Magazine Environnement

comment une nepenthes tire profit des fourmis

Par Plantecarnivore

http://www.plante-carnivore.fr/comment-une-nepenthes-tire-profit-des-fourmis/

On sait qu’il existe de nombreuses espèces de plantes vivant en symbiose avec les fourmis, on parle alors de plantes myrmécophiles.

Des plantes de toutes familles sont concernées :  des plantes grasses, des tillandsia et même des plantes carnivores ont développé cette proximité plante-insecte au fil de l’évolution.

Quelles sont les avantages?

On pense en premier lieu que la fourmis va trouver un abris auprès de la plante, c’est le cas avec tillandsia bulbosa ou tillandsia caput medusae qui proposent une cache idéale pour les Å“ufs des fourmis dans le renflement de leurs feuilles.

Certains acacia vont jusqu’à secréter un nectar pour nourrir les colonies qui les habitent, en retour les fourmis protègent l’arbre contre les chenilles et autres nuisibles.

Mais le cas qui nous intéresse aujourd’hui est celui de nepenthes bilcalcarata. On savait depuis longtemps que cette plante vit en symbiose avec les fourmis mais on pensait que la protection de la plante et les quelques fourmis qui en tombant dans une urne pouvaient servir de nourriture n’étaient pas la cause principale de ce partenariat…

Et en effet, un chercheur de Montpellier, Mr Vincent Bazile, a observé que les plantes ayant une colonie de fourmis Camponotus shcmitzi auprès d’elle se portaient mieux que les autres. Pas d’histoire de protection entre ces deux là, les fourmis vont dans les urnes chercher les grosses proies difficiles à digérer et qui risqueraient de nécroser les pièges de la plante et s’en nourrissent. Elles transforment ainsi la proies en matière azotée plus facilement assimilable par la plante!

Mangeur sinistre : l'usine(la plante) de pichet(lanceur) Nepenthes Bicalcarata compte sur des fourmis pour fonctionner comme un deuxième estomac

Nepenthes Bicalcarata compte sur des fourmis pour fonctionner comme un deuxième estomac

cv

Travail en cours : le travail de fourmis en équipe pour sortir les insectes noyés - ensuite elles mangent et excrètent les restes, permettant à la plante de recevoir de l'azote

D’après les travaux de Mr Bazile, 42% de l’azote utilisé par la plante provient des fourmis et ce pourcentage monte à 76% pour des plantes ayant une « grande colonie » auprès d’elle!

article originale : http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2142488/How-carnivorous-insect-eating-plant-colony-ANTS-function-digestive-system.html


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Plantecarnivore 2238 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte