Magazine Humeur

Méchant tacle de Jean-Pierre Raffarin – arrière-droit(e) de l’UMP – contre Ségolène Royal

Publié le 09 juin 2012 par Kamizole

Stupide ! Pire qu’une énième raffarinade. Complètement déplacé sinon carrément vulgaire et machiste de surcroît. En y cherchant tout autre chose, je tombe sur le titre d’un autre article du Nouvel Obs que bien évidemment je ne pouvais manquer d’ouvrir Jean-Pierre Raffarin tacle violemment Ségolène Royal (7 juin 2012). Carton rouge ! Car comme au football, tous les coups ne sont pas permis et comme le fait remarquer à très juste titre Paul Larrouturou dans un article publié sur le Lab d’Europe 1 - décidément une sacrée mine d’or ! - Raffarin attaque Royal sur son ancien couple avec Hollande (7 juin 2012) « Jean-Pierre Raffarin est sorti du champ politique pour critiquer l'ancienne compagne du chef de l'État, candidate dans la première circonscription de Charente-Maritime »…

Son angle d’attaque est d’une extraordinaire bassesse « Je ne peux pas avoir pour François Hollande d’antipathie fondamentale quand je pense à tout ce qu’il a dû endurer en vivant si longtemps avec Ségolène Royal »…

D’abord, qu’en sait-il ? Il confond les inévitables déchirements d’un couple qui se sépare et ce qu’a pu être leur longue vie en commun. Peut-être aura-t-il eu la chance que sa vie intime fût « un long fleuve tranquille » mais la plupart d’entre nous savent pertinemment que c’est loin d’être toujours le cas. Celui ou celle qui quitte est forcément en meilleure posture que l’abandonné(e), quand bien même jurerait-il/elle tout autant souffrir… Mon œil ! Fallacieux argument pour évacuer la culpabilité à bon compte.

Ensuite et surtout, les attaques ad hominem - et a fortiori dans le domaine de la vie privée pour autant qu’elle n’ait pas d’influence à l’extérieur - ne devraient pas avoir cours en politique (ni d’ailleurs dans d’autres domaines).

Enfin, nous connaissons parfaitement la genèse de l’hostilité de Jean-Pierre Raffarin à l’égard de Ségolène Royal : en 2004 elle ravit la présidence de la Région Poitou-Charentes à celle qui lui succéda quand il fut 1er ministre de Jacques Chirac. Pur crime de lèse-majesté. Que de surcroît elle y ait plutôt réussi en deux mandatures comme le fit tout dernièrement remarquer l’ami « Coup de grisou » n’arrange rien à son affaire.

Selon ce que je lis sur Sud-Ouest Jean-Pierre Raffarin mitraille une nouvelle fois Ségolène Royal (6 juin 2012) il sortit deux autres raffarinades anti-Royal mais cette fois sur le seul terrain politique.

Et d‘une : « Nous surveillons de près ses pas à La Rochelle. Il ne faut pas qu’elle oublie que c’est le seul port en eaux profondes de la région »… Je ne vois pas bien le rapport. Aurait-il envie de l’y noyer ?

:)

Les personnes ayant encore quelque peu d’intérêt pour l’Histoire n’auront garde d’oublier le siège - victorieux (29 oct. 1628) - de La Rochelle par Louis XIII et surtout Richelieu, d’autant plus important que cette place forte protestante permettait - grâce précisément à son port - les relations entre le parti protestant et l’Angleterre.

Et de deux : « En tout cas, pour la première fois avec elle, nous sommes assurer de jouer gagnant-gagnant. Si elle perd, ce sera une bonne nouvelle, si elle gagne, elle s’en va ! Je vous le dis : une grande première qu’avec Royal, ce soit du gagnant ! ».

Il oublie une chose pourtant essentielle : nul doute que si elle est élue député - et d’après ce que je lis sur un autre article du Nouvel Obs Les résultats de Ségolène Royal aux législatives 2012 (8 juin 2012) un sondage Ifop la donne en tête au premier comme au second tour - elle démissionnera de son mandat à la tête de l’exécutif de la Région Charente Poitou pour se mettre en conformité avec le refus du cumul des mandats qui a toujours été son credo politique. Mais cela ne veut pas dire pour autant qu’elle n’y restera pas conseillère régionale, attentive à la poursuite de son œuvre.

Je n’ai jamais été avare de critiques à l’égard de Jean-Pierre Raffarin et me suis souventes fois gaussée de ses raffarinades. Je n’en avais pas moins salué comme elle le méritait son intervention - comme ethnologue - à l’encontre de Claude Guéant quand il s’en prit à l’islam au nom des « civilisations »… De mon avis, il s’est fourvoyé en politique… Il aurait dû rester dans son vrai domaine de compétence : l’ethnologie. Mais ainsi va le fameux « Principe de Peter » qui veut que lorsque l’on pète plus haut que son cul, l’on rencontre forcément son « seuil d’incompétence ».

Quand à ses prévisions sur les législatives en général, je ne saurais dire ce qu’elles valent mais elles sont marquées du sceau de la vulgate actuellement en cours à l’UMP (méthode Coué) : « il faut garder la confiance car pour la première fois, le camp ayant perdu la présidentielle n’est pas démobilisé »…

Selon ce qui est avancé par Sud-Ouest « 74% des électeurs s’étant prononcé pour Sarkozy ont assuré qu’ils allaient sûrement voter dimanche contre 69% des électeurs de Hollande »… Je ne saurais dire c’est exact. Malgré quelques recherches hélas infructueuses je n’ai trouvé aucune information qui corroborât ou démentît cette allégation.

J’ai même plutôt entendu le contraire, (BFM sur la bande FM) à savoir qu’un certain nombre d’électeurs de Sarkozy auraient pris acte de la victoire de François Hollande et se désintéresseraient des législatives, d’où la prévision d’un taux d’abstention relativement important…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kamizole 786 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte