Magazine Société

Et si la démographie expliquait le cours de l’histoire ?

Publié le 14 mai 2012 par Christophefaurie
J’ai été surpris par l’argument d’Olivier Ray, l’autre jour. Il reprenait en grande partie l’analyse de ce blog de l’aspect cyclique du libéralisme, mais en ajoutant un élément que je n’avais pas vu : la démographie. Le 19ème siècle comme notre époque ont été marqués par un afflux de main d’œuvre (notamment des pays émergents dans notre cas). 68, par ailleurs, a été le résultat du baby boom.
Il est possible, me suis-je dit, que les structures sociales explosent sous la pression. Du coup, la dimension individuelle de la société prend le dessus. Ce qui fournit un territoire favorable à la fois aux forces libérales (de droite), et libertaires (de gauche). En effet, paradoxalement, elles sont relativement plus solidaires et mieux organisées que la nuée d’individus qui résulte de la dislocation sociale. Et, surtout, elles sont monomaniaques. Il s’ensuit un cercle vicieux, le libéralisme appelant à de plus en plus de déréglementation, et les mouvements libertaires à détruire l’ordre social.
Les libéraux et les libertaires ne sont donc pas la cause de la dislocation sociale, mais une sorte de conséquence. Ce seraient la peste et le choléra, les pathologies opportunistes, d’une société dont le principe est individualiste (« les droits de l’homme »).
Cela pourrait conduire, à coup sûr, à la crise. En effet, la logique ultime de l’individualisme laissé à lui-même paraît être le parasitisme. Car c’est peut-être le meilleur moyen d’optimiser un intérêt égoïste (la « fonction d’utilité » des économistes). En tout cas, il y a, à chaque fois, explosion de la misère et de l’inégalité. D’où mouvements populistes, réclamant des mesures radicales (par exemple l’autarcie), qui ne peuvent que faire empirer le mal.
Pour éviter le chaos, il faut recréer l'édifice social, i.e. retendre des liens entre les individus : morale d’entraide, redistribution…
Compléments :
  • De l’exploitation du petit nombre par le grand nombre, en environnement individualiste : The logic of collective action
  • Les retours du libéralisme : Le développement durable contre les pauvres, La pensée solidariste.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Christophefaurie 1652 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine