Magazine Science & vie

Les astronomes ont découvert d'anciennes observations égyptiennes d'une étoile variable

Publié le 28 mai 2012 par Jann @archeologie31

Un groupe de recherche de l'Université de Helsinki, en Finlande a étudié Algol, nommée "l'étoile du démon" par les anciens astronomes arabes.

Les astronomes ont découvert d'anciennes observations égyptiennes d'une étoile variable Une page de l'ancien calendrier éguptiens des bons et mauvais jours (@Trustees of the British Museum).Les lignes droites relient les étoiles dans la constellation moderne de Persée. L'oeil correspond à Algol. 
Ils se son aperçu que le cycle de variation de luminosité de cette étoile binaire à éclipse avait été correctement calculée il y a trois millénaires. 
Ce résultat a soulevé beaucoup de discussions et la nouvelle s'est largement répandue sur Internet.
Le papyrus égyptien 86637 du Caire:
Ce calendrier est sans doute le plus ancien document historique faisant état d'observations d'une étoile variable à l'œil nu .
Chaque jour d'une année égyptienne était divisée en trois parties dans ce calendrier. Un bon ou un mauvais pronostic était attribué à chacune de ces parties.
"Les textes concernant les pronostics sont reliés à des événements mythologiques et astronomiques", explique Sebastian Porceddu, Master en Sciences.
Une analyse récente a révélé que deux périodes statistiquement significatives de 29,6 et de 2.850 jours ont été notées correctement.
La première est clairement le cycle de la Lune.
La deuxième période est légèrement différente de la période d'Algol. Dans ce binaire à éclipse, l'étoile variable couvre partiellement l'étoile brillante sur une période de 2.867 jours. Ces éclipses durent environ dix heures et peuvent être facilement observée à l’œil nu.
"Leur cycle a été découvert par Goodricke en 1783", précise Lauri Jetsu, chargé de cours, "nous pouvons expliquer pourquoi la période d'Algol a augmenté d'environ 0.017 jours: la majoration de la période au cours des trois derniers millénaires pourrait avoir été causé par le transfert de masse observée entre les deux membres de ce binaire."
En fait, ce serait la première observation qui confirme la majoration de la période d'Algol et elle donne également une estimation de la masse du taux de transfert.
Les anciens Egyptiens auraient donc fait des mesures précises qui fournissent des données utiles pour les astronomes modernes.
"Il semble que la première observation d'une étoile variable a été faite 3000 ans plus tôt qu'on ne le pensait," ajoute Lauri Jetsu, "toutefois, je tiens à souligner que notre recherche n'a été envoyé à une revue scientifique qu'il y a deux semaines. Ce type de résultats peut soulever beaucoup de controverse avant qu'ils ne soient acceptés."
L'étude a été réalisée en collaboration entre les chercheurs du Département de Physique et le Département des Cultures du Monde de l'Université d'Helsinki.
Source:
  • Université d'Helsinki: "Astronomers discovered ancient Egyptian observations of a variable star" 

Dernier article sur l'Egyptologie:
  • Un chercheur découvre un cercueil égyptien très rare dans un musée anglais

Dernier article sur l'archéoastronomie:

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jann 111124 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine