Magazine Société

Sages comme une image

Publié le 08 mai 2012 par Fabianus
SAGES COMME UNE IMAGE
François Hollande a les cheveux en bataille ; ah ce cent ! Décevant ! Valérie lui avait pourtant dit de mettre de la laque ! Bon, déjà il s’est essuyé les verres de lunettes. C’est déjà ça pour l’aspect photogénique. Ah, ils sont déjà là ! C’est tout l’ancien gouvernement au pied de l’Arc de Triomphe ! Il va falloir que je salue tout le monde ! Ah, les protocoles ! Ça va, il ne pleut pas ! Moi Président je décrèterai qu’il ne pleuve jamais le 8 mai ! Moi Président je proposerai que la flamme du soldat inconnu soit alimentée par des panneaux photovoltaïques ! Moi Président, heu, bon, je ne vais pas refaire le débat télévisé ! Je suis le nouveau Président ! Non, je rêve, je suis le nouveau Président !! Je me pince ! Oui je me pince ! Aïe !! Mais quel idiot ! Je suis sûr que je me suis fait un bleu, pour un rose c’est un comble !! Oh, là, la tête du neveu de Tonton, pas la frite ! Et la Pécresse ? Ça va pas trop revêche pour une fois ! Et mais c’est Mamy Rose ? Tu vas bien toi ? Ah, un petit rhume ? Moi Valérie préconise l’homéopathie ? Ah, tu n’y crois pas ? L’effet placebo ? Tu penses ? Ah, le voilà ! Mais dites-moi il est un peu en retard, non ? Ah, il se dirige vers moi ! Prenons bonne posture !!

- Bonjour François, bien dormi ?
- Très bien Nicolas, comme un loir !
- Oh, le vilain petit menteur que voilà ! Mais, bon ! On ne va pas refaire le débat !
- Oh que non ! On est filmé pour une cérémonie émouvante ! Il faut soigner nos images !
Alors les deux présidents (hé oui ! deux !!) se dirigent vers la tombe du soldat inconnu etdéposent ensemble une gerbe. Les deux candidats à l'Élysée qui s’étripaient férocement il y a moins d'une semaine se sont métamorphosés en gentils petits garçons bien élevés et de bonne famille dont la mère, une certaine Marianne, peut tirer moult fierté. Photos et films se doivent d’éterniser le côte-à-côte des deux rivaux réconciliés pour les besoins de la mémoire collective.
Quand le protocole s'achève. Hollande et Sarkozy se dirigent vers les spectateurs. Pour un peu on jouait à guichet fermé. Le second s'offre un bain de foule, saluant les brebis égarées tandis que le second fait de même par mimétisme.

Une « bonne » image, celle d'une « démocratie apaisée » comme on le répète dans les deux camps. « Il y a les institutions, la continuité des institutions. La politique n'a rien à voir avec ça. C'est la France éternelle », commente le Premier ministre François Fillon.

Le soldat inconnu n’en revient toujours pas d’être à l’origine d’une telle réconciliation ! Il s’enflamme :
- Vive la France, vive le Général de Gaulle ! Vive Jeanne d’Arc ! Vive Pét.., heu, vive Moulin !
Allons, soldat inconnu, on se calme ! La guerre va reprendre car la campagne des législatives se profile à l’horizon. Ami, entends-tu le vol noir des corps beaux de ces députés prêts à en découdre ? Aux urnes citoyens, rangez vos bâtes haillons de sérénité fugace !!

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fabianus 1077 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine