Magazine Société

Les sombres prédictions de Milton Friedman

Publié le 04 juin 2012 par H16

Les politiciens, dont le pas est vite emboîté par des journalistes aussi incultes qu’eux, ne se lassent pas de répéter que personne n’aurait pu prévoir la crise actuelle, et surtout pas les affres dans lesquelles se débat actuellement l’Euro. Et les libéraux ne sont pas les derniers à faire les frais de ces reproches, notamment dans la bouches des socialistes, collectivistes et autres tenants du Tout État pour résoudre les problèmes de trop plein d’état.

Heureusement, Internet permet de se souvenir des déclarations des uns et des autres, et d’exhumer celles, particulièrement claires, d’un certain Milton Friedman, au sujet de l’Euro. Les habitués de ces colonnes le savent déjà, mais les autres découvriront que l’économiste monétariste, prix Nobel d’économie, avait largement anticipé les déboires de la monnaie unique, dès son lancement en 2002. Les petits articles suivants, tirés de Libération.fr et Boursier.com, datent de 2002, et sont pourtant, à la lumière des événements récents, particulièrement prophétiques :

La Grande-Bretagne ne devrait pas adopter l’euro, a estimé l’économiste américain Milton Friedman dans une interview à la revue britannique Central Banking. «Si j’étais britannique, je serais contre», estime le père de la théorie du monétarisme, âgé de 90 ans. En adoptant une monnaie unique européenne, les douze pays membres ont accepté de suivre une politique monétaire unique, alors que leurs situations économiques sont très diverses, veut croire l’économiste américain. Il prédit de «très graves difficultés dans les cinq prochaines années dans l’Union monétaire».

(liberation.fr)

On appréciera le « veut croire ». Et manifestement, le vieux bougre avait raison de vouloir croire.

Milton Friedman, le pape de l’ultralibéralisme, a encore frappé. Pour le prix Nobel d’économie 1976, l’Euro est voué à l’échec et à l’implosion. L’ex-conseiller de Richard Nixon et de Ronald Reagan n’hésite pas à se « lâcher » sur le sujet depuis quelques temps aux détours d’articles de presse et de conférences en prédisant une implosion de l’Euroland d’ici… 5 à 15 ans. Non seulement l’Euro ne marchera pas, mais en plus, la monnaie unique serait « l’ennemi de la démocratie » selon Milton Friedman. Toujours selon lui, L’Euro ne remplacera jamais le dollar et restera une illusion technocratique… Pour le porte-drapeau des monétaristes, la force de travail en Europe n’est pas assez mobile, les blocages économiques sont trop nombreux et les barrières culturelles difficiles à surmonter… Conclusion, l’Europe paiera un jour le prix fort de cette monnaie « contre-nature ». Qui dit mieux ?

(boursier.com)

Le « pape de l’ultralibéralisme » est tout de même foutrement bien tombé, non ? Pas étonnant qu’à l’époque, il ait défrisé les chantres journalistiques de l’ultramédiocrité…



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


H16 229672 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine