Magazine France

Les promesses de campagne et les futurs chômeurs

Publié le 14 mai 2012 par Clesan

Il semblerait qu'encore une fois la triste réalité souligne toute la justesse du proverbe signifiant que les promesses n'engagent que ceux.. malheureusement vous connaissez la suite. Et je dirais que ce n'est pas uniquement le défaut de la gôche que de recruter des électeurs sur des promesses à tout va. Cependant c'est quand même l'apanage de la gôche de nous servir la moraline dès 6 H du mat' avec d'un côté la critique des cryptofascistes pétainistes de droite et d'un autre côté, celui de la lumière, toute la culture, l'ouverture, l'intelligence, le débat mesuré, l'épnaouissment de toute la société basée sur un modèle citoyen du vivre ensemble tout en soulignant la chance qui représente l'immigration en ne disant pas que ceux déjà là, notamment les chômeurs, de longue date qui plus est, ne sont pas une chance, du tout! (surtout si l'on suit la stratégie de campagne dictée par Terra Nova, l'ignoble réservoir de pensée, terme traduit en Français qui ne ve pas dire grand chose, hormis si l'on reprend encore le vocable marxiste se rapportant à l'armée de réserve. Bref, ici il sagit de Flanby mais aussi de Fralib qui va offir un beau début de présidense à Franz. En effet on s'attend à un joli plan social comme on en a désormais l'habitude depuis 20 ans. L'inconvénient pour la fine équipe du 6 c'est que ça tombe pile poil dans les starters la présidence, même si on connait déjà l'argumentaire de l'équipe du soldat rose qui pointera le travail ou l'abscence de travail de l'ancienne équipe dirigeante, cependant voici ce que nous disent aujourd'hui les travailleurs sur la sellette:

"La passation de pouvoir (mardi à l'Elysée, ndlr) est l'occasion de faire un geste fort pour empêcher Unilever de vider l'usine" que sa direction ferme pour manque de compétitivité, a déclaré à l'AFP le délégué du syndicat CGT, Olivier Leberquier.
"On a rencontré Hollande cinq fois pendant la campagne et à chaque fois il a pris l'engagement d'être à nos côtés. Il y a urgence maintenant", a ajouté le syndicaliste.

fralib, CGT, Unilever, cômage, plan social

Au revoir les enfants!

on remercie au passage la CGT qui faisant de la politique a bien recommandé le vote Grhollande.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Clesan 521 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog