Magazine Football

Une page se tourne. Merci mais on attend la suite!

Publié le 14 mai 2012 par Passionacmilan

Ultimo InzaghiC’est vrai que les mots manquent pour décrire ce que la grande famille de l’AC Milan a vécu hier. Les mots manquent pour raconter l’histoire des grands champions qui s’en vont. Milan – Novara en lui-même n’a eu que très peu d’importance car c’était avant-tout une journée sous le signe des émotions intenses pour saluer chaleureusement des légendes qui ont écrit l’histoire de Milan. Les larmes ont coulé, avec un mélange de tristesse et de joie. Merci à Nesta, Gattuso, Inzaghi, Van Bommel et Zambrotta. Et Seedorf devient un cas mystérieux…

Merci à Nesta pour ses 10 années de solidité et d’élégance. On se rappelle encore du 30 aout lorsque Berlusconi déclarait son transfert impossible… alors que le 31 aout il rejoignait Milan pour 30M d’euros. Alessandro a révolutionné le rôle de défenseur central, en prouvant pouvoir l’interpréter avec classe. Il quitte Milan avec humilité et un dernier, précieux conseil : « Pour ouvrir un autre cycle, il faut trouver les nouveaux Pirlo et Seedorf, des professionnels sérieux. Il faut recréer un groupe sérieux : pour y arriver et rester à haut niveau, il faut investir »

Merci à Gattuso pour sa grinta et son amour du maillot. Ce n’est pas un hasard si ses dernières phrases prononcées avec le maillot de Milan sont : « Forza Milan, jusqu’à la mort« . Tout de lui nous manquera : de son sprint en sortant du tunnel pour l’échauffement en passant par sa détermination contagieuse, son coeur, sa générosité, son humanité, sa franchise, son humilité et la simplicité d’un champion unique. Un vrai guerrier, avec l’âme d’un gladiateur. Il a vécu 13 saisons à Milan, 478 présences (6° au classement du Milan de tous les temps), 11 buts mais surtout 10 trophées, en Italie, en Europe et dans le Monde. Il a tout donné à Milan, avec son départ, le groupe perd son plus grand leader. On attend déjà son retour dans la grande famille de Milan avec impatience. Dans un autre rôle, bien sur.

Merci à l’immense Inzaghi pour ses buts et son adrénaline incontrôlable. Merci pour ses 13 années, ses 300 présences et 126 buts sous nos couleurs (un de plus que Van Basten). Ce joueur unique est né pour marquer des buts, le ballon semble le chercher pour pouvoir gonfler les filets. San Siro est sa maison, le but est sa raison de vivre. Hier, on a vécu une dernière fois cette émotion unique d’un but de Super Pippo Inzaghi, sous la Curva Sud et pour un but qui valait la victoire. Un but qui a fait pleurer des générations. Sa carrière n’a pas toujours été facile, parsemée d’embuches mais il s’est toujours relevé, il s’est toujours battu sans jamais abandonner. Son histoire est une leçon de vie. Elle semble être un conte de fée et ne pouvait donc pas finir autrement qu’en beauté. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on ne pouvait pas espérer mieux! Et comme toujours, il y a une morale : celle d’Inzaghi raconte que quand on croit en ses rêves, on les réalise.

Merci au général Van Bommel qui a réussi à nous marquer en un passage éclair d’un an et demi. Les vrais joueurs da Milan se reconnaissent tout de suite, ils tombent littéralement amoureux de l’AC Milan, jusqu’à en pleurer lors des adieux après seulement 18 mois. Le lien entre lui et Milan est fort, il s’est intégré et imposé en un instant. Son aventure fut brève mais intense, avec un Scudetto à la clé et beaucoup de solidité. Ciao Mark!

Merci aussi à Zambrotta, défenseur réservé et discret mais qui a prouvé être très touché par son aventure et son départ de Milan. Même s’il n’aura pas marqué l’histoire du club et n’a jamais pleinement convaincu, Gianluca a aidé l’équipe, surtout au début de son aventure. Professionnel sérieux, joueur toujours correct, Zambro quitte Milan avec le silence qui le caractérise.

La colonne vertébrale d’un des plus grands Milan s’en va. Comme dans une usine, chacun savait ce qu’il avait à faire. Nesta protégeait la défense, Gattuso récupérait les ballons et les passait à Seedorf qui lui même confectionnait un assist à Inzaghi, qui concluait l’action. Hier, en l’espace d’un instant, on a revécu cette scène, avec Nesta à peine entré, une passe décisive de Seedorf et un but d’Inzaghi, comme pour boucler la boucle, en inscrivant par la même occasion le 100° but de Milan cette saison (3ème meilleure attaque du Milan de Berlusconi). Aujourd’hui, tout ça ne restera qu’un souvenir dans notre coeur, avec la conscience d’avoir eu la chance d’avoir vécu toutes ses émotions avec eux. Larmes et sourires se sont mélangés pour créer des émotions indescriptibles et inégalables, au terme d’une journée dédiée au coeur et à l’amour du maillot. Milan a confirmé avoir une âme, un esprit de famille inégalé ailleurs. Saluons une toute dernière fois Nesta, Gattuso et Inzaghi, trois hommes complètement différents dans leur rôle et caractéristiques mais unis par la volonté, le sacrifice et l’amour du maillot qui ont permis d’obtenir de grandes victoires. Ils nous manqueront et ce sera étrange de voir un Milan sans eux, eux qui ont contribué à rendre notre club toujours plus glorieux. Mais il manque quelqu’un à l’appel…

Annoncé sur le départ, Seedorf est devenu un cas mystérieux. Il n’a apparemment pas encore pris de décision concernant son futur et pourrait incroyablement rester à Milan, comme il l’a lui-même annoncé ainsi que Galliani. Le n°10 de Milan n’a pas été salué, ni par la Curva Sud, ni par le club… tout simplement car il n’a pas encore décidé. Il a préféré rester à l’écart et laisse la scène à ses amis qui ont la certitude de partir. Il aimerait rester mais le club semble plutôt hésitant car Clarence a tout de même 36 ans et sort d’une saison décevante, en plus d’être en froid avec Allegri. Cette semaine sera décisive mais la probabilité que Seedorf reste à Milan est assez faible.

Il est inévitable de se sentir un peu orphelins aujourd’hui car le départ de ces grands hommes laissent un vide énorme dans le vestiaire et des souvenirs indélébiles dans nos coeurs Rossoneri mais maintenant il faut repartir. Un cycle s’est terminé. C’est là que la société entre en jeu. C’est au club de reconstruire un grand groupe. L’AC Milan a vu tant de champions défiler mais malgré leurs départs, de Baresi à Van Basten, en passant par Shevchenko, Maldini, Kakà, le club est toujours resté dans la cour des grands. Abbiati et Ambrosini reprendront le flambeau de leaders du vestiaire, accompagnés des leaders techniques Thiago Silva et Ibrahimovic, blindés à Milan par les dirigeants. En effet, la réunion Berlusconi – Galliani – Allegri a apporté de bonnes nouvelles : les fuoriclasse restent et il y a la volonté de maintenir un Milan compétitif, comme toujours. Rajeunir l’effectif et diminuer la masse salariale sont aussi deux priorités. Les moyens financiers restent cependant très limités. Bref, tout cela sera approfondi en temps voulu.

L’AC Milan repart également de Nocerino, probable futur n°8 de l’équipe (cela semble être la volonté de Gattuso), ainsi que de Montolivo (visites médicales mercredi) qui remplacera Van Bommel devant la défense, comme l’a précisé Allegri. On attend la suite… le président doit réagir, s’investir et investir avec force sur le mercato pour qu’au terme de cette superbe après midi, nos champions nous quittent en nous laissant de grands souvenirs mais aussi de l’espoir et pas uniquement des regrets d’un grand Milan du passé.

Partagez l'article :
  • Print
  • Twitter
  • Google Bookmarks

Article rédigé par admin
Nombre de lecture(s) : 974


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Passionacmilan 14513 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines