Magazine Poésie

Fable de Marie de France : La Femme et son Amant

Par Unpeudetao

Un paysan, un jour, guettait :
L’oeil à la serrure, il épiait.
Or, qu’aperçut-il sur son lit ?
Un autre homme ! Et sa femme aussi !
Comme il disait : »Las, qu’ai-je vu ? »
Tout soudain, sa femme apparut :
« Qu’avez-vous vu, mon bon ami ? »
« Quoi ? Un autre homme, à mon avis,
Sur le lit, à vous embrasser ! »
La voici fort courroucée :
« C’est clair, nul doute n’est permis,
Toujours votre vieille folie !
Mais croire erreur n’est point savoir ! »
« J’ai vu, dit-il, donc je dois croire. »
« Vous êtes fou si vous tenez
Pour vrai tout ce que vous voyez. »
Par la main, Madame le mène
A une cuve d’eau bien pleine,
Lui ordonne d’y regarder
Et se met à lui demander
Ce qu’il y voit. Sur quoi, il dit
Que l’image qu’il voit, c’est lui.
« Et vous n’êtes pas cependant
Sous l’eau avec vos vêtements,
Quoi que disent les apparences !
Il ne faut pas faire confiance
A vos yeux qui mentent souvent. »
Sur ce, il dit : »Je me repens.
Chacun doit croire tout à fait
Ce que sa femme estime vrai,
Non ce que voient ses yeux trompeurs,
Maîtres de folie et d’erreur. »

Par cet exemple on le voit bien,
L’astuce d’un esprit malin
Est plus utile à bien des gens
Que tous leurs biens et leurs parents.

Marie de France (XII siècle).

*****************************************************


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Unpeudetao 369 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine