Magazine Santé

PARKINSON: La vitamine K2, nouvel espoir pour les malades? – Science

Publié le 13 mai 2012 par Santelog @santelog

Cette recherche menée par le Flanders Institute for Biotechnology (Louvain) et publiée en ligne dans la revue Science montre que l'administration de la vitamine K2 pourrait aider les patients atteints de Parkinson car elle parvient à renverser une des mutations génétiques qui conduisent aux symptômes de la maladie. Cette découverte, obtenue sur la drosophile, et qui nécessite des recherches complémentaires, apporte néanmoins un grand espoir aux patients parkinsoniens.


« Il ressort de ces recherches que l'administration de la vitamine K2 pourrait aider les patients atteints de Parkinson », annonce le Neuroscientifique Patrik Verstreken qui a mené ces travaux en collaboration avec des chercheurs de la Northern Illinois University (Etats-Unis).


PARKINSON: La vitamine K2, nouvel espoir pour les malades? – Science
Mitochondries et Parkinson : Les mitochondries (Visuel ci-contre) sont les organes de la cellule responsables de la fourniture de l'énergie et génèrent cette énergie par le transport d'électrons. Chez les patients parkinsoniens, l'activité des mitochondries et le transport des électrons sont perturbés et les mitochondries ne produisent plus suffisamment d'énergie pour les cellules. Certaines cellules du cerveau commencent à mourir ce qui perturbe la communication entre les neurones. Les résultats sont les symptômes typiques de la maladie de Parkinson l'akinésie, les tremblements et la raideur musculaire.


2 mutations affectent la fonction des mitochondries : Plusieurs mutations génétiques ont déjà été identifiées chez les patients parkinsoniens, dont les mutations de PINK1 et Parkin, qui entraînent toutes deux une activité mitochondriale réduite. En étudiant ces mutations, les scientifiques espèrent comprendre les mécanismes qui sous-tendent le processus de la maladie.


Ici, les chercheurs ont travaillé sur la mouche des fruits ou drosophile femelle qui dans les 2 semaines est capable de produire des centaines de descendants. En modifiant génétiquement la drosophile, les scientifiques peuvent étudier la fonction de certains gènes et de leurs protéines. Patrik Verstreken et son équipe ont créé des drosophiles avec mutation génétique dans les gènes PINK1 ou Parkin comme dans la maladie de Parkinson. Ils constatent que les mouches avec mutation PINK1 ou Parkin perdent leur capacité de voler mais également que les mitochondries dans ces mouches sont bien défectueuses, comme chez les patients parkinsoniens. Les mouches n'ont plus l'énergie intracellulaire nécessaire pour voler.


La vitamine K2 joue un rôle clé dans la production d'énergie des mitochondries : Mais quand les drosophiles reçoivent de la vitamine K2, la production d'énergie dans les mitochondries est restaurée et les mouches retrouvent leur capacité à voler. La vitamine K2 en améliorant le transport des électrons dans les mitochondries restaure la capacité à produire de l'énergie.


Les chercheurs suggèrent que la vitamine K2 offre donc un espoir pour un nouveau traitement de la maladie de Parkinson.


 


Source: Science 1218632 Published online 10 May 2012 DOI:10.1126/science.1218632 “Vitamin K2 Is a Mitochondrial Electron Carrier That Rescues Pink1 Deficiency” (Visuel NIH- Mitochondrion


D.S. FRIEND, BRIGHAM AND WOMEN'S HOSPITAL)


PARKINSON: La vitamine K2, nouvel espoir pour les malades? – Science
Accéder
aux dernières actualités sur Parkinson

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine