Magazine

“Rebranding Africa” par le Vogue italien.

Publié le 14 mai 2012 par Maybachcarter

“Rebranding Africa” par le Vogue italien.Voici donc le fameux numéro du Vogue Homme italien dédié à l’Afrique. Ou plus précisément au “Rebranding” de l’Afrique. L’intention est bonne, l’envie de montrer le continent africain sous une lumière créative et positive est sûrement bien orchestrée à l’intérieur du magazine mais franchement… cette couverture me dérange profondément.

Tellement de symboles en une seule photo… Avoir pour grand titre “Revaloriser (médiatiquement) l’Afrique” et y mettre la tête du secrétaire général de l’ONU, c’est quand même très fort. L’ONU, ce “machin”, cette machine qui à elle seule symbolise l’image si désastreuse de l’Afrique dont il faut se détacher.

Comment parler du renouveau de l’Afrique en y apposant une organisation internationale qui a contribué (dans une certaine mesure) à la propagation de cette fameuse image faite d’aide alimentaire, guerres, SIDA et autres réjouissances ? Une Afrique “nouvelle” et indépendante serait celle qui déciderait de son propre sort, et qui ne serait plus un part de gâteau que l’on se partage à des milliers de kilomètres sans tenir compte des réalités sur place. Bien évidemment, la géo-stratégie ce n’est pas le monde des bisounours et nous sommes encore loin de cette situation malheureusement. Ceci étant, je crois fortement que de manière globale, le continent africain est en train de se relever et d’aller dans la bonne direction. Et c’est cela qu’il faut valoriser même s’il reste encore des disparités (nationales et régionales) énormes. Du moins, j’ose croire que c’est ce que Franca Sozzani essaie de faire, notamment depuis qu’elle a été nommée Ambassadrice pour l’Afrique par…. l’ONU justement, tiens donc.

Je ne suis pas en train de chercher des poux ou autre, une fois de plus l’initiative est vraiment bonne. C’est juste que je trouve ça très paradoxal que l’on appose “Rebranding Africa” à une institution qui symbolise (pour l’Afrique en tout cas) l’aide, l’assistanat, la dépendance à cette fameuse “communauté internationale”. Le cas de la crise ivoirienne et le rôle que l’ONU y a joué est encore très frais dans les mémoires. De ce fait, je ne vois pas comment l’on pourrait changer l’image des pays subsahariens si rien ne leur appartient vraiment, même pas le fait de vouloir décider de la manière dont ils doivent être vus à l’international. Il y avait tellement de gens à mettre sur cette couverture à la place de Ban Ki-Moon, je ne saurais même pas par où commencer pour vous en citer quelques uns.

Autre symbole aussi: bien sûr, Ban Ki-Moon est coréen d’origine. Mais mettre un asiatique en couverture d’un numéro sur l’Afrique, quand on sait les rapports entre les deux continents ces derniers temps (notamment la Chine qui est de plus en plus accusée d’être un Néo-Colon), je ne trouve pas ça non plus très fin… D’après ce que j’ai lu, le contenu du numéro comprend des portraits de personnalités africaines, très bien. Mais je le répète, cette cover est très maladroite à mes yeux. Ou peut-être est-ce moi qui tombe dans la sensiblerie.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Maybachcarter 4162 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte