Magazine Formation

RPS (1/6) : En finir avec les fausses idées !

Publié le 14 mai 2012 par Cspformation

« Risques psycho-sociaux » : l’expression est aujourd’hui à la mode. Pourtant, avez-vous une idée précise des enjeux qu’elle recouvre ? Détenez-vous les informations justes qui permettent de traiter la question sereinement ?

Sortez de la confusion

Entre manque d’information et incompréhension, les risques pyscho-sociaux (RPS) sont des parents bien pauvres ! L’expression fait peur car elle véhicule des représentations erronées : maladie, problèmes individuels, harcèlement, mauvaise entente, fragilités personnelles… On n’est pas loin d’assimiler RPS avec perceptions subjectives, émois et questions confidentielles. Tous les maux semblent à mettre sur le compte des risques psycho-sociaux avec l’étiquette générique « STRESS » !

Bilan : ni la direction, ni les IRP, ni les collaborateurs ne sont à l’aise sur le sujet lié, pour les uns, à des circonstances extérieures à l’entreprise et, pour les autres, à leur activité.

« Le travail, c’est la santé »

Rétablissons la vérité : « Les RPS sont en lien étroit avec les situations de travail », explique Catherine Bertin, consultante formatrice et coach référente RPS chez CSP Formation. Avoir du travail, devoir avancer, résoudre des problématiques, « c’est la santé », nous rappelle l’adage populaire… mais à condition de respecter les fonctionnements de l’humain ! Et si l’on entend la santé comme cet « état complet de bien-être physique, mental et social [qui] ne consiste pas seulement en l’absence de maladie ou d’infirmité »1, on détient la clé de prévention des RPS !

Regardez les situations de travail

Oubliez donc les approches individuelles ou psychologisantes ! Intéressez-vous, dans l’entreprise, aux métiers, aux conditions de travail, aux modes d’organisation, ou encore aux pratiques managériales qui, clairement, déterminent le rapport de chacun au travail et aux autres. Repérez les situations présentant des risques pour la santé des collaborateurs.

La tâche est d’autant plus difficile que ces risques sont multifactoriels et multidimensionnels. De surcroît, leurs impacts sur la santé et le travail (sa qualité, son efficacité, ses résultats…) se traduisent différemment d’un individu à l’autre. D’où, pour Catherine Bertin, la nécessité de « s’informer et se former sur le sujet pour lever les freins aux actions de prévention ».

_____________________________

1 Définition donnée par l’OMS dans le préambule de sa constitution de 1946

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cspformation 78 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte