Magazine Politique

La Rhénanie du nord- Westphalie, ou la Californie européenne

Publié le 14 mai 2012 par Egea

De même que les Européens se sont beaucoup intéressé à nos élections, de même nous sommes nous intéressés aux élections des voisins. On regarde en général les élections nationales. Mais dans un État comme l’Allemagne, certaines élections régionales suscitent l'intérêt. Surtout quand il s'agit de la Rhénanie du nord- Westphalie, qu'oodbae nous décrit comme étant la Californie allemande. La Californie était dirigée par Schwarzeneger (Autrichien d'origine) jusqu'en 2010. La Rhénanie était dirigée par Hanelore Kraft, une SPD (socialiste), mais elle se fait réélire.

La Rhénanie du nord- Westphalie, ou la Californie européenne
Hanelore Kraft, à l’annonce des résultats (source)

Un vote qui vient confirmer et infirmer la tendance européenne; infirmer, puisqu'on ne sort pas les sortants. Confirmer, en posant la question de la croissance; même si le débat sur la croissance, en Allemagne, n'est pas le même qu'en France. Autrement dit, on parle d’une croissance austère...

Je remets en ligne le commentaire d'oodbae d'avant-hier, car je l'ai trouvé particulièrement instructif de la part de qq'un qui connaît bien l'Allemagne (je le remercie vigoureusement de commenter régulièrement sur égéa et de venir corriger les nombreuses bêtises ou approximations que je produis : mais il n'est heureusement pas le seul à venir amender ces propos, et c'est heureux car ce la augmente la qualité générale). On le complètera de l'article du Monde de ce soir, qui vient apporter des clefs d'interprétation supplémentaires.

"En Rhénanie du Nord - Westphalie, c'est le SPD de Mme Kraft qui a gagné , de sorte que l'alliance "Rot-Grün" ,i.e socialistes-écolos, possède la majorité absolue au parlement du land avec env 50,45% contre à peu près 26 % pour la CDU. Ce résultat électoral est déjà en soi intéressant car Mme Kraft était déjà à la tête du NRW avant le scrutin, donc ce vote maintient en place un(e) sortant(e), à l'inverse de la tendance souvent observée en Europe depuis 2009.

Cela a t il des conséquences sur la politique économique de l'Allemagne et sur la politique économique européenne? Je rappelle qu'environ 18 millions de personnes vivent en Rhénanie du Nord Westphalie et que c'est la région la plus riche d'Allemagne, peut-être d'Europe. Autrement dit, le NRW est à l'Europe ce que la Californie est aux USA. D'ailleurs, ce n'est pas pour rien que les Français ont soutenu les mouvements séparatistes après la grande guerre, mais cela, c'est une autre histoire... Voici donc un chapitre de son programme électoral, où elle évoque la taxe Tobin (" Finanztransaktionssteuer") et une forte solidarité européenne, chiffrant la dépendance de l'économie allemande à plus de la moitié des exportations. Ceci irait dans le sens de l'analyse de M. Kempf, à savoir une plus forte solidarité européenne et plus d'impôts.

Cependant, ce même programme électoral affirme aussi dans le même chapitre que:

  • Nous voulons que le NRW continue de bénéficier du fonds de stabilisation européen (troisième paragraphe)
  • nous voulons une politique économique (encore plus) commune (NDLR: donc à contresens d'une réappropriation des politiques économiques par les États notamment en ce qui concerne les emprunts nationaux et les droits douaniers, premier paragraphe)

On observe donc bien que la candidate SPD veut participer à la consolidation de la coopération européenne... dans ses aspects bénéfiques pour les Allemands et le NRW en particulier. Rien de très étonnant, même si on serait heureux d'observer le même patriotisme chez les français, soit dit en passant. Et plus haut, Mme Kraft affirme avoir continué de réduire les dettes du Land, contredisant les prophéties électorales des adversaires de la CDU et du FDP. Ce dernier point est important. En Allemagne, on peut être socialiste ET être fier de réduire la dette publique ET se faire élire avec une telle combinaison... Autant dire que la croissance à crédit ne sera toujours pas tolérée par les Allemands" (verbatim oodbae)

L'article du Monde qui dépasse le cas rhénan pour examiner les conséquences sur la position politique de Mme Merkel.

Ainsi, les affaires européennes sont quasiment des affaires intérieures : par conséquent, les affaires intérieures des autres sont des affaires extérieures...

O. Kempf


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Egea 3534 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines