Magazine Coaching

Le harcèlement comment ça vient

Par Patricia Goyenetche

Je voulais arrêter ce blog parce que j'avais trop mal. Mal de ce que j'entends, ce que j'ai lu et vu. Mal parce que je me suis sentie mise à l'écart, dénigrée. Je sais que lorsqu'on est différent on est une cible parfaite. Je l'avais vécue au travail et j'ai eu énomément de mal à m'en remettre. Aujourd'hui avec bien moins, je ne suis toujours pas à même de faire face à cela. J'ai commencé à perdre confiance et à me considérer comme coupable et responsable du mal que je m'étais provoquée. Je commençais à me reprocher d'être un monstre inhumain et cruel, incapable de tolérance. Mais cela a un air de déjà vu. Est-ce la même chose que je vis là ? est-ce que j'interprête ou aggrave des faits ? on me conseille l'indifférence, l'ignorance, mais je ne peux pas.

Je doute de mes connaissances et de mes compétences, cela est le résultat de mon ressenti sur cette souffrance que personne ne voit derrière son écran. Je n'ai plus confiance en moi. Je me mens avec mes motivations pour tenir, mais je n'y crois plus.

Dans un article de Pascale Senk avec Jacques Salomé, j'ai découvert un processus qui pourrait m'aider. Je connais Jacques Salomé et sa méthode ESPERE. Mais, je n'arrive pas à l'appliquer lorsque j'ai trop gardé sur moi. Je me demande si ce que je vis et ressent correspond à du harcèlement. Mon passé peut me jouer des tours, et je suis aveuglée par ma souffrance.

Est-ce vraiment du harcèlement ?

Selon ces spécialistes les points de repère du harcèlement sont :

1 - votre désir est systématiquement nié et le plus souvent de façon insidieuse. Pas besoin de désaccords ouverts ni de refus tranchés. Le pervers préfère vous faire entrer dans son désir en vous dépossédant du vôtre ou en se l’appropriant.

2 Vous tentez de vous révolter de manière frontale, il retourne la situation et vous vous retrouvez sur le banc des accusés.

3 - Que ce soit par des remises en question de vos compétences intellectuelles, des moqueries sur votre physique ou des jugements sur votre façon de vivre, vous vous sentez atteint au plus profond de votre être.

4 - L’intrusion est l’un des procédés favoris de l’agresseur.

5 - Votre agresseur ne montre aucun signe de remords.

A ces points de repères je réponds : 1 - oui ; 2 - oui ; 3 - oui ; 4 - non ; 5 - oui

Il semblerai donc que cela soit une forme de harcèlement.

Que puis-je faire ?

1 - Eviter de m'exposer ou d'entrée en conflit ouvert

2 - préférer l'apposition à l'opposition

3 - réduiser les échanges pour ne pas donner prise à l'argumentation

4 - Trouver la bonne distance et définir le cadre de la relation en fonction de ma propre tolérance

Trouver des alliés Mes anges sont au courant. Ils tentent de me prouver que je suis loin d'être aussi mauvaise et méprisable comme on me l'a fait ressentir.

Nous sommes sur un lieu d'échange et de convivialité. Appliquer les premiers conseils pour éviter le conflit cela m'impose le silence car je ne peux aller nulle part sans m'exposer. A moins d'être hypocrite partout ou je passerai. Je ne peux plus non plus écrire le moindre billet sans être la cible. Me taire c'est me conduire à ma destruction à nouveau. Mais qui peut comprendre ce que je ressens, puisque tant que l'on ne le vit pas on ne sait pas. Et puis, certains diront que je suis fragile, que je me fais des idées, qu'en fait rien de tout çà n'a eu lieu. Et moi, derrière mon écran je prendrais les mots comme des coups de couteaux, une fois de plus. Après tout rien de plus normal, je l'ai bien cherché, n'est-ce pas.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Patricia Goyenetche 391 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog