Magazine Politique

Bertrand et Copé refusent de tourner la page

Publié le 16 mai 2012 par Letombe
Bertrand et Copé refusent de tourner la page « Je pense que François Hollande est d'abord l'homme d'un clan, l'homme d'un parti politique contrairement à ce qu'il raconte depuis des mois. » C’est ce qu’a déclaré Jean-François Copé, ce matin, sur Canal+. Je vais finir par regretter le résultat de l’élection Présidentielle : on va se taper JFC comme chef de l’opposition pendant 5 ans, au moins. Il n’a donc pas compris que l’heure était à l’apaisement ? Un homme de clan ? C’est dommage que l’heure ne soit plus à l’antisarkozysme. Pourtant, JFC n’hésite pas à jouer le rôle qu’il a joué au cours de ces cinq ans. Un homme de clan ? Il veut qu’on lui rappelle « le clan Sarkozy » ? Celui qui s’était retrouvé au Fouquet’s, au soir du 6 mai, celui de tous ses potes blindés, de Liliane Bettencourt à Vincent Boloré ? Xavier Bertrand n’est pas en reste ! Il accuse François Hollande d’avoir manqué d’élégance. Hé ! Ho ! Vous allez arrêter de nous les gonfler avec les « éléments de langage » ? Ce n’est pas en préparant des phrases mesquines à l’avance que vous convaincre qui que ce soit ! Si j’étais à l’UMP, je demanderais à ce que Jean-François Copé et Xavier Bertrand soient écartés sur le champ. Sinon, on va les observer se battre dans un concours d’ineptie jusqu’à la prochaine Présidentielle. Beaucoup ont compris le malaise ambiant. Tiens ! Rachida Dati a annoncé ce matin qu’elle retirait sa candidature à la législative pour éviter un combat avec François Fillon. Je ne sais pas si l’UMP va éclater. On parle de la création de courants. Tiens ! Brice Hortefeux et Guillaume Peltier ont créé un truc qui s’appelle « La droite forte ». Je vais leur rappeler que le thème de « La France forte » vient d’échouer lamentablement. Toujours est-il qu’il est temps qu’elle change de méthode. François Hollande a fait un discours de rassemblement. Que ça plaise ou non à ces braves gens, c’est ainsi. L’éditorial de l’édition papier du Figaro (non, je ne l’ai pas acheté, il est disponible en ligne) note que le discours en question était marqué par l’antisarkozysme. Forcément, le Sarkozysme était là pour diviser, pour agiter ses petits bras pour faire croire qu’on bosse. Une page a été tournée. L’heure est au rassemblement et au travail pour réparer les dégâts commis pendant ces cinq ans. Messieurs Bertrand et Copé auraient tout intérêt à le comprendre s’ils veulent exister autrement que dans les blogs antisarkozystes... Partageons mon avis

François Hollande prend l'Elysée et ... l'addition Sarkozy


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Letombe 131283 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines