Magazine

De grâce, éloignez-vous madame, il twitte.

Publié le 11 mai 2012 par Mtislav

Pierre Salviac aurait accepté d'expérimenter la retraite à 60 ans. Il est un peu plus âgé qu'il aurait fallu mais suffisamment pour donner quelques signes de sénilité. Quelques idiots abonnés à son compte twitter ont fini par s'en rendre compte.
Si ce n'était pas une affaire d'Etat, croyez-bien que nous vous en eussions point parlé. Mais bon, la blogosphère de gauche est déchirée. D'un côté, on y voit un"inutile excès de zèle qui transforme le coupable en victime. Et déplace le débat du propos tenu à l’homme qui s’est cru autorisé à le tenir." D'un autre, c'est pas mal pensé non plus : "Nous sortons avec peine d'une période calamiteuse où l'ancien président mettait la pression sur tout ce qui écrivait dans un journal d'une part, et où la plupart des rédactions vivaient dans la crainte en anticipant de désir du Prince. C'est bien cela qui a pourri le climat politique dans notre pays pendant plus de cinq ans ... et c'est précisément pour cela que les français ont sanctionné la droite et s'apprêtent à achever la besogne lors des prochaines législatives."
Il faut dire qu'entre temps, le site Arrêt sur Image avait titré sur "le premier viré de Hollandie". Une affaire importante donc pour les commentateurs et les acteurs médiatiques qui l'ont pris à bras le corps chacun en adoptant un angle plus aigu. 
Vous imaginez ce que ça va donner quand on aura perdu tout sens moral. Et quand j'ai cette inquiétude, je file chez Didier Goux : "Hollande ne pourra pas donner du travail à tous ceux qui n'en veulent pas". Je cite de mémoire le titre de son billet illustré d'une belle photo de la place de la Bastille dévastée par d'ignobles drapeaux étrangers brandis par des chômeurs de longue durée communautaristes.
C'est sûr que Sarkozy s'est bien gardé de leur en proposer, contrairement à ce qu'il avait promis. Mais bon admettons. En ce qui me concerne, je n'ai rien contre quiconque ne voudrait pas travailler. Et vivre aux crochets de Didier Goux, ce véritable travailleur. D'ailleurs, c'est écrit sur le front de son blog :
"De grâce, éloignez-vous madame. Il dort." C'est du Verlaine. Le travail, c'est pas pour les artistes.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mtislav 79 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte