Magazine Humeur

Nicolas Sarkozy : 15 jours de vacances à l’étranger ou exil doré à Marrakech ?

Publié le 18 mai 2012 par Kamizole

Quand j’entendis sur une radio annoncer que Nicolas Sarkozy prendrait 15 jours de vacances à l’étranger, sans plus de préci-sions, ma première pensée fut qu’il gagnât les élections (2007) ou les perdît, il prend des vacances. Forcément à l’étranger puisque, contrairement à ses affirmations la main sur le cœur, il n’aime pas la France. Je me demandai ensuite qui paierait le voyage et le séjour puisqu’il est constant qu’il ne les règle jamais avec ses propres deniers.

Puis, que partir à l’étranger était bien commode, sachant qu’à partir du 11 juin il redeviendra un justiciable comme les autres et que de longtemps je pense qu’il fuirait à l’étranger dès qu’il ne serait plus protégé par l’immunité présidentielle pour échapper à toutes les affaires pendantes qui l’attendent au tournant.

Avant-hier en fin de soirée, je fis une recherche à ce sujet sur Google. Laissant de côte force articles qui me semblaient sans grand intérêt. Je tombai sur celui du journal Liberté (Algérie) dont l’accroche me sembla plus intéressante ainsi que le titre Nicolas Sarkozy s’installerait à Marrakech (15 mai 2012)… Je flairai la bonne piste : « s’installer » n’ayant jamais signifié poser ses valises pour un séjour d’une quinzaine de jours voire plus. L’article précisant que selon le magazine Closer - tous les articles en parlent mais je n’en ai trouvé aucune trace - « Carla Bruni-Sarkozy et son mari devraient s’envoler au Maroc dès la passation de pouvoir terminée, et ce, “pour s’y installer quelques mois”. Probablement à Marrakech où le couple a acquis un bien immobilier l’an dernier et où le président sortant a réalisé lors du premier tour du scrutin l’un de ses meilleurs scores au monde, soit 49% des suffrages exprimés »…

Guère difficile d’y obtenir un tel résultat dans la mesure où les Français résidant à Marrakech ne peuvent être pauvres. Non seulement dans les quartiers très huppés mais également les anciens logements populaires de la Médina où force bobo se sont installés - regroupant parfois plusieurs appartements - et repoussant le vulgum pecus bien plus loin selon ce que j’avais lu il y a déjà un certain temps.

Il resterait à savoir si c’est Carla Bruni l’acheteuse du bien ou Nicolas Sarkozy. La question étant en effet d’importance dans la mesure où Nicolas Sarkozy n’a fait état d’aucun patrimoine immobilier dans sa déclaration au Conseil constitutionnel…

S’y ajoute in fine dans le court article une pointe d’ironie acerbe « Il est à peu près certain que si cette information de “l’émigration” de Sarkozy au Maroc s’avérait exacte, elle donnera, à coup sûr, matière à de nombreuses plaisanteries tant le président sortant n’a cessé de stigmatiser durant son mandat les étrangers et, particulièrement, les Maghrébins ». Et pire, ajouterais-je : les Maro-cains sont musulmans dans leur plus grande majorité… Dur ! Dur ! Pour un Sarkozy qui n’a cessé de (faire) prendre pour cible l’Islam dans son ensemble dans la fameuse « querelle des civilisations ».

Mais cela n’est encore rien. Fouillant encore plus avant je tombai sur le titre d’un article de Slate-Afrique qui me fit flairer belle anguille sous roche Une retraite dorée pour Sarkozy à Marrakech ? (15 mai 2012) dont l’accroche me mit déjà la puce à mon oreille de scottish-terrier débusquant les lièvres dans leur terrier et ne lâchant jamais leur proie : « L’ex-locataire de l’Elysée rejoint le club des VIP français qui se mettent au vert à Marrakech dans leurs demeures de rêve. Nicolas Sarkozy, accompagné de sa femme Carla et de leur petite Giulia, devrait y séjourner quelques mois dans une villa ». Je ne m'intéresserais pas ici aux détails concernant les liens entre les divers membres du marigot politique, médiatique ou du monde des affairistes.

Déjà, il ne s’agissait plus de 15 jours de vacances. Ensuite, dans quelle acception du terme entendre « retraite » ? En n’ayant garde d’oublier celle des Français que Nicolas Sarkozy et sa clique de malfaisants mirent tellement à mal. Personne n’aura oublié la fameuse « retraite » - spirituelle - que Nicolas Sarkozy devait faire dans le monastère de la Pierre-qui-vire et se transforma dès son élection et au lendemain de la désormais célébrissime « Nuit du Fouquet’s » en séjour sur le yacht de son ami Bolloré après transport dans son jet privé.

Retraite anticipée à 57 ans ? Définitive et/ou uniquement politique, sachant que Nicolas Sarkozy a toujours claironné qu’après la réalisation de son rêve enfantin « Faire président », quand il ne le serait plus - il envisageait bien évidemment un second quinquennat - il réaliserait le second de ses rêves : faire du flouze… Comme s’il n’avait déjà largement concilié les deux pendant 5 ans ! Et encore, toutes les « affaires » politico-judiciaires le concernant restant pen-dantes étant loin d’avoir pu révéler leurs secrets les mieux enfouis en raison de l’immunité présidentielle qui court jusqu’au 11 juin 2012.

Mais ce que révèle Ali Amar est tellement sidérant - de la bombe ! Dont les éclats devraient débarbouiller gratos l’ex-président… - que je me demandai même s’il n’y avait point là quelque exagération, ce qui serait néanmoins plutôt surprenant pour un site d’information sérieux comme Slate. Je consultai Mediapart qui ne m’apprit guère plus, reprenant le titre de Slate (15 mai 2012) et faisant juste le lien mais le sous-titre vous fera immédiatement comprendre l’ampleur du nouveau scandale d’Etat ramené à la surface : « Selon Slate Afrique, Nicolas Sarkozy va se mettre au vert à Marrakech. Ils devraient séjourner quelques mois dans une villa de maître à Marrakech. Une demeure acquise en 2011 par un homme d’affaires des Emirats arabes unis puis offerte à Nicolas Sarkozy ».

Voilà bien de quoi mettre furieusement à mal la version bisonours : ils auraient acheté cette villa en 2011, vraisemblablement à l'occa-sion de la visite privée que fit Carla Bruni au Maroc (Europe 1, le 19 déc. 2011) à la fin décembre 2011.

Certes, le droit français n’interdit nullement les donations - le bien est situé sans doute au Maroc mais les citoyens français sont régis par la loi française pour tous les actes juridiques qu’ils souscrivent, notamment pour l’application des règles fiscales sans égard pour le lieu de signature du contrat. C’est néanmoins un geste grave s’agissant de celui qui était encore le président de la République en exercice.

Car mettant en cause une certaine conception de la dignité de sa fonction dans la mesure où l’on s’interroge à bon escient sur la contrepartie politique et économique lato sensu d’une telle donation…

Pour les beaux yeux de Sarkozy ou Carla Bruni ? Ou son talent de chanteuse qui envisage de reprendre sa carrière. Un disque serait en préparation. Dans lequel selon différents articles elle s’en prendrait - de nouveaux - aux journalistes sur plusieurs titres. Devenus sa bête noire - comme Nicolas Sarkozy - dans son procès contre l’antisarko-zysme qui aurait présidé dans les médias pendant la campagne présidentielle. Il restera à savoir si le disque en question trouvera suffisamment d’acheteurs… Celui qu’elle sortit en 2008 ayant fait un magistral bide, au point que son distributeur britannique fit faillite si ma mémoire ne me trahit pas.

Il restera à leur demander « Dites, quand reviendrez-vous » ?

Magnana ou jamais si Nicolas Sarkozy a tellement « confiance dans la justice de son pays » selon l’expression convenue que, sachant par avance qu’au moins 3 juges l’attendent sur différents dossiers politico-financiers - sans même préjuger de ce qui pourrait encore émerger, dont cette si curieuse donation de la villa à Marrakech - il préférât devenir « tricard » en France après l’avoir été uniquement à Gan-drange selon Perrine Cherchève dans un déjà ancien numéro de Marianne...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kamizole 786 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte