Magazine Société

Sapeurs et sans reproches

Publié le 13 mai 2012 par Chroneric

Cette histoire de bizutage au sein des sapeurs-pompiers de Paris est vraiment très regrettable. Cette élite n'avait vraiment pas besoin d'une telle publicité alors qu'elle effectue un travail exemplaire chaque jour, comme toutes les unités de pompiers sur nos territoires. Déjà qu'elle se fait caillasser dans les quartiers chauds, ce n'est pas ce genre d'incident qui va arranger les choses. Ce viol a cependant mis le feu aux poudres de la polémique.

D'abord, on prend conscience que nos soldats du feu sont avant tout des êtres humains et pas des super héros dignes des comics de Marvel. Je ne veux pas leur faire injure en disant cela. Quand vous les écoutez, ce sont des hommes et des femmes qui restent modestes et qui ne la ramènent pas à chaque fois qu'ils sauvent des vies. Evidemment pour les victimes, ils deviennent Robin des bois ou Superman mais ce sont avant tout des passionnés de leur métier qui font preuve d'un don de soi exemplaire. Mais voilà, il arrive que ça dérape, dans le feu de l'action ai-je envie de dire. Ce viol, s'il est avéré, est inadmissible, quelque soit la qualité des personnes mises en cause. Mais il ne faut surtout pas généraliser. Cela resterait un cas très isolé et qui ne remet sûrement pas en cause cette profession, ces hommes et ces femmes qui agissent au quotidien pour notre sécurité.

Ensuite, on prend conscience, si ce n'était déjà fait, que les lois sont difficiles à appliquer et surtout à contrôler. Nous savons tous que le bizutage est encore pratiqué, et plus encore chez les notables ou les meilleurs : en fac de médecine par exemple. Tous les ans ou presque, une affaire d'humiliation, d'atteinte à la dignité ou de viol ressort dans l'actualité. Mais quelles sont les moyens d'y mettre fin ? Nous ne pouvons pas mettre un représentant des forces de l'ordre derrière chaque nouvel étudiant ou chaque nouvelle recrue. Nous ne pouvons compter que sur la responsabilité des uns et des autres.

Nos lois ont des limites, les limites du genre humain. D'ailleurs, ces lois ne sont pas là pour empêcher mais elles arrivent après coup pour réparer les dégâts, si tant est que l'on puisse le faire, je pense surtout au préjudice moral. Car nos législateurs aiment faire des lois. Dès qu'il y a un évènement qui exacerbe nos émotions de manière naturelle voire quasi automatique, l'exécutif ou le législatif pond une loi magique censée tout résoudre. Seulement, comme je l'ai dit, les lois ont leur limite. On se retrouve ainsi avec des centaines de lois inapplicables concrètement et qui viennent saturer le code pénal déjà bien complexe. Remarquez, les avocats sont bien servi. Avec un tel arsenal juridique, ils ont de quoi contester pour défendre leur client. Car finalement, c'est ça au final qui se passe. Les lois interviennent après coup et la plupart ne protègent a priori en rien les concitoyens que nous sommes.

Allez, tout ça pour dire que nous devons continuer à aimer et chouchouter nos pompiers. Ce sont eux les vrais héros.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Chroneric 80 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine