Magazine Poésie

Conte soufi : Abdali

Par Unpeudetao

   Un homme étant venu voir Abdali lui dit :
   « Je suis simple soldat ; je t’en prie, fais en sorte que je devienne officier. »
   Un an après il écrivit pour dire : « J’ai été promu officier, mais je suis ici maintenant, sur la frontière, conduisant mes troupes au combat, et c’est dur ! Pourrais-tu, je te prie, m’aider à obtenir ma mise en disponibilité ? »
   Six mois plus tard, cet homme se présenta à la tekkia d’Abdali, disant :
   « Voilà, je suis libéré de mes obligations militaires, et j’ai ouvert un commerce. Peux-tu intercéder pour moi, que mes affaires prospèrent ?
   – Hélas ! soupira Abdali, je ne peux pas te dire que faire, puisque tu es incapable de voir plus loin que ce que tu imagines être ton intérêt. Aussi dois-tu sans cesse recourir à moi pour changer le cours de ta carrière. Et tu viens, et tu m’écris, m’indiquant ce que je dois faire pour toi, et cela ne te fait aucun bien.
   – Si je ne gagne rien à ce que mes souhaits me soient accordés, pourquoi me les accordes-tu ? Tout ce que j’ai demandé jusqu’ici, tu l’as fait pour moi.
   – Tout ce qui a été fait pour toi l’a été afin que tu en tires la leçon. La leçon, la voici : « Chaque fois que tu te donnes un but, cela tourne mal. »
   – Alors, choisis un but pour moi !
   – Je ne peux pas choisir un but pour toi que tu réaliseras correctement. Ton problème, c’est que dans l’état où tu es, tu n’es pas prêt à te préparer à atteindre des buts. »

*****************************************************


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Unpeudetao 369 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine