Magazine Autres sports

Les grandes questions : la NFC Est

Publié le 03 juin 2012 par Sixverges
Les grandes questions : la NFC Est
C’est avec la NFC Est que nous commençons cette série de 32 questions à propos des différentes équipes de la NFL. Quelles interrogations subsistent chez les formations de cette division? Allons voir!
Nous ne sommes qu’à mi-chemin de la saison morte, mais avec le repêchage et la période des agents libres derrière nous, les équipes ont déjà effectué leurs mouvements de personnel les plus importants en vue de la prochaine campagne. Dans cette série de huit articles, nous poserons une question fondamentale par équipe. La réponse qu’elles fourniront à celle-ci cet automne dictera en bonne partie comment se déroulera leur saison. En attendant, rien ne nous empêche de spéculer et c’est ce que nous vous invitons à faire dans les commentaires! A tout seigneur, tout honneur, la division des champions du Super Bowl commence le bal.
Cowboys de Dallas : Sont-ils capables de remporter le gros match?
Évidemment, Tony Romo est le premier visé par cette question. Année après année, le controversé QB maintien de bonnes statistiques et connaît certains matchs qui donnent envie de croire en son leadership, comme celui du contre les Redskins le 26 septembre dernier alors qu’il fit abstraction de ses côtes cassées et d’une O-Line misérable pour mener les siens à la victoire. Sauf qu’on ne se souvient pas d’une seule grande performance de Romo lorsque la situation est critique. L’an dernier par exemple, dans le dernier match de la saison qui donnait au gagnant une place en séries, il fut complètement éclipsé par Eli Manning. Et tous se souviennent de ce moment embarrassant en séries il y a quelques années. Romo n’est pas seul cependant. C’est le tout Big-D qui s’éteint quand l’enjeu est important. A commencer par l’entraîneur-chef, Jason Garrett qu’on disait promis à une belle carrière, mais qui n’a pas impressionné personne à date. Il a coûté un match à son équipe en gelant son propre botteur et son play-calling dans les situations corsées est souvent hésitant et tend à démonter qu’il ne fait pas confiance à son équipe. Finalement, la défensive, particulièrement la tertiaire, n’est pas à la hauteur. En décembre dernier, les 2 matchs contre les Giants ont décidé du sort des Boys. Dans ces deux rencontres, la tertiaire étoilée a permis à Eli Manning d’accumuler 746 verges par la voie des airs et les Giants ont inscrit 68 points. C’est beaucoup trop. Est-ce que cette tendance lourde peut changer cette année? Si Jason Garrett tient à son emploi, il doit trouver une façon de répondre oui à cette question.
Giants de New York : Sont-ils la meilleure formation de la ligue?
Ce sont eux qui détiennent le gros trophée, donc la réponse devrait aller de soit, non? Eh bien non justement, ce n’est pas si simple. New York a terminé la saison avec une fiche de 9-7 et fut la dernière équipe qualifiée pour les séries. Vrai que leur calendrier régulier n’était pas facile, mais n’eut été de la fin de saison misérable des Cowboys (1-4 dans les 5 derniers matchs), Mario Manningham n’aurait jamais eu la chance de jouer les héros au Super Bowl. Parlant de Manningham, il a quitté la Grosse Pomme en direction de San Francisco, tout comme Brandon Jacobs d’ailleurs. Nous ne savons pas non plus qui occupera le poste de Tight End partant en septembre. Cependant, la défensive ne déplore aucune perte majeure, elle qui s’est levée en janvier lorsque l’ensemble ses principaux éléments étaient en santé. Leur habileté à mettre de la pression sur le quart-arrière a muselé deux des meilleurs pivots de la ligue en séries (Brady et Rodgers) et il n’y a pas de raison de penser qu’ils ne pourront pas poursuivre dans cette veine. N’empêche que les G-Men sont moins bons aujourd’hui que le 5 février dernier et ils auront une grosse cible dans le dos lorsque la prochaine saison s’amorcera. Ressembleront-ils au club de 9-7 qui a perdu contre les Redskins et les Seahawks ou à la formation qui a battu les Packers, les Niners et les Patriots pour mettre la main sur le Super Bowl?
Eagles de Philadelphie : Le Dream Team, est-ce pour cette année ?
Personne ne l’a oublié : après un blitz de signatures de haut niveau immédiatement après le lock-out, le Super Bowl semblait déjà dans le sac pour les Eagles. Le toujours cérébral Vince Young, qui n’est plus avec l’équipe, osa même accoler l’étiquette de Dream Team à sa formation. Le réveil fut brutal et les Aigles n’ont jamais été proche des séries. Plus grosse prise de l’époque, Nnamdi Asomugha n’a pas livré la marchandise en défensive, mais c’est surtout l’incapacité à contrer le jeu au sol qui a coulé l’équipe. Cependant, Philadelphie a solutionné le problème de belle façon avec la sélection de Fletcher Cox au repêchage en plus de mettre la main sur DeMaco Ryans des Texans via une transaction. Sans compter que les deux choix de second tour Michael Kendricks et Vinny Curry contribueront aussi sur le Front Seven. Dans la tertiaire, l’échange d’Asante Samuel devrait permettre à Dominique Rogers-Cromartie de regagner sa position régulière de demi de coin. Bref, la défensive de Philly est nettement améliorée. Offensivement, McCoy et Jackson ont de nouveaux contrats, de sorte que tous les ténors gros sont de retour. Personne n’osera fanfaronner devant les caméras cette année, mais avec une équipe qui semble avoir réglé ses faiblesses, la question se pose : Est-ce que le Dream Team, c’est cet automne que nous le verront à l’œuvre?
Redskins de Washington : Robert Griffin III remplira-t-il ses promesses ?
N’ayant jamais peur de tenter le gros coup, Dan Snyder a donné un bras et une jambe aux Rams pour s’assurer de mettre la main sur le gagnant du trophée Heisman. Ce n’est pas la première fois qu’un QB athlétique capable de courir tente de prendre d’assaut la NFL. Le dernier en lice est Cam Newton l’an dernier. Cependant, contrairement à la majorité de ses prédécesseurs, RGIII possède un très bon bras, et il aurait pu atteindre la NFL en étant un pocket passer traditionnel. Ça donne un mélange exceptionnel fort bien résumé ici. Ajoutez à cela tous les choix sacrifiés par les Redskins pour mettre la main sur lui et le fait qu’il joint une équipe à fort tirant médiatique, ça donne des attentes décuplées, gonflées encore plus par la prestation de Newton avec les Panthers l’an passé. Sauf qu’il atterrit dans une formation dont l’attaque se cherche depuis de nombreuses années. Pierre Garçon et Josh Morgan se sont amenés via le marché des joueurs autonomes, mais ni un ni l’autre n’est un receveur # 1. Bref, RGIII bénéficie d’un effectif très ordinaire pour l’accompagner dans ses premiers pas dans la NFL. Sans compter que l’entraîneur-chef Mike Shanahan n’est qu’une pâle copie du coach d’exception qui a brillé avec John Elway à Denver. Imprévisible et extrêmement têtu, le vétéran entraîneur sera-t-il plus une nuisance qu’un atout au développement de RGIII ? Le jeune homme a réussi à braquer les projecteurs de la NCAA sur l’obscure université de Baylor. Nous avons tous hâte de voir ce qu’il pourra faire contre les défensives de la NFL.
N’hésitez pas à nous fournir vos réponses à ses questions dans les commentaires!

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines