Magazine Sport

Auxerre descend

Publié le 14 mai 2012 par Benjphil

Si Montpellier fête déjà un titre pas tout à fait encore acquis, son adversaire de dimanche prochain Auxerre connait déjà son sort : La Ligue 2.

2009_Defaut_20Big

Au soir d'une piteuse rencontre perdue 3-0 à Marseille (même Gignac a marqué !), l'AJA a scellée son destin. La saison prochaine, Auxerre jouera en Ligue 2. La conclusion terrible pour un club qui en a fini depuis bien des années avec sa politique de formation pour jouer aux grands clubs, gros salaires... Bling Bling quoi ! Avec 34 points, les Bourguignons quittent une division qu'ils occupaient depuis 1980. Auxerre n'a pas vraiment perdu plus que d'autres avec 17 défaites (19 pour Dijon et Valenciennes, 18 pour Sochaux), mais vraiment trop peu gagné avec seulement 7 victoires, seul Brest fait aussi mal. Il est alors précieux de rappeler le palmarès professionnel du club : Un double coupe-championnat en 1996, 3 autres Coupes de France (1994, 2003 et 2005), le championnat de D2 1980 mais également 6 Coupes Gambardella chez les jeunes (1982, 1985, 1986, 1993, 1999 et 2000).

La lente régression

Tout en se dédouanant de toute responsabilité pourtant loin d'être évidente, Guy Roux constate qu'il y a eu à Auxerre « une lente régression. Ça va être très difficile, parce qu'en dehors des erreurs sportives, qui sont visibles sur le terrain, il y a aussi eu des erreurs de gestion. Étant donné que dans le football professionnel les salaires sont très élevés, on n'a pas le droit de se tromper, et je crois qu'il y a eu de ce côté-là beaucoup d'erreurs ». Les propos de l'historique entraîneur d'Auxerre dans Jour de Foot sont clairs et l'on ne peut qu'être d'accord rien qu'en regardant l'effectif de cette saison où le seul N'Dinga émarge à 150 000 euros par mois. Pour Auxerre, c'est énorme et encore il s'agit là d'un joueur sur lequel l'AJA pourrait réaliser une belle plus value cette été. C'est moins le cas d'erreurs de casting remontant à plusieurs années, aux salaires hors normes pour un club dans l'Yonne ! Ce qu'on constate, ce que cette régression alors lente, s'est accélérée à partir de la participation d'Auxerre à la Ligue des Champions lors de la saison 2009-2010. La saison passée, Auxerre termine 9e en 2011, relégué cette saison après un été 2011 mouvementé, soldé par un coup de force de Gérard Bourguoin qui a par sa gestion calamiteuse réussi à faire l'unanimité contre lui dans les médias, les supporters et les professionnels du football Français.

On en a finit avec la Ligue 1 française des villages.

Après Guingamp, Martigues ou encore Boulogne-sur-Mer voici une nouvelle petite ville qui quitte la Ligue 1 sans avoir la moindre certitude de remonter. À l'image des grands championnats étranger, l'élite du football semble se concentrer dans les grandes villes. C'est bien moins compliqué pour fidéliser un public nombreux aussi bien dans les stades que dans les boutiques, rendant ainsi possible de payer les salaires faramineux... à Auxerre, l'affluence moyenne au stade de l'Abbé-Deschamps n'a jamais dépassé les 13 000 quand la moyenne nationale se situe entre 19 et 21 000 ces dernières années.

Quelles sont les chances statistiques d'Auxerre de remonter en 2013 ? 

Le hic, c'est qu'il semble devenu compliqué de faire l'ascenseur comme Montpellier ou Strasbourg en furent les spécialistes. Sur les cinq dernières saisons, seuls Caen, Lens et Nantes ont fait l'ascenseur direct (20% des relégués sur 5 ans). Ces deux derniers sont par ailleurs déjà redescendus tandis que Caen jouera sa survie en Ligue 1 dimanche soir à Valenciennes.

Pendant ce temps là, le site du club ne fait pas la moindre allusion à la relégation et préfère nous vendre les soldes dans la boutique du club... pitoyable.  


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Benjphil 176 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine