Magazine Environnement

Coucher de soleil sur les toits de Vienne (Autriche) Peinture de Serge Boisse

Publié le 26 mai 2012 par Serdj

Coucher de soleil sur les toits de Vienne (Autriche)  Un cours de peinture à l'huile

Huile sur panneau de bois, 208 x 123 cm, mai 2012. Ma plus grande peinture à ce jour !
 
Coucher de soleil sur les toits de Vienne (Autriche) Peinture de Serge Boisse
(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Cette peinture est le résultat d'un coup de chance : je suis tombé par hasard sur un cadre de 2,08 x 1,23m (un sacré grand cadre !) Et je me suis dit que je ferais bien une peinture de ce format. Seulement, comment trouver une toile de cette taille ? Je ne me sentais pas le courage de tendre moi-même une toile sur un cadre ad-hoc. J'ai donc tout simplement utilisé un panneau de médium de 10 mm d'épaisseur, que j'ai préalablement enduit avec une sous-couche blanche trouvée chez casto. 

Quel sujet pour cette grande peinture ? J'ai hésité entre faire un nu (sujet que j'adore depuis le songe de biblis), puis j'ai opté pour un sujet plus conventionnel en me disant que ce cadre ferait bien dans ma salle à manger ! Et puis, en surfant sur le web, je suis tombé sur cette photo :

Coucher de soleil sur les toits de Vienne (Autriche) Peinture de Serge Boisse Joli, non ? Bon, OK, elle n'est pas grande. (500 pixels de large, donc ci-contre en taille réélle !) Mais bon, ça va me permettre d'improviser les détails :-)

Coucher de soleil sur les toits de Vienne (Autriche) Peinture de Serge Boisse Et bien allons-y ! Je commence par mettre du jaune dans le ciel, parce que le problème avec le jaune, c'est que si on y met du bleu ciel ça fait un vert dégueulasse et donc pour éviter ça je met le jaune d'abord et je ferais le bleu autour ! Puis je commence à tracer les grandes lignes. Pour un tableau aussi grand, il faut être très précis ! J'ai donc commencé par placer les points clefs (routes, angles remarquables...) en mesurant tout bêtement avec un mètre à ruban.

Coucher de soleil sur les toits de Vienne (Autriche) Peinture de Serge Boisse Voila ce que ça donne (Ah oui, je n'ai pas pu résister à mettre  quelques touches de couleur), et on voit que je me suis déjà pas mal planté: L'espèce de tour à gauche est toute de guingois, et  il y a du vert dans le ciel !
Bon tout ça n'est pas trop grave, l'avantage de la peinture à l'huile, c'est qu'on peut tout reprendre si on veut! (enfin... presque !)

Coucher de soleil sur les toits de Vienne (Autriche) Peinture de Serge Boisse Bon alors je ne m'inquiète pas, et je continue vers la gauche. Mine de rien, ce sera le début d'un circuit que je vais reprendre ensuite cinq ou six fois : le ciel, puis la gauche, le centre, la droite, le ciel... Que de détails !  ça fait des heures que je bosse et j'ai l'impression de n'avoir rien fait.  Je peints les toits rouge (à la térébenthine) pour avoir une idée des couleurs d'ensemble.

Coucher de soleil sur les toits de Vienne (Autriche) Peinture de Serge Boisse Voila... quelques détails à droite, et puis je reviens sur le ciel auquel j'ajoute du marron et du violet. On commence à avoir une petite idée de l'ensemble.
Au fait, voici ma palette pour ce tableau : bleu outremer, blanc de titane, jaune de cadmium, terre de sienne brûlée, noir, rouge carmin, violet. Et c'est tout ! Plus tard, j'ajouterai un poil de vert  clair parce que c'est difficile à faire avec le mélange outremer + cadmium.

Coucher de soleil sur les toits de Vienne (Autriche) Peinture de Serge Boisse Allez, je reviens sur la gauche, puis le centre, puis (un peu, pour placer les bâtiments) la droite.  Cette fois, ça commence à avoir de la gueule ! Pour faire les deux routes, je  juxtapose du brun et du bleu. Pas de noir encore! J'aime beaucoup le bâtiment au toit vert à gauche, même s'il est toujours de travers. (Je ne m'en aperçois que maintenant !) Allez, on passe à l'huile. Fini la térébenthine !

Coucher de soleil sur les toits de Vienne (Autriche) Peinture de Serge Boisse Retour à gauche pour essayer de remettre droit le bâtiment au toit vert, c'est mieux mais c'est pas encore ça. Puis je fonce les toits au centre et je "décore" le bâtiment au fond de la rue centrale. Ensuite je m'attaque à la façade droite de cette rue. Ouh la la ! c'est hyper compliqué tous ces balcons ! Mais ensuite je me dit "bon, tout est placé maintenant, il n'y a plus qu'à mettre en couleur". Grossière erreur !

Coucher de soleil sur les toits de Vienne (Autriche) Peinture de Serge Boisse En fait, je m'attaque à la partie droite, et là je découvre que tout est encore à faire ! Bon la rotonde, les fenêtres ça va encore.  Mais tout ce qui est derrière les toits rouges... Que c'est compliqué ! Ça me prend trois heures rien que pour ça. Je découvre que ce que je prenais pour une pelouse (et que j'avais laissé en jaune) est en fait un toit vert. Et je reprend complètement le clocher, qui a plus l'air viennois maintenant !

Coucher de soleil sur les toits de Vienne (Autriche) Peinture de Serge Boisse Retour au ciel, que je repeins complètement. C'est un coucher de soleil, non ? Pas de rouge pourtant (pas encore) mais du violet. et du blanc, c'est tout.
Après, la rue à gauche, les voitures et les arbres. Il commence à y avoir une belle profondeur de champ.

Coucher de soleil sur les toits de Vienne (Autriche) Peinture de Serge Boisse C'est le moment de reprendre les immeubles de devant (coté gauche), et la rue centrale... Je galère un peu avec les voitures. J'ai essayé le bleu "phtalo" de chez Lefranc et Bourgeois: et bien c'est une vraie merde !  C'est censé être un "quasi outremer", mais dès qu'on le mélange à autre chose ça donne un vert dégueulasse en plus ça tâche tout... Dire que j'en ai acheté un gros tube ! Il est bon pour la poubelle.

Coucher de soleil sur les toits de Vienne (Autriche) Peinture de Serge Boisse Bon, la partie droite du tableau maintenant. Ça ne se voit pas trop, mais j'ai ajouté du orange (carmin+jaune cadmium) par petite touches sur le bâtiment "vert" au fond de la rue.  Très chouette.

Coucher de soleil sur les toits de Vienne (Autriche) Peinture de Serge Boisse Tiens, je vous mets une vue du centre du tableau (à ce stade) en plus grand.  Bon, OK, ça manque encore un peu de "finesse". Mais un tableau, ça n'est pas une photo ! Moi, ce qui m'intéresse, c'est le coté "impressionniste", la vibration des couleurs. Même si ça ne se voit pas trop sur la photo (un peu floue, OK), je ne mets jamais de couleurs unies, jamais d'aplats. Tout est fait par petites touches, en travaillant "dans le frais". Je ne vous dis pas le nombre de milliers de coups de pinceaux !

Coucher de soleil sur les toits de Vienne (Autriche) Peinture de Serge Boisse Allez, je reprends complètement la partie droite, que j'assombris pour donner du contraste, et puis j'ajoute du jaune, du orange et du violet dans le ciel. Les enfants, quel boulot ! Rien que ça, ça m'a pris une journée ! (Celle du 8 mai)

Coucher de soleil sur les toits de Vienne (Autriche) Peinture de Serge Boisse ...Mais le résultat en vaut la peine, non ?
Bon, il est temps de prendre du recul. La partie droite, c'est pas mal mais il faudra un effet plus "soleil" sur les bâtiments au premier plan.
La gauche... Bon il faudra détailler un peu les fenêtres qui font trop naïves.
Et le ciel.. Il y a encore un truc qui ne va pas. Mais quoi ?.

Coucher de soleil sur les toits de Vienne (Autriche) Peinture de Serge Boisse Peut-être le ciel ? Oui, bon sang, c'est un coucher de soleil ! Il faut du jaune, du orange, du rouge !
Mais par peur de tout gâcher, j'y vais, comme d'habitude, par petites touches; Oui, c'est mieux! Allez, encore un peu de jaune... Puis une semaine de Break, voyage à... Vienne, bien sûr ! Je retrouve le lieu d'où la photo a été prise ! Ça fait une drôle d'impression.

Coucher de soleil sur les toits de Vienne (Autriche) Peinture de Serge Boisse voici un détail du ciel, c'est un peu flou mais c'est la photo qui est comme ça. C'est quand même joli,
non ?

Coucher de soleil sur les toits de Vienne (Autriche) Peinture de Serge Boisse Bon et bien on revient sur le coté gauche, en assombrissant les bâtiments au premier plan, la rue centrale et les bâtiments qui la bordent, ceux à l'arrière plan à droite... tout, quoi ! En fait, depuis le début je repasse toujours aux mêmes endroits, couche après couche, de plus en plus sombre, de plus en plus détaillé... Une technique proche de l'aquarelle, OK, mais c'est quand même différent !

Coucher de soleil sur les toits de Vienne (Autriche) Peinture de Serge Boisse Allez, encore un cycle, je reprends le ciel (un micropoil de rouge vermillon très dilué à certains endroits), les bâtiments au premier plan, un peu de noir sur les points sombres pour accentuer les contrastes, je détaille les tuiles rouges sur les toits... Et je signe !

Coucher de soleil sur les toits de Vienne (Autriche) Peinture de Serge Boisse Un autre détail, la partie droite du tableau. Je suis assez content des reflets sur les fenêtres. En fait, c'est l'huile qui a coulé, et je l'ai laissée comme ça, ça fait un effet de pluie ou de verre dépoli, ou de rideau, je ne sais pas mais parfois le hasard fait bien les choses !


C'est fini ! Voici le résultat en grand

< Retour à la liste de mes tableaux

> cours de peinture à l'huile

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Serdj 10439 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte