Magazine Séries

Once upon a time – Episode 1.21

Publié le 08 mai 2012 par Speedu
Once upon a time – Episode 1.21

An apple as red as blood

Saison 1, Episode 21 sur 22
Diffusion vo: ABC – 6 mai 2012

Blanche Neige passe à l’attaque pour retrouver son bien-aimé, le charmant prince tandis que Regina fait ce qu’elle peut pour écarter Emma de Storybrooke …

Par conscience « professionnelle », j’ai vérifié après l’épisode mais j’avais bien deviné que Jane était aux commandes de cet épisode (je n’avais point fait attention dans les crédits à l’auteur de l’épisode). Et comment ça s’est vu ? Des dialogues poussifs et une prévisibilité des intrigues qu’on peut facilement deviner 3 ou 4 scènes à l’avance. C’est vraiment dommage parce qu’avec un peu plus d’attention, des dialogues plus soignés et un déroulement des évènements moins linéaire améliorerait grandement la même histoire.

Once upon a time – Episode 1.21

Ici, le bon point, c’est de voir l’union des différents personnages autour de Blanche Neige pour attaquer le chateau de la reine. Une bonne idée mais une exécution qui souffre quand même d’un certain manque de moyens qui fait que l’ampleur voulue par la scène est absente. Même pas 10 gardes, une horde de fées mais que deux lancées de poudre, des grosses ellipses pour arriver à Charmant … Les yeux ont étaient plus gros que le ventre sur cette scène qui n’a d’épique que sa musique malheureusement. Pourtant, cela reste quand même très agréable à suivre parce qu’à défaut d’être épique, cela reste bien dynamique et cela fait même oublier le coté Xena de Blanche Neige qui est un poil abusé. si les gardes ne se relevaient pas, on aurait cru à une mass murderer sadique quand même alors que Blanche est censé être le personnage le plus gentil qui existe.

La suite de l’histoire tente de relier les évènements détournés par la série jusque là avec l’inévitable classique de la pomme. La série n’a alors plus trop le choix pour lier le début et le cerceuil de verre avec la pomme et ne s’embarasse pas trop de détails comme Blanche redevenant soudainement passive et niaise devant la reine après avoir pris son pied à tuer du garde à la pelle. Ce revirement se fait en jouant sur sa culpabilité en voyant la tombe du Ryan Fletcher de Nikita mais pourquoi au juste ? Elle sait que la reine est mauvaise, manpulatrice et menteuse. ALors pourquoi l’a croit-elle sans hésiter ? Pourquoi lui fait-elle confiance quant à leur accord manger la pomme contre la libération de Charmant ? C’est là encore dommage de sombrer dans la facilité. Cela tend à démontrer une certaine paresse de réflexion pour éviter justement ces facilités.

En parallèle, à Storybrooke, Emma ne croit toujours pas. Et je veux bien croire en sa non croyance. Après tout, à part lui marteler qu’elle doit croire, il n’y a aucune preuve ou début de preuve pour l’inciter à croire. Le cheminement intellectuel basique de Emma pour la pousser à quitter Storybrooke se fait en parallèle de Regina qui se décide à passer à l’action contre Emma. Après toute une saison de passivité de ces deux-là, cela fait bizarre de les voir agir enfin. Et cela passe par la magie dans un monde sans magie … On va faire comme si (surtout qu’il y a déjà eu quelques moments « magiques » comme le baiser du shérif qui lu irend la mémoire), vu que cela semblait le seul moyen trouvé par les scénaristes pour débloquer sans se fouler la situation. Le problème est que dès lors qu’elle fait appel à cette magie pour activer le chapeau, tout m’est appru hyper évident jusqu’au bout. C’était évident qu’elle voudrait la pomme pour endormir Emma mais qu’elle foirerait son coup et Henry la mangerait. Il ne me restait plus qu’à voir dans quelles conditions tout cela se déroulerait et cela reste encore assez linéaire. Dès qu’elle cuisine, tout est en place et évident et cela rend les scènes assez longuettes à suivre. Et surtout, qui va rouler une pelle à Henry pour le réveiller ?

Bref, 7.5/10

Once upon a time poursuit sur sa lancée d’action. les choses bougent et c’est agréable de voir enfin l’histoire avancer. Le problème est que l’écriture s’avère trop linéaire et trop simpliste et tout se voit venir beaucoup trop à l’avance, ce qui n’aide pas à dynamiser des scènes déjà allourdies par des dialogues limites. Encore une fois, les idées sont là et plutôt bonnes, mais l’exécution laisse quelque peu à désirer.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Speedu 361 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine