Magazine Sport

Roland-Garros: Isner terriblement déçu par sa performance

Publié le 31 mai 2012 par Rene Lanouille

Isner déjà out! Isner déjà out! Q. Est-ce décevant à cause du match lui-même, de sa longueur. Votre déception est très apparente. Est-ce que vous devriez gagner contre ce genre de joueur dans un deuxième tour de tournoi du Grand Chelem ?
R. Non, ce qui est le plus décevant, c'est la manière dont j'ai perdu ce match. Pendant 6 heures à peu près, je n'ai pas fait ce qu'il aurait fallu que je fasse. Je n'arrivais pas à me libérer, pendant tout le match. Il joue bien, il a été meilleur que moi aujourd'hui, il méritait cette victoire.
Q. N'arriviez-vous pas à faire ce que vous vouliez parce que vous ne sentiez pas bien la balle, parce que vous n'aviez pas confiance ?
R. Je ne me suis pas senti à l'aise. Cela a été le cas depuis que je suis arrivé en Europe. On pourrait dire que j'ai eu un moment de creux. C'est ce que l'on pourrait dire. Je ne peux pas l'expliquer, mais je n'ai pas fait ce qu'il fallait.
Q. Pouvez-vous pointer la raison de ce moment de creux, comme vous dites ?
R. Je crois que je sentais beaucoup trop de frustration d'une manière générale. Quand on vient ici, on veut bien faire. Quand on ne réussit pas si bien, qu'on a de si longues journées, on se démoralise. Pendant tout ce voyage, j'ai senti cela, je me suis démoralisé. C'est très mal de ma part. Je ne sais pas, je n'étais pas dans le bon rythme, à aucun moment. Cela fait 4 semaines que cela dure.

Q. Vous n'avez pas senti un certain optimisme en rentrant dans ce cinquième, après le quatrième ?
R. Si, si. Simplement, les choses n'ont pas tourné en ma faveur. J'étais en confiance, notamment au niveau du service. Tout le reste, je ne le faisais pas bien. Je trouve que lui a très bien joué.
Q. Peut-être que vous sembliez fatigué dans la seconde moitié du cinquième set. On peut le comprendre. Vous avez raté certains coûts que vous ne ratiez pas d'habitude.
R. Effectivement, j'étais peut-être plus fatigué dans le cinquième que dans le premier ou deuxième set. Mais je me sentais bien quand même. Je me suis un peu usé, mais il fallait s'y attendre. On peut simplement dire que l'ensemble de mon jeu n'était pas au niveau où il fallait.

Q. Il retourne tout, vous êtes pris à son jeu ?
R. Oui, il retourne absolument tout. Mais d'une manière générale on peut dire que je n'étais pas du tout en confiance sur le court. Je n'ai pas attaqué mes coups, je n'ai rien lâché. Je n'ai pas lâché mes coups. Cela vient certainement du manque de confiance que je ressentais.
Q. Qu'avez-vous fait mentalement pour essayer de renverser la situation ? Qu'allez-vous faire maintenant ? Parler avec Graig ?
R. Non, tout ce que je veux maintenant, c'est rentrer chez moi. Je ne veux plus penser à tout cela.
Johnny Utah

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Rene Lanouille 34849 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog