Magazine Société

Des Roses, des Verts, des Rouges et des Bleus en poste ministériel

Publié le 15 mai 2012 par Chroneric

Cela fait des mois qu'ils se préparent tous à investir les salons dorés de nos ministères. Même s'ils nient tous en bloc, ils ne faut pas les croire. C'est des négociations à foison, commencées depuis des mois, qui se sont amplifiées depuis le 6 mai 2012. Alors, concrètement, qui va-t-on voir autour de la table du salon Murat le jeudi 17 mai à 10h30 ? Voilà qui je vois bien, par ordre alphabétique, les premiers ministrables étant mis en évidence en couleur.

Martine Aubry,
Clémentine Autin (qui soigne de plus en plus sa tenue vestimentaire...),
Jean-Marc Ayrault
,
Claude Bartolone,
Jean-Louis Borloo (silencieux depuis un moment et difficilement étiquetable),
Malek Boutih,
Jérôme Cahuzac (aux Finances),
Jean-Christophe Cambadélis,
Harlem Désir,
Aurélie Filippetti,
Benoît Hamon,
Robert Hue (qui est réapparu sur scène à la Bastille…),
Bruno Julliard (Jeunesse et/ou sport ?),
Anne Lauvergeon (pourquoi pas, elle s'est fâchée avec Nicolas Sarkozy !),
Arnaud Montebourg,
Pierre Moscovici (aux Affaires européennes ou à l'étranger),
Vincent Peillon (à l'Education),
François Rebsamen (mais voudra-t-il quitter sa mairie de Dijon ?),
Marielle de Sarnez,
Michel Sapin (que les journalistes voient même à Matignon),
Claude Serillon (à la Culture),
Najat Vallaud-Belkacem,
Manuel Valls (à l'intérieur),
Hubert Védrine (une pointure au niveau international),
Rama Yade (outsider).

Concernant le Front de Gauche, leur présence dans un gouvernement est difficile à deviner. Ils veulent garder cette image de résistance, leur indépendance et leur liberté de parole qu'ils savent bridée dans un ministère. Et puis, cela dépend beaucoup des résultats des législatives.

Concernant François Bayrou, je doute qu'il veuille donner l'impression d'avoir négocié son vote en échange d'un poste. D'ailleurs François hollande l'a déclaré. C'est un homme qui préfère garder son indépendance et de toute façon cela alterait l'image lisse d'homme sans reproches que veut se donner le nouveau président.

Concernant les Verts, on sait qu'il y en aura un ou une. S'agira-t-il d'Eva Joly ? De Cécile Duflot ? De Jean-Vincent Placé ? Voire même de Dominique Voynet ou Noël Mamère ? Tout est scellé avec le pacte qu'a passé cette formation politique pendant la campagne. Ce fameux "traité qui a tant fait polémique.

Quant à Jean-Paul Huchon, qui doit trop aimer sa région Ile-de-France, Ségolène Royal, qui vise le perchoir de l'Assemblée nationale, Anne Hidalgo, que l'on a pas vu pendant la campagne, Marie-Noëlle Lienemann, Elisabeth guigou et Catherine Trautmann, qui font trop rappeler les années 80-90 de Mitterrand, il est peu probable de les voir passer le perron de l'Elysée.

J'en ai sûrement oublié mais c'est ces noms là qui me viennent à l'esprit. Sachant que François Hollande a promis un gouvernement resserré et respectant la parité. J'espère en tout cas ne pas y voir Jack Lang, Henri Emmanuelli ou Laurent Fabius qui devraient se mettre en retraite, ils ont assez sévit ! Quelque soit le résultat final, c'est toujours marrant d'y mettre son grain de sel en jouant au pronostiqueur.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :