Magazine Amérique latine

Obama au centre des critiques d’Evo Morales

Publié le 06 juin 2012 par Rene Lanouille


Le président bolivien toujours très remonté contre les américains Le président bolivien toujours très remonté contre les américains Devant les journalistes accrédités à la 42ème assemblée générale de l’organisation des états d’amérique, Evo Morales a expliqué les raisons qui doivent pousser l’organisation à d’importantes réformes. Pour lui, il est temps que l’OAS serve les intérêts des peuples représentés et non seulement des Etats-Unis. « Si l’OAS disparait, ce sera la faute du gouvernement d’Obama. Je rappelle que l’OAS a vu le jour à une époque qui est maintenant lointaine. C’était alors la guerre froide et l’OAS était là pour servir les intérêts américains afin que les Etats-Unis gardent le contrôle de l’amérique latine. A l’époque, les puissances du monde se redistribuaient le contrôle des continents. »
Morales continue sa démonstration : « il y a des changements majeurs qui se sont opérés en amérique latine depuis une décennie. L’époque où un coup d’état était organisé par les américains pour sauver un pays d’amérique latine d’un tyran est désormais résolue. Nous avons besoin d’une organisation qui défend les droits de l’amérique latine et des Caraïbes. Ce n’est plus le moment de penser à seulement l’amérique pour les américains. »
Enfin, il conclut : « des changements majeurs sont nécessaires au-delà de l’OAS. S’il n’y a pas de modifications effectuées en profondeur, l’OAS s’éteignera au service de son empereur. » Morales défend cette thèse depuis l’ouverture de l’assemblée générale dimanche dernier, en Bolivie. Il en a également profité pour soutenir l'Argentine qui réclame toujours de récupérer les Iles Malouines.
Gilbert Speed


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Rene Lanouille 34849 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte