Magazine Sport

Championnats du Monde de Snooker

Publié le 08 mai 2012 par Supremepool

Ronnie O'Sullivan a battu Ali Carter 18-11 pour décrocher son quatrième titre au Championnat du Monde de Snooker 2012 O'Sullivan, 36ans, avait parlé de sa retraite après sa victoire en demi-finale, a immédiatement annoncé son intention de prendre un congé sabbatique de six mois après cette compétition.
Ronnie "Je vais profiter de mon temps libre avec ma famille et évaluer la situation, mais surtout profiter du moment."
Carter, ayant perdu deux fois en finale, a plaisanté en disant qu'il allait gagner le titre une fois son compatriote Ronnieaurait pris sa retraite. "Le meilleur homme a gagné. C'est un génie."
O'Sullivan, dont les précédent titre datent de 2001, 2004 et 2008, est le vainqueur le plus âgé depuis son ancien mentor Ray Reardon (qui avait remporté sa sixième couronne en 1978 à l'âge de 45 ans.)
Revenons sur les 10 faits marquants de ce Championnat ...

Stephen Hendry - Hendry : 1, 4, Heaven !!

Personne ne doutait du talent de Stephen Hendry, mais beaucoup s'interrogeaient sur sa capacité à passer plusieurs tours dans la compétition cette année… Ces sceptiques ont vite revu leurs pronostics, après les exploits du multiple champion du monde.
Menant 5-1 contre Bingham, Stuart, Hendry a réalisé un incroyable 147 le break maximum, le 11ème de sa carrière, le 3ème lors des Championnats du Monde. Il a eu droit, à juste titre, à une standing ovation de la foule, ainsi que les félicitations de son adversaire, de l'arbitre et des joueurs de la table voisine.

Luca Brecel – Premier Belge et le plus jeune joueur du championnat

Il a battu un record vieux de 26 ans … Luca, 17 ans et 1 mois, est devenu le plus jeune joueur à participer au championnat, battant ainsi le record établi par Stephen Hendry, à ses débuts en 1986 (17 ans et 3 mois)
Ce faisant, Luca est également devenu le tout premier belge à participer à ce championnat. Et pour couronner le tout, il a établi un nouveau record : celui du plus jeune " centurie maker", lorsque' il a enchaîné un magnifique 116 contre Stephen Maguire. Ce n'est sûrement que le début d'une grande carrièrepour ce jeune Belge.

Stephen Hendry - La Retraite.

Ayant atteint la perfection plus tôt dans le tournoi avec son 147, puis battu le champion en titre John Higgins dans le deuxième tour, Stephen Hendry a décidé de mettre fin à sa carrière professionnelle.
Il a annoncé à une salle de presse, abasourdie, que ce serait sa dernière apparition dans un tournoi de snooker. On dit souvent " la fin d'une époque ", peut être trop souvent utilisé de nos jours et galvaudé, mais dans ce cas précis, c'est le mot juste … Il a dominé le snooker pendant plus d'une décennie, déteint presque tous les records possible : le monde du snooker est orphelin !

Mark Allen - la controverse.

N'ayant jamais eu la langue dans sa poche, Mark Allen a suscité la controverse après sa défaite du premier tour contre Cao Yupeng. Il a laissé entendre, lors de la conférence de presse d'après-match, que son adversaire avait triché. Il en a rems une couche, laissant entendre que c'était probablement une "caractéristique" des joueurs asiatiques. Allen avait déjà payé une amende de £1000 pour des propos tenus plus tôt dans la saison… Mauvaise langue, le Mark

Demande en mariage.

Avant les matches du second tour, le public du Crucible Theatre a eu droit à une très belle touche de romantisme, et d'émotion.
Brian Wright, un habitué du championnat du monde depuis des années, a choisi cette occasion pour demander la main de sa petite amie… avec la complicité de Mc Rob Walker. Heureusement pour Brian, la demoiselle a dit oui ! La foule a applaudi, pour l'émotion, mais aussi pour le courage de Brian, d'oser faire sa demande devant des milliers de spectateurs !

Jamie Jones - Victoire sur Shaun Murphy.

Faire ses preuves au Crucible n'est jamais une tâche facile, mais le faire en face d'un ancien champion du monde, parmi les favoris du tournoi s'avère généralement très compliqué. Jamie, 24 ans et déjà un jeu de vétéran chevronné !
Deux breaks de 136 et 134 sur le chemin de la victoire : entre le jeu naïf et le jeu presque parfait ! Une très belle victoire !

Higgins vs Hendry - Première fois au Crucible.

Avec 11 titres mondiaux et 45 apparitions au Crucible, il était presque inconcevable que Stephen Hendry et John Higgins ne se soit jamais rencontré auparavant…
Le match, en lui-même, s'est avéré être un peu décevant, en raison d'une performance d' Higgins plus que moyenne… Mais au deuxième tour, une atmosphère incroyable saisi tout le monde : en effet,  pendant le match, à l'autre table, se jouait le match de Ronnie O'Sullivan contre Mark Williams.
Avec ces quatre joueurs, il y avait donc 16 titres de champion du monde dans la salle… une sensation inoubliable pour les chanceux présents.

Ali Carter vs Judd Trump

Après un départ difficile contre Dominic Dale et un empoisonnement alimentaire au premier tour, Judd Trump se disait probablement que ce serait plus simple au deuxième tour, contre Ali Carter : malheureusement pour lui, ce ne fût pas le cas. Dans ce qui a été sans doute le meilleur match du tournoi, Carter remporte la 25ème manche, gagnant 13-12.La partie la plus épique, d'une durée de sept heures, où il y avait tout ce dont on peut rêver au snooker, le vainqueur faisant là un grand pas vers la finale.

Ronnie O'Sullivan - menace de se retirer

Malgré que les performances de Ronnie O'Sullivan aient illuminé le championnat de cette année, ce sont surtout ses paroles qui ont fait jaser.

Après avoir suggéré que cela pourrait être sa dernière apparition au Crucible avant le début de la compétition, il a réitéré ses propos après avoir battu Matthew Stevens lors de la demi-finale. Comme beaucoup d'autres joueurs, il se plaint de la nouvelle organisation qui oblige les joueurs à participer à de plus en plus de tournois, à tel point que ceux-ci ne trouvent même plus le temps de s'entraîner. Si cela se confirme, ce championnat aura vu se retirer deux légendes du Snooker, l'un avec un 147, l'autre avec le titre !

Ronnie fait un break de 92 .

Et alors dires vous, qu'y a-t-il d'exceptionnel pour quelqu'un qui en est à son 11 éme maximum en compétition officielle et plusieurs centaines de centuries ?  Il est donc étrange de célébrer un break de 92 ! Mais la façon dont Ronnie a construit ce break lors la septième manche contre Ali Carter en finale, confère à la perfection.
Arrivant à la table avec une position des rouges qui laissait entrevoir beaucoup de difficultés, Ronnie (à 4'50, 61 points) a empoché la marron pour venir séparer les deux billes rouge à l'opposé de la table, comme il aurait pu le faire avec les mains : juste indroyable !!!
Dennis Taylor,  ancien champions du monde, a considéré ce break comme " l'un des plus beaux breaks jamais réalisé !" et il est difficile d'être en désaccord avec lui


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Supremepool 412 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine