Magazine Humeur

Investigation. Les vendeurs de maladies

Publié le 08 mai 2012 par Tuttouno
Premier numéro de Cash investigation qui s’est intéressé aux « vendeurs de maladies », ces laboratoires qui inventent de toutes pièces une pathologie pouvant correspondre à la nouvelle molécule qu’ils viennent de mettre au point, parfois malgré des effets secondaires avérés, pour lesquels ils ont déjà prévu de nouveaux médicaments.Il y a quelques années, le JT de 13 heures de France 2 (le JT d’Elise Lucet) proposait un feuilleton sur une nouvelle pathologie, le « syndrome de la bedaine » (ou syndrome métabolique), liant diabète et cholestérol. Avec quantité de médecins pour nous mettre en garde. Sur le plateau de C dans l’air (France 5), même rengaine alarmiste des experts. Or quelques mois plus tard, la bedaine s’est dégonflée. Il s’agissait d’une simple baudruche agitée par le laboratoire Sanofi (avec la complicité de médecins) pour écouler un nouveau médicament (qui sera rapidement interdit à la vente). La journaliste y revient dans cette émission.  
« Sur le “syndrome de la bedaine”, on s’est fait piéger, explique-t-elle à Télérama, assumant sa part d’autocritique (des extraits de ses JT sont diffusés dans le documentaire). On a fait partie, malgré nous, de la campagne de communication du labo. Cela pose des questions. Je l’ai dit à la journaliste, très compétente par ailleurs, qui avait réalisé les reportages pour le journal. Elle était médusée, écœurée. Depuis quelque temps, en conférence de rédaction, on est dix fois plus vigilants pour mieux détecter les plans com’. Avant de lancer un sujet “santé”, on se renseigne souvent auprès de deux ou trois médecins indépendants. Attention, je ne désavoue pas le travail que nous faisons dans le JT de 13 heures. Les deux exercices sont complémentaires. Mais cela fait du bien de creuser ces sujets sur la longueur, d’assurer une forme de droit de suite. »
L’enquête, implacable, démonte les stratégies des labos, pointe les conflits d’intérêts, demande des comptes aux médecins. Egalement dans ce premier numéro, un portrait de Shanti Senthikuma, une Indienne de 34 ans vivant dans le Kerala, un Etat du sud ouest de l’Inde qui s’est battues pendant des années contre la compagnie Coca Cola qui, pour les besoins de production de son soda, privait la population d’accès à l’eau potable.Extrait :
Cash investigation : les vendeurs de maladie... = Telerama_BA

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tuttouno 141 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines