Magazine Info Locale

Encore un bérézina culturelle à Paris : la disparition des concours internationaux de musique

Publié le 14 mai 2012 par Delanopolis
Sans doute pas assez "tralalala prout prout", les prestigieux concours internationaux de musique organisés par la ville de Paris sont en passe d'être assassinés, nous a appris le musicologue Claude Samuel il y a quelques mois, dans un texte malheureusement repris par très peu de médias. Il faut dire que l'argent manque pour financer le tape-à-l'oeil et les paquebots à la dérive du nom de 104, Cité de la mode, Trois baudets, Paris-Plage, etc. A chacun ses priorités et le ministère du bling-bling culturel pourrait trouver des titulaires à Paris. Encore un bérézina culturelle à Paris : la disparition des concours internationaux de musique Lisons ce qu'érit claude Samuel : "C’est officiel, même si l’information n’a pas été relayée par une communication publique : ils sont finis, les Concours internationaux de la Ville de Paris ! Fini, le Concours Olivier Messiaen qui, dès 1967, avait fait les beaux jours du Festival de Royan ; fini, le Concours Rostropovitch qui, en trois grandes décennies, s’est imposé comme l’une des compétitions musicales les plus prestigieuses ; fini le Concours Etienne Vatelot, dont le Musée de la Musique accueillait encore en ce mois de janvier les instruments primés au titre de la session 2011 ; finis, le Concours de piano-jazz Martial Solal, le Concours de harpe Lily Laskine, le Concours de flûte Jean-Pierre Rampal, le Concours de trompette Maurice André et le Concours d’orgue qui mit si bien en valeur la richesse des instruments parisiens.

Finis ? En tout cas, abandonnés par l’argent public de la Ville de Paris, lequel a représenté, selon les années et le choix des mécènes, entre 60 et 90 % du budget.

En effet, en ma qualité de président d’Acda, association organisatrice de ces compétitions, j’ai reçu à la veille de Noël (merci pour le cadeau !) une lettre de Laurence Engel, directrice des Affaires Culturelles de la Ville, m’avertissant que « la Ville de Paris n’interviendra plus financièrement dans l’organisation des concours musicaux, et ce dès 2012 », ce que, d’ailleurs, en vertu de l’équilibre financier global, j’avais anticipé en cédant à l’Ircam l’autre manifestation-phare de l’association, le Centre Acanthes.

Lire la suite ICI.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delanopolis 94237 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte