure à toutes les autres. C’est un échec pour la société AC Milan dans sa globalité. De nombreuses circonstances ont empêché Milan de gagner le Scudetto? Il est temps pour le club de les analyser et d’y remédier. D’une manière globale, il y a peu de choses positives à retenir de cette saison : aucune victoire lors des confrontations directes, deux défaites aux derbys et aucun titre.

Néanmoins, si on analyse toutes les difficultés de l’équipe, on relativise et vu de cet angle, la saison est plutôt positive. On a rêvé jusqu’au bout d’un Scudetto improbable. Milan a joué le titre, parfois on gagne, parfois on perd, c’est le football, ça se joue parfois sur des détails, l’important est d’être compétitif. Il faut tout d’abord avouer qu’il est difficile de terminer devant un adversaire qui n’a perdu aucune rencontre ni aucun joueur important sur blessure. Ensuite, il faut reconnaitre que les Rossoneri se sont battus jusqu’au bout et ont fait leur possible selon leurs capacités, Allegri y compris. Il est bien là le problème : cette équipe a trop de limites et il y a eu trop de problèmes pour espérer mieux faire, principalement les blessures. Hier, encore, 4 joueurs se sont blessés : Bonera, Abbiati, Muntari et De Sciglio. Cela limite les responsabilités de l’entraineur et de la majorité de l’équipe car la saison aurait pu être bien pire compte tenu des circonstances. Allegri a commis des erreurs, la plus grosse sur la gestion de Thiago Silva, mais de manière générale, il a tenté de gérer au mieux les joueurs à disposition afin d’obtenir les meilleurs résultats possibles. Il était difficile de faire mieux.

Il faut cependant souligner que certains joueurs n’ont pas apporté autant que ce qu’ils auraient dû. De nombreux sénateurs, par exemple (même si cela peut sembler logique vu leur age et là c’est une erreur de la société) ou encore les attaquants (pour diverses raisons). Cela ne concerne bien évidemment pas Ibrahimovic. En effet, Milan n’a pas su profiter de la meilleure saison de Zlatan, qui a battu son record de buts (28) : cela n’a même pas suffit pour remporter son énième titre consécutif. Un exploit à l’envers. Finalement on a du mal à trouver des responsabilités aux joueurs car s’ils ne sont pas bien préparés physiquement et / ou ne sont pas bien soignés, il est difficile d’être au top et donc de réaliser une bonne saison. Un joueur ne peut pas être très bon une saison et subitement nul la saison suivante. Un exemple? Prenons Robinho : le mauvais niveau affiché cette saison est-il de sa faute ou a-t-il été mal préparé / entrainé? La remise en question doit être globale : le club tout entier. L’AC Milan a perdu, pas l’équipe ou l’entraineur. Tout le club, des plus hauts dirigeants, en passant par le staff médical, athlétique, technique et les joueurs. C’est l’échec de toute la société.

Il faudra en analyser les causes des différents staffs : recrutement, préparation physique, programmes d’entrainements, trop de blessures, mauvaise gestion de ceux-ci, gestion de l’effectif, problèmes tactiques… Tout cela est un travail interne au club. Il est vrai que le facteur (mal)chance a été important (entre calendrier et blessures inimaginables et / ou imprévisibles) mais tout ne vient pas de là non plus. Il y a surtout eu trop de blessures, c’est le problème à régler en priorité. L’équipe a perdu 6 matches, contre 0 défaites de la Juve. L’équipe d’Allegri a incroyablement souffert lors des confrontations directes : Aucune victoire face à Juventus, Lazio, Napoli et Inter, une seule victoire contre l’Udinese et deux face à Rome : 13 points sur 36. Milan a encaissé 32 buts, presque un but par match : trop en Serie A (la Juve en a encaissé 19, Milan la saison passée 24). C’est une loi non écrite mais sacrée en Italie : la meilleure défense remporte le championnat.

L’AC Milan devra analyser tout le déroulement de la saison, chaque détail, chaque chiffre, chaque résultat et prestation. Déceler les erreurs et trouver des solutions. On a vécu une saison tordue, du début à la fin. Maintenant il faut repartir, aller de l’avant. En commençant par des adieux déchirants (ou pas). Ensuite, il faudra penser au mercato, et là aussi, il faudra éviter les erreurs du passé, en espérant un mercato à la hauteur du club le plus titré du monde : la belle blague!

Partagez l'article :
  • Print
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Article rédigé par admin
Nombre de lecture(s) : 785


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Passionacmilan 14513 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines