Magazine Sport

La légende Euro : Rui barré

Publié le 31 mai 2012 par Levestiaire @levestiaire_net

Jusqu’à l’Euro, le Vestiaire redécouvre les joueurs empruntés durant la compétition et ceux qui ont marqué la compétition de leur empreinte depuis 20 ans. Même les cul-de-jatte. Aujourd’hui le nouveau Luis Figo qui jouait hélas en même temps.

La légende Euro : Rui barré

Après 1992, la France de Papin et Divert, 1996, les vilains hollandais de Seedorf, 2000, la fin de la Roumanie de Hagi, il fallait quand même finir par avoir une équipe gagnante de l’Euro. Ce sera donc le Portugal qui en 2004 domine de la moustache et des épaules un Euro organisé pour eux, chez eux. Une compétition superbe qui n’aura pas vu que les magnifiques fin de carrière de Lizarazu pris de vitesse par Amonbofis ou Zagorakis, et Desailly pris de vitesse par Santini, pas le maire d’Issy les Moulineaux quand même. Imaginez aussi, un Tchèque de Lyon meilleur buteur, l’année où la République Tchèque ne joue pas la finale. Et donc le Portugal qui confirme enfin toutes les taules collées à l’Argentine en -20ans et ce titre mondial de 1991 à la maison. 2004-1991, ça fait 13 ans, Figo commence à avoir les dents qui baignent, Rui Costa aussi, le meilleur buteur de l’équipe avec pas moins de deux réalisations avant le chef d’oeuvre final. En 1991 il était déjà l’architecte du but de la demi-finale contre l’Australie. En finale, il se met sur son 31 pour offrir le 0-0 victorieux à ses coéquipiers grâce au tir au but manqué d’Elber qui a donc bien été international un jour. Il ne faut jamais insulter le passé. En 2004, Rui Costa se met cette fois sur son 32, c’est son âge, pour montrer qu’il n’a rien perdu de son efficacité dans les grands rendez-vous fut-ce la Grèce en face. Mais les règlements sont formels, à 0-1 on n’a pas le droit de faire comme Platini en 1984 avec la Coupe. Platini au moins était titulaire. 5 tirs cadrés, 11 non cadrés, Cristiano et Pauleta étaient apparemment en forme, sacré Guivarc’h. La Grèce aussi, puisqu’elle a cadré une fois. Pas certain que Deco soit encore là quand Mourinho prendra l’équipe, par contre Ricardo Carvalho est content, il était dans l’équipe type. Ben oui, c’est quand même un peu grâce à lui si Charisteas peut mettre sa tête. Ca ne peut toujours être de la faute à Lizarazu.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Levestiaire 1939 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine