Magazine Humeur

Là ou Lellouche passe, le dilemme trépasse

Publié le 03 juin 2012 par Nicolas007bis

DidineLes législatives approchent, et d’une certaine manière elles reposent pour les partisans déçus de François Bayrou le même dilemme que celui qui s’est posé au second tout de la présidentielle. A ceci près, néanmoins, que c’est Hollande qui est fraichement élu et non pas Sarkozy.

Du coup, outre les interrogations que l’on pouvait avoir lorsqu’il s’agissait de choisir entre Hollande et Sarkozy et qui restent pour partie valides, viennent s’en rajouter deux autres : veut-on une cohabitation ou non ? et, doit-on donner tous les pouvoirs politiques au PS (Assemblée Nationale, Sénat, régions, Départements, beaucoup de grandes villes) ?

Et comme à ces deux nouvelles interrogations je répondrais par principe plutôt non à la première, pas de cohabitation, donnons au président élu les moyens d’appliquer le projet sur la base duquel il a été élu et également plutôt non à la seconde, tous les pouvoirs en une seule main n’est pas souhaitable, je ne suis pas vraiment plus avancé qu’il y a 3 semaines !

Fort heureusement, j’ai la chance d’être inscrit sur une circonscription dans laquelle se présente Pierre Lellouche.

Au sujet de Pierre Lellouche, et avant d’expliquer en quoi lorsqu’on est confronté à un tel dilemme, l’avoir comme candidat dans sa circonscription est une aubaine, je ne résiste pas à l’envie de rappeler sa contestable manœuvre des dernières municipales. En deux mots, puisque j’ai déjà écris en son temps sur ce sujet, voici ce qui s’est passé en 2008.

Le Maire du 8ème arrondissement de Paris était, et est toujours, un certain et obscur UMP du nom de François Lebel. Or, Pierre Lellouche après s’être fait battre dans sa course à la mairie voisine (celle du 9ème arrondissement) s’était mis en tête de lui chiper son poste de maire du 8ème. Pour cela, il alla d’une part raconter aux instances de l’UMP que le sieur Lebel n’avait aucune intention de se représenter, ce qui était évidemment complètement faux et d’autre part au pauvre Lebel que toute façon ce n’était pas la peine d’insister, que l’UMP n’avait aucune intention de le reconduire sur cette mairie.

C’est peu de le dire que Lebel l’a mal pris, il s’est donc présenté en dissident, et il a gagné largement devant un Lellouche certainement tout déconfit.

Sans être un fan de Lebel, très loin de là, j’avais trouvé la manœuvre suffisamment déloyale pour me réjouir du résultat de l’élection.

Nous voilà dorénavant en 2012 avec Pierre Lellouche de retour, cette fois-ci en prétendant à la députation dans la 1ère circonscription de Paris. Notons que contrairement aux municipales, il en est le député sortant.

Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, on peut vraiment dire que j’ai une chance folle de tomber sur lui. J’étais confronté à un dilemme ardu, et voilà qu’un petit coup de Lellouche et le dilemme disparait…il fait pchiiit le dilemme !

Un vrai éradicateur de dilemme ce Lellouch, là ou Lellouche passe, le dilemme trépasse.

Explication :

Voilà que je reçois par courrier (avec mon nom et mon adresse dessus) un tract du dit Lellouche dans lequel outre tout ce qu’il faut savoir sur les convictions, les qualités et l’expérience du bonhomme, on peut lire une phrase particulièrement hilarante et une autre tout à fait consternante.

Commençons par le plus drôle: « Parisien depuis toujours, vivant parmi vous, attaché comme vous à nos magnifiques quartiers du centre de Paris, je connais bien les problèmes auxquels nous sommes confrontés quotidiennement : logement, garde d’enfants, vie scolaire, emploi, transports, environnement et, bien sûr, sécurité. » …je rappelle à ceux qui n’aurait pas été suffisamment attentifs au début de mon billet que Lellouche se présente dans la 1ère circonscription de Paris qui couvre grosso-modo les 1er, 2e et 8e arrondissements, ainsi qu'une partie du 9e arrondissement !
Quartiers au sein desquels les malheureux habitants seraient confrontés quotidiennement aux problèmes de logement, garde d’enfants, vie scolaire, emploi, transports, environnement et, bien sûr, de sécurité !!!..on croit rêver !...on va l’envoyer se présenter dans le 93 ou le 77 le Lellouche, il verra ce qu’est d’être confronté quotidiennement aux problèmes de logement, garde d’enfants, vie scolaire, emploi, transports, environnement et, bien sûr, de sécurité !...grotesque !

Bon, les propos sont plus ridicules qu’autre chose, mais c’est après, un peu plus loin dans ce même tract, que du mauvais comique on passe au pitoyable:

« Depuis que François Bayrou a rejoint le camp de la Gauche, chaque voix qui se portera sur des candidatures improvisées de division, sera une voix pour la Gauche. Gagnons ensemble cette circonscription sous les couleurs de l’UMP et du Nouveau Centre.» !!!!!

Lellouche réussit le tour de force de réussir à me convaincre en quelques mots de…ne pas voter pour lui !

Bien évidemment, le soutien que François Bayrou a donné à titre personnel à Hollande n’en fait pas un homme de gauche et fait encore moins du MoDem un parti de gauche.

Lorsque Lellouche parle de division, on comprend bien ce que cela veut dire, à Droite je ne veux voir qu’une seule bannière, celle de l’UMP, et ceux qui auraient l’outrecuidance de vouloir présenter des candidats sous d’autres étiquettes ne sont que des diviseurs à la solde de la Gauche.

Non seulement ses propos sont mensongers, mais ils sont également stupides et contreproductifs. Refuser à titre personnel de voter Sarkozy n’a rien à voir avec un vote d’adhésion au PS. Refuser de comprendre ce qui a motivé cette décision, plutôt surprenante pour un homme qui ne s’est jamais revendiqué de gauche et qui n’avait rien à y gagner, c’est s’en tenir à une conception primaire et doctrinaire de la politique. Rejeter Bayrou et ses représentants, c’est priver la Droite d’un élément de diversité et donc de richesse et accessoirement d’un certain nombre d’électeurs.

De plus, comme si qualifier une candidature de « division » ne suffisait pas, le voilà qui parle de candidature « improvisée » !....est-ce que cela signifie qu’il faut être le sortant pour ne pas être un candidat improvisé ?

Suite à l’épisode des municipales je n’avais déjà pas une très haute estime du personnage, mais avec cette pitoyable attitude, elle est descendue à un niveau qui ferait le bonheur de tout amateur de spéléologie. Inutile de rajouter (mais je le fais quand même) que je ne voterais pas Lellouche et donc UMP au second tour des législatives.

Quand au premier tour, je soutiens avec beaucoup de convictions la candidature de Sandra FELLOUS candidate pour le Mouvement Démocrate «Le Centre pour la France» dans la 1ère circonscription de Paris, et j’appelle ceux qui pourraient être concernés à en faire autant et à battre Lellouche dans l'union et la bonne humeur !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nicolas007bis 70 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines