Magazine Politique

Des Harkis à M. Hollande...

Publié le 11 mai 2012 par Harki45

 

Nous attirons l'attention de M. François Hollande sur la reconnaissance officielle par la France du traitement infligé aux harkis.

M. Hollande, vous vous êtes engagé à reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis et de leurs familles. La France doit « réparation » aux harkis et à leurs enfants envers qui elle a une « dette ».

Depuis 50 ans, la blessure infligée aux anciens harkis et à leurs familles est toujours béante. Les préjudices subis et les séquelles s'en font encore ressentir aujourd'hui pour la quatrième génération de descendants d'anciens harkis.

Le peuple français vous a accordé sa confiance. On peut considérer que vous allez sous peu reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis, le massacre de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil des familles transférées dans des camps en France.

M. Hollande, vous avez aussi expliqué qu’au-delà de cette reconnaissance tant espérée et tant attendue, une attention particulière sera portée à la réussite des enfants et petits-enfants de harkis ainsi qu'une solidarité renforcée.

Doit-on croire que des enfants de harkis auront toute leur place dans votre projet ?

A leur arrivée en France, les harkis ont été installés dans des camps, des hameaux forestiers ou des quartiers isolés. Ils ont été abandonnés une seconde fois et leurs enfants n’ont pas pu bénéficier de toutes les chances pour réussir économiquement, socialement et politiquement. L’Etat français a été responsable de cette situation et se doit aujourd’hui de réparer cela en mettant en œuvre une politique courageuse et volontaire afin de rétablir l’égalité des chances dont les enfants de harkis ont été privés.

L’excellence culturelle des origines doit être aujourd’hui l’une des éléments fondateurs de notre République. L’idéaliser, c’est l’adapter aux réalités d’aujourd’hui. Les enfants de harkis, comme d’autres ont façonné le paysage social, économique, culturel de la France depuis des décennies.

Dans ce même esprit, une attention particulière doit être portée à la présence et à la visibilité dans les structures de l‘Etat de certains enfants de harkis, dont le mérite et le parcours sont reconnus et les compétences adaptées à ces postes. Cela consiste à mettre en place un environnement progressif, souple et non exclusif, s’appuyant sur les atouts découlant d’une communauté diversifiée de talents très engagés.

A cette fin, vous expliquez qu’une réforme de la Mission Interministérielle aux Rapatriés et du Haut Conseil aux Rapatriés doit être engagée dès votre prise de fonctions.

Vous avez raison.

Ces structures devaient aider et faire connaître, dans toutes ses facettes, l’histoire de cette population avec une certaine équité, ce qui n’a pas été le cas. Comme la Fondation pour l’histoire de la guerre d’Algérie, instituée par la loi de février 2005, qui peine à produire une quelconque contribution permettant une meilleure connaissance de cette période de l’histoire de France. Le fonctionnement de ces structures doit être revu pour une prise en compte sérieuse de nos revendications. Pour cela, il serait souhaitable de mettre en place, comme l’a préconisé M. Stéphane Le Foll, la constitution d’un groupe de travail dans les meilleurs délais possibles.

Nous vous demandons M. Hollande, d'une part, quand et comment vous entendez résoudre cette question mémorielle, d'autre part, quelles seront les mesures qui vont permettre de traduire cette responsabilité de la France et faire droit à réparation pour les harkis et leurs descendants ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Harki45 1604 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte